Féminisation syntaxique

Deuxième procédé rédactionnel

Exemple[1] de texte épicène présentant des procédés de formulation neutre et de féminisation syntaxique et respectant les règles de formation des doublets

Description de tâches (1)

Assistante ou assistant d’enseignement (2) (6) : Sous la supervision de la personne responsable du cours (3), fournir (4) une aide à la prestation du cours.

Chargée ou chargé de laboratoire (2) (6) : Assister (4) le personnel (5) dans la réalisation d’expériences.

Correctrice ou correcteur (6) : Sous la supervision de la personne responsable du cours (3), et selon ses directives, corriger (4) les examens ou les travaux dirigés.

(1)   Formule épicène, au lieu de nommer les titres d’emploi (ex. Les tâches des assistantes ou assistants d’enseignement, etc.)
(2)   Doublets sans répétition du complément du nom (ex. plus lourd avec répétition : assistante d’enseignement ou assistant d’enseignement)
(3)   Nom épicène, au lieu des doublets (ex. Sous la supervision de la professeure ou du professeur ou de la chargée ou du chargé de cours)
(4)   Phrases épicènes, au lieu des doublets (ex. l’assistante ou l’assistant fournit une aide; la chargée ou le chargé de laboratoire assiste le personnel; la correctrice ou le correcteur corrige les examens)
(5)   Nom collectif, au lieu des doublets (ex. les chercheuses et les chercheurs)
(6)   Doublets, au lieu du masculin générique (ex. assistants d’enseignement; chargés de laboratoire; correcteurs)

Le recours aux marques explicites des deux genres doit se faire avec parcimonie. Ces marques doivent être utilisées en alternance avec les différents types de formulations neutres dans le but d’éviter la redondance et la monotonie. Lorsque ce deuxième procédé sera choisi, on veillera à :

  • Utiliser le doublet lorsque le nom prend une forme différente au masculin et au féminin, y compris lorsque le féminin semble inusité (ex. magistrate, mentore, substitute) :

    • Les candidats et les candidates plutôt que les candidats.
    • Les magistrats et les magistrates plutôt que les magistrats.

  • Respecter les pratiques relatives à l’utilisation du doublet :

    • l’ordre du doublet est libre : masculin (m) ou féminin (f) en premier (les candidats (m) et les candidates (f) ou les candidates (f) et les candidats (m));
    • dans un même texte, l’ordre du doublet peut varier, si le type de texte le permet (plus libre dans un texte journalistique que dans une convention collective, par exemple);
    • le déterminant (et l’adjectif, s’il y a lieu) est répété ou non devant les noms pluriels formant le doublet (ex. les conseillers et les conseillères ou les conseillers et conseillères; toutes les professeures et tous les professeurs ou tous les professeurs et professeures, moins lourd);
    • le déterminant est obligatoirement répété devant les noms singuliers formant le doublet (ex. la conseillère ou le conseiller, le chargé ou la chargée de cours);
    • les noms épicènes (ex. secrétaire, psychologue, concierge, comptable, chimiste, collègue) ne sont pas obligatoirement répétés; si le nom épicène n’est pas répété, c’est le déterminant qui le sera (ex. la secrétaire ou le secrétaire ou, moins lourd, la ou le secrétaire ou le ou la secrétaire);
    • pour le style, les noms masculins sont placés à proximité des autres mots (adjectifs ou pronoms, par exemple) accordés au masculin, lorsqu’il est possible de le faire (ex. Les étudiantes et étudiants actifs plutôt que Les étudiants et étudiantes actifs ou Pressés, les étudiants et étudiantes plutôt que Pressés, les étudiantes et étudiants);
    • si on hésite sur la place du nom masculin, par exemple en présence de deux adjectifs,  on peut placer le nom masculin plus près de l’adjectif dont l’accord s’entend (ex. actif/active) : Pressés, les étudiantes et étudiants actifs;
    • pour éviter toute lourdeur, on ne répète pas les adjectifs et les participes passés après le doublet[2]; on les accorde au masculin, singulier ou pluriel, selon le cas (ex. la candidate ou le candidat étranger,les candidates et candidats étrangers moins lourds que la candidate étrangère ou le candidat étranger, les candidates étrangères et candidats étrangers); cette pratique respecte les règles d’accord habituelles du français (ex. les chaises (f) et les bureaux (m) rangés).  

  • Respecter les pratiques relatives aux doublets formés de noms composés :

    • on répète obligatoirement les noms et adjectifs entrant dans la formation d’un titre, qu’ils soient ou non épicènes (ex. les ingénieures forestières et les ingénieurs forestiers, les adjoints administratifs et les adjointes administratives, le secrétaire général ou la secrétaire générale, les travailleuses sociales et les travailleurs sociaux, les comptables agréés et les comptables agréées, les conseillers juridiques et les conseillères juridiques, les ingénieures chimistes et les ingénieurs chimistes[3] plutôt que les ingénieurs forestiers et forestières ou les ingénieures et ingénieurs forestiers, etc.);
    • on répète obligatoirement les deux parties d’un titre formé de deux noms soudés par un trait d’union (ex. les programmeuses-analystes et les programmeurs-analystes, les secrétaires-trésorières et les secrétaires-trésoriers, les experts-comptables et les expertes-comptables, un arpenteur-géomètre ou une arpenteuse-géomètre, une infirmière-chef ou un infirmier-chef plutôt que les programmeuses et programmeurs-analystes, etc.);
    • pour éviter toute lourdeur, on peut ne pas répéter le complément du nom introduit par une préposition (ex. les chargées et chargés de cours, les professeurs et professeures d’enseignement clinique, les conseillères et les conseillers en orientation, un chargé ou une chargée de projet, un professionnel ou une professionnelle de recherche, une préposée ou un préposé à la photocopie, moins lourd que les chargées de cours et les chargés de cours, les professeurs d’enseignement clinique et les professeures d’enseignement clinique, etc.).

  • Employer les pronoms de reprise de manière appropriée :

    • on peut les répéter lorsqu’un nom neutre précède (ex. le personnel pourra se procurer la carte […], toutefois ceux et celles désirant […]; les kinésiologues désirant se procurer du matériel […]. Ils et elles pourront […]) ou lorsqu’un doublet a déjà été utilisé (les éducateurs et les éducatrices désirant rencontrer […], tous et toutes devront se présenter […]);
    • toutefois, lorsqu’un doublet a déjà été utilisé, la reprise au masculin pluriel est moins lourde (les éducateurs et les éducatrices désirant rencontrer […], tous devront […]).

  • Vérifier l’accord du verbe lorsque le sujet est un doublet :

    • Le doctorant ou la doctorante devra… (noms singuliers unis par ou : accord au singulier).
    • Les doctorants ou les doctorantes devront…(noms pluriels unis par ou : accord au pluriel).
    • Le doctorant et la doctorante devront… (noms singuliers unis par et : accord au pluriel).
    • Les doctorants et les doctorantes devront…(noms pluriels unis par et: accord au pluriel)


[1]Extrait adapté de la Directive relative aux auxiliaires d’enseignement de l’Université de Sherbrooke.

[2]Sauf s’ils font partie d’un titre : ingénieures forestières et ingénieurs forestiers, à répéter obligatoirement, contrairement à un adjectif ne faisant pas partie du titre : les ingénieures et ingénieurs présents.

[3]Le nom apposé se répète également, comme l’adjectif.