La rédaction épicène

Qu'est-ce que la rédaction épicène?

La rédaction épicène est une approche globale d’écriture qui privilégie d’emblée une représentation équitable des femmes et des hommes. Le français offre de nombreuses ressources concernant la rédaction épicène; il importe de s’en inspirer au moment même de la rédaction du texte. L’emploi réfléchi et pondéré des procédés de rédaction épicène de même que l’adaptation de ceux-ci au type de texte assureront des textes clairs et lisibles.

Principes généraux

Les principes généraux de rédaction épicène, tirés de l’ouvrage  Avoir bon genre à l’écrit : Guide de rédaction épicène[1], sont les suivants :

  • Abandonner la mise au masculin habituelle du texte.
  • Penser épicène et rédiger épicène, dès le départ.
  • Préserver la lisibilité du texte (ne pas nuire à la lecture).
  • Assurer l’intelligibilité du texte (ne pas nuire à la compréhension).
  • Veiller à une juste répartition des formes féminines.
  • Évaluer la pertinence du recours aux marques de genre et utiliser au besoin des tournures qui n’évoquent pas explicitement qu’il s’agit d’hommes ou de femmes (voir premier procédé : formulations neutres).
  • Utiliser toute la gamme des procédés disponibles (ex. noms neutres, phrases épicènes et doublets et non doublets seulement).
  • Adapter la rédaction épicène à chaque type de texte (une convention collective ne se rédigeant pas comme une carte professionnelle ni comme un article journalistique, par exemple).

Ainsi, un texte épicène réussi mettra en évidence de façon équitable la présence des hommes et des femmes sans lourdeur ni monotonie grâce à l’application variée et habile des procédés présentés en 4.1 et 4.2 : la formulation neutre et la féminisation syntaxique.

[1] Vachon-L’Heureux, Pierrette et Louise Guénette. Avoir bon genre à l’écrit : Guide de rédaction épicène, Québec, Office québécois de la langue française, Les Publications du Québec, 2006, 209 p.