Thèse - Résumé

Une littérature de la contrainte et de l'obédience : analyse des oeuvres des écrivains féminins du Canada français de 1900 à 1919

Micheline GOULET 

De 1900 à 1919, trente-deux auteures ont publié soixante-six titres au Canada français: un corpus de plus de 9 000 pages (7,9% de la production globale). Trois approches méthodologiques sont mises à contribution pour l'analyse de ce corpus. L'approche poétique (typologie fonctionnelle de Gérard Genette) consiste en un parcours de l'ensemble des préfaces, afin d'apprécier le discours tenu sur la littérature féminine tant par les femmes elles-mêmes que par les préfaciers allographes. D'un point de vue sociocritique, la partie la plus volumineuse de notre étude puisqu'elle analyse le corpus in extenso, il s'agit de faire ressortir, d'une part, les principaux enjeux du texte dans ce qui constitue le dicible qui institue les oppositions dans l'ensemble de leur production et, d'autre part, d'identifier le sociogramme qui traverse ces textes. Finalement, l'esthétique de la réception critique de Jauss nous permettra de situer le discours axiologique de cette production littéraire dans son époque. Au terme de cette triple appropriation, nous verrons que les conditions de départ de cette littérature féminine ont façonné le discours paratextuel, le contenu comme tel des oeuvres et le discours critique tenu sur cette production. Le discours préfaciel sera axé sur le cautionnement moral des oeuvres, lesquelles attestent d'une soumission à l'idéologie en place et la réception critique dessinera un portrait de la femme de lettres dans lequel commence à poindre un glissement sémantique du terme"bas-bleu" qui leur est accolé.