Mémoire - Résumé

L’édition franciscaine au Québec et la création littéraire. Le cas Alfred DesRochers

Simone VANNUCCI

Ainsi que l'indique le titre de ce mémoire: L'édition franciscaine au Québec et la création littéraire. Le cas Alfred DesRochers, notre recherche porte sur l'édition des franciscains du Québec au cours de la première moitié du XXe siècle et son influence sur la littérature moderne de ce pays.

Cette période, qui n'a pas été choisie au hasard, couvre la phase d'expansion de la communauté franciscaine au Canada français au début du siècle, les trente-deux années de publication ininterrompue de l'édition québécoise de l'Almanach de Saint-François (1917- 1949), ainsi que les trois décennies correspondant à la période pendant laquelle la littérature moderne du Québec s'est édifiée.

Un rapide parcours historique retrace l'histoire de la communauté franciscaine en Nouvelle-France, au Canada français, puis au Québec (1615-1949). Cette histoire définit les différents apostolats de la congrégation et met en lumière l'enracinement de la communauté dans le Québec du XXe siècle (chapitre 1).

Le second chapitre, «L'édition populaire franciscaine», insiste sur la présence de la communauté dans le monde de l'édition religieuse. À travers l'Almanach de Saint-François, espace éditorial privilégié, qui paraît une fois l'an, on découvre comment cette communauté se sert de l'édition et de la littérature (la poésie particulièrement) pour communiquer le message franciscain à un public populaire qui, ainsi, associe l'oeuvre des frères mineurs à une certaine forme de littérature et à une certaine esthétique.

«L'éducation franciscaine, la littérature et l'édition», le troisième chapitre, montre de quelle façon, par le biais de l'édition de revues étudiantes (Les cahiers franciscains, Nos cahiers et Cartons violés), la communauté transmet son capital culturel à ses étudiants et ses futurs clercs. L'espace éditorial constitué par les revues des collèges et des «studium» sert aussi d'outils pédagogiques pour les jeunes auteurs franciscains qui y font leurs premières armes.

Enfin, « L'influence de la tradition franciscaine sur le champ littéraire du Québec. Le cas Alfred DesRochers» (chapitre 4), démontre concrètement comment la formation scolaire des collèges séraphiques a imprimé chez un poète québécois des habitus dont on retrouve l'empreinte dans certains de ses textes ultérieurs, transportant ainsi l'action d'une spiritualité, celle de François d'Assise, hors du strict domaine religieux, dans le champ littéraire proprement dit.