Plateforme en humanités numériques

Les sciences humaines et sociales ont tout à gagner à s’approprier davantage les méthodes de recherche de l’ère numérique en tirant profit de la disponibilité de masses de données (p. ex., issues du web ou des grandes archives numériques) et d'outils informatiques puissants comme le moissonnage automatique, la fouille de texte, l’apprentissage machine et la visualisation dynamique de données.

Les chercheuses et chercheurs en sciences humaines et sociales disposent rarement d’une ressource possédant les compétences techniques appropriées pour mener des études novatrices utilisant ces méthodes. La plateforme en humanités numériques de l’Université de Sherbrooke vient combler cette lacune. 

À l’instar d’infrastructures semblables dans d’autres universités (p. ex., le CDS à Brown University et le BIN du Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie), elle facilite l’accès à des professionnels de recherche dotés d’une expertise de pointe dans les méthodes et technologies informatiques nécessaires à la réalisation d’un projet en humanités numériques.

Exemples de projets

Plusieurs projets ont déjà été réalisés grâce au soutien la Plateforme en humanités numériques de la Faculté des lettres et sciences humaines.

Le projet du Bureau des initiatives numériques (BIN) Knowledge Geo offre une visualisation sur la réponse humanitaire au Népal.

L'application Web sur l'historique de l'économie développée par le professeur François Claveau vise à explorer comment les spécialités dans les sciences économiques changent à mesure que les années s'écoulent.

Conçue à l'image d'un catalogue de bibliothèque, cette plateforme du Groupe de recherches et d’études sur le livre au Québec (GRÉLQ) a été crée afin de favoriser la recherche portant sur le livre au Québec. Plus de 24 000 documents divers y sont répertoriés