Règles relatives à la nouvelle orthographe

Cliquez sur la règle de votre choix pour connaître son principe et obtenir des exemples.

La soudure

La soudure s’impose dans un certain nombre de mots : mots composés avec contr(e)-, entr(e)-; composés avec des préfixes comme extra-, infra-, intra-, ultra-; composés avec des éléments « savants »; onomatopées; mots d’origine étrangère; et quelques autres mots ciblés.

Exemples

  • contrappel
  • entretemps
  • extraterrestre
  • agroalimentaire
  • hydroélectricité
  • tictac
  • tamtam
  • weekend
  • basketball
  • portemonnaie

Les numéraux composés

Les numéraux composés sont systématiquement reliés par des traits d’union.

Exemples

  • vingt-et-un
  • deux-cents
  • trois-millions-six-cent-mille
  • trente-et-unième (31e)

Le pluriel des noms composés

Dans les noms composés du type pèse-lettre (verbe + nom) ou sans-abri (préposition + nom), le second élément prend la marque du pluriel uniquement lorsque le mot est au pluriel; au singulier, il n’y a pas de marque de pluriel.

Exemples

  • un compte-goutte, des compte-gouttes
  • un après-midi, des après-midis

Le pluriel des noms empruntés

Les mots empruntés forment leur pluriel de la même manière que les mots français.

Exemples

  • des matchs
  • des miss
  • des maximums
  • des stimulus
  • des supernovas

L'accent grave

On emploie l’accent grave (plutôt que l’accent aigu) dans un certain nombre de mots (pour régulariser leur orthographe), et au futur et au conditionnel des verbes qui se conjuguent sur le modèle de céder.

Exemples

  • évènement
  • règlementaire
  • je cèderai
  • elle suggèrera
  • ils règleraient

L'accent circonflexe

L’accent circonflexe disparait sur i et u. On le maintient néanmoins dans les mots dû, mûr, sûr, jeûne(s) et le verbe croitre lorsqu’il y a ambigüité avec croire (je croîs, il croît, je crûs…), de même que dans les terminaisons verbales du passé simple (eûmes, fîtes) et du subjonctif (qu’il finît).

Exemples

  • cout
  • buche
  • maitrise
  • entrainer
  • nous entrainons
  • connaitre
  • il connait
  • s’il vous plait

Le tréma

Le tréma est déplacé sur la lettre u prononcée dans les suites -güe- et -güi- et il est ajouté dans quelques mots.

Exemples

  • aigüe
  • ambigüe
  • ambigüité
  • argüer
  • gageüre

L'accentuation des mots empruntés

Les mots empruntés sont accentués conformément aux règles qui s’appliquent aux mots français.

Exemples

  • révolver
  • téquila
  • placébo
  • allégro

Les verbes en -eler ou en -eter

Les verbes en -eler ou en -eter se conjuguent sur le modèle de geler ou de acheter. Les dérivés en -ment suivent les verbes correspondants. Font exception à cette règle appeler, jeter et leurs composés (y compris interpeler).

Exemples

  • j’amoncèle
  • amoncèlement
  • tu époussèteras

Les mots en -olle et les verbes en -otter

Les mots en -olle et les verbes en -otter (et dérivés) s’écrivent avec une consonne simple. Font exception colle, folle, molle et les mots de même famille qu’un nom en -otte (comme botter, de botte).

Exemples

  • corole
  • frisoter
  • frisotis
  • greloter
  • grelotement

Le participe passé laissé

Le participe passé laissé est invariable s’il est suivi d’un infinitif, comme c’était déjà le cas pour le participe passé fait.

Exemples

  • Elles les ont laissé dormir.
  • Elles se sont laissé mourir.

Des familles réaccordées

Quelques familles sont réaccordées.

Exemples

  • bonhomme/bonhommie
  • siffler/persiffler

D'autres anomalies supprimées

Quelques anomalies sont supprimées.

Exemples

  • douçâtre
  • levreau
  • relai
  • quincailler

Le choix des graphies

Si deux graphies coexistent pour un mot, on choisit celle qui est la plus simple ou la plus conforme au français.

Exemples

  • acuponcture (acupuncture),
  • pouding (pudding)