La rédaction épicène

Féminiser? C'est trop lourd! Passez à la rédaction épicène

Qui dit « féminisation » dit souvent doublet. La répétition du féminin et du masculin est en effet souvent utilisée, notamment dans les textes universitaires, comme seule façon de rendre compte de la présence des hommes et des femmes. Ce n’est pourtant pas la seule.

Imaginons un extrait de courriel envoyé à l’occasion d’une fête de fin d’études :

Vous êtes étudiante ou étudiant? Nous demandons aux étudiantes finissantes et aux étudiants finissants de choisir deux représentantes ou représentants des chargées et chargés de cours lors de cette grande fête.

La répétition à outrance du féminin et du masculin entraîne lourdeur et monotonie, ce qui fait que l’attention du lecteur risque de diminuer en cours de lecture. Or, le but d’un texte est d’être lu et compris…

Un texte épicène mettra en évidence de façon équitable la présence des femmes et des hommes sans la lourdeur associée à l’utilisation exclusive des doublets. L’adjectif épicène signifie « qui conserve la même forme au masculin et au féminin » (ex. le nom responsable ou le pronom vous).

Le nouveau guide de rédaction épicène de l’Université, inspiré de l’ouvrage Avoir bon genre à l’écrit : Guide de rédaction épicène de l’Office québécois de la langue française, propose des conseils pour rédiger en révélant habilement la présence des hommes et des femmes, tout en évitant que le masculin soit simplement utilisé (étudiants, finissants, représentants, chargés de cours).

Des exemples?

Vous étudiez à l’Université? Si vous êtes finissante ou finissant, nous vous demandons de choisir deux personnes qui représenteront le personnel chargé de cours lors de cette grande fête.
(Un doublet, plusieurs procédés de formulation neutre, pas de masculin uniquement, texte plus lisible.)

Vous terminez bientôt vos études à l’Université? Nous vous demandons de choisir deux personnes qui représenteront le personnel chargé de cours lors de cette grande fête.
(Pas de doublet, plusieurs procédés de formulation neutre, pas de masculin uniquement, texte plus lisible.)

Le doublet n’est pas à proscrire, mais il doit être utilisé judicieusement, en complément des autres procédés de rédaction.

Vous voulez connaître ces procédés et les règles relatives à l’utilisation des doublets? Consultez le Guide relatif à la rédaction épicène : respect des genres masculin et féminin (GUIDE 2600-410).