Thèse - Résumé

Rôle structurant des actions de la Compagnie de Jésus sur la littérature et l’édition au Québec (1930-1960)

Simone VANNUCCI

Cette thèse cherche à effectuer une sorte d'archéologie de la pensée et de la littérature inspirée par les jésuites du Québec. Il s'agit de dresser un portrait de l'action jésuite sur le monde intellectuel de la Province au cours des années 1930 à 1960 et de décrire, évaluer et analyser les divers éléments qui ont permis à la communauté de jouer un rôle structurant vis-à-vis de la littérature et de l'édition québécoise.

Afin de déterminer la conception du monde véhiculée par cette communauté et d'évaluer le poids de sa mission, nous avons relu les écrits d'Ignace de Loyola. Ils permettent de comprendre et de caractériser la philosophie de la Compagnie de Jésus, de déterminer la nature des habitus qu'elle transmet et évaluer le pouvoir de sa spiritualité sur la société.

La mise en évidence d'habitus jésuites, qui induisent des marques distinctives se retrouvant autant dans les actions sociales de la communauté que dans sa pédagogie, permet d'établir le lien unissant spiritualité et pédagogie jésuite à l'établissement d'une littérature québécoise moderne, et de contribuer ainsi à la compréhension de l'action intellectuelle exercée par la Compagnie de Jésus sur les créateurs littéraires et les éditeurs québécois au cours de ces trente années.

La formation donnée aux futures élites, basée sur la culture classique et les valeurs privilégiées par la pédagogie ignatienne, consiste essentiellement à apprendre à exploiter son intelligence, à renforcer sa volonté, à entraîner son discernement, ce qui, en association avec l'action, le travail intellectuel et l'imagination contrôlée, grave une empreinte particulière dans chaque élève. Cette empreinte, développée et transmise par les collèges se distingue sous diverses formes dans nombre d'oeuvres littéraires ou oeuvres d'art, mais aussi dans les actions politiques et humanitaires des «anciens des jésuites».

La première partie de la thèse, «De la notion d’habitus à l'empreinte jésuite», à partir de concepts établis par Pierre Bourdieu, repère dans les oeuvres maîtresses du fondateur de l'ordre, Ignace de Loyola, des habitus qui caractérisent et déterminent la communauté jésuite.

La deuxième partie, «L'empreinte ignatienne sur le monde intellectuel québécois», souligne le rôle de la congrégation sur la société québécoise en montrant comment, via la presse et notamment la critique littéraire, elle maîtrise sa propagande.

La troisième partie, «Reproduction de l’empreinte ignatienne», établit le lien entre pédagogie jésuite, littérature et édition.

Cette «pastorale de l'intelligence», selon Philippe Rocher, qui consiste à investir le champ de la culture, utilise une argumentation destinée à convaincre et un vocabulaire qui transmet un sentiment de force, de clairvoyance et d’action tout à fait conforme aux habitus de la communauté.