Pr Philippe Sarret

Département de physiologie et biophysique

Chaire de Recherche du Canada en neurophysiopharmacologie de la douleur chronique

Ph. D. (Institut de pharmacologie, FR, 2000)

Postdoc. (McGill University, CAN, 2004) 

1. Champs d'expertise

  • L’implication des récepteurs couplés aux protéines G (RCPG) dans la douleur.
  • L'étude des effets analgésiques des RCPG de la neurotensine, des chimiokines et de l’apéline dans des modèles de douleur pré-cliniques (Arthrite, Cancer, Neuropathie).

2. Projets de recherche actuels

  • Régulation des Récepteurs de la Neurotensine : Implication dans le Contrôle de la Douleur.

    Le but de ce financement a été de développer une plateforme comportementale animale pour l’étude de la douleur. Cette plateforme a généré un engouement auprès de plusieurs chercheurs du CNS et mené à l’émergence de collaborations originales autant intrafacultaires qu’internationales. L’octroi a aussi permis de mettre en place une plateforme de microscopie et d’équiper les laboratoires de culture cellulaire et d’immunohistochimie.
  • Régulation des récepteurs de la neurotensine : implication dans le contrôle de la douleur.

    Dans, ce projet, nous nous intéressons particulièrement à l’implication de la NT et de ses récepteurs (NTS1 et NTS2) dans des modèles de douleur aiguë et tonique. Les résultats obtenus au cours de cette étude nous permettront ainsi d’évaluer si les récepteurs NTS1 et NTS2 peuvent représenter des cibles potentielles pour le traitement de la douleur persistante et éventuellement réduire les phénomènes d’hyperalgésie et d’allodynie induits lors de douleurs chroniques. Pour ce faire, nous avons entrepris des études comportementales sur des rats Sprague-Dawley et des souris invalidées pour les gènes NTS1 et NTS2 afin d’ évaluer les effets antinociceptifs des analogues de la neurotensine. Ces observations sont corrélées avec des études immunohistochimiques qui ont pour but d’évaluer la distribution des récepteurs de la NT au niveau spinal et des études cellulaires et moléculaires qui permettent de décortiquer les voies de signalisation.
  • Neurogenèse de la douleur en réponse à un stress prénatal : Bases cellulaires et moléculaires.

    La transmission de la douleur est un phénomène pouvant être altéré en réponse au stress. Nous émettons l’hypothèse générale que les effets antinociceptifs de la neurotensine en réponse au stress pourraient être déclenchés par l’activation de son récepteur NTS2. Nous allons tenter de répondre aux questions suivantes : (1) quel est l’effet du stress prénatal sur la distribution et l’expression du récepteur NTS2 ? (2) Est-ce que le stress infligé pendant la période gestationnelle modifie la réponse nociceptive induite par la NT ? Si oui,(3) est-ce que des agonistes ou antagonistes du récepteur NTS2 vont affecter le phénomène de SIAN ? (4) Existe t-il une corrélation entre la réponse nociceptive au stress et l’ontogenèse du récepteur NTS2 ?
  • Rôle du récepteur NTS2 dans la douleur due au cancer.

    Étant donné l’implication du récepteur NTS2 dans les effets analgésiants de la NT au niveau spinal et central, nous émettons l’hypothèse que le récepteur NTS2 pourrait constituer une cible thérapeutique intéressante pour le traitement de la douleur cancéreuse chronique. Le but du projet consiste donc à examiner le rôle du récepteur NTS2 dans le cadre d’un modèle de douleur consécutive au cancer. En particulier, nous nous proposons, en utilisant le rat comme modèle animal, d’examiner les conséquences de l’injection de cellules néoplasiques syngéniques (cellules d’ostéosarcome) dans la cavité médullaire du fémur, d’une part sur le comportement douloureux (1) et d’autre part sur l’expression et la distribution des récepteurs NTS2 au niveau de la partie lombaire de la moelle épinière et des DRGs (2).
  • Les chimiokines : nouvelles cibles thérapeutiques dans le traitement de la douleur.

    Nous émettons l’hypothèse générale que le récepteur CCR2 participe aux effets pronociceptifs de la chimiokine MCP-1 et qu’il pourrait par conséquent constituer une cible thérapeutique intéressante pour le traitement de la douleur chronique inflammatoire. En utilisant comme modèle animal le rat Sprague-Dawley, nous proposons d’examiner, sur une période de temps de 21 jours, les effets de l’inhibition de la fonction du couple MCP-1/CCR2 sur le comportement nociceptif provoqué par l’injection intraplantaire de l’adjuvant complet de Freund (CFA) dans la patte postérieure de l’animal.

3. Publications récentes

4. Équipe de recherche

Associé de recherche:
Nicolas Beaudet

Techniciennes en santé animale:
Karine Belleville, Karyn Kirby

Étudiants au Ph. D.:
Geneviève Roussy, Pascal Tétreault, Mounir Belkouch, Marc-André Dansereau, Louis Doré-Savard, Mylène Lafrance, Alexandre Murza, Alexandre Parent

Étudiants à la M. Sc.:
Valérie Bégin-Lavallée, Myriam Lemire, Élie Besserer-Offroy

5. Coordonnées

Directeur du Centre des Neurosciences de Sherbrooke
Directeur de la plateforme d’imagerie cellulaire du Réseau québécois de Recherche sur la Douleur

Professeur agrégé
Téléphone: 819 820-6868  poste: 12554
Télécopieur: 819 820-6887
Courriel: Philippe.Sarret@USherbrooke.ca
Page Web: http://www.usherbrooke.ca/physiologie_biophysique/en/Professeurs/psarret/psarret.htm