Mémoire - Résumé

L'édition de poésie pour la jeunesse au Québec (1993-2007)

Marie-Maude Bossiroy

Au Québec, l’intérêt des chercheurs pour la scène éditoriale de la littérature pour la jeunesse grandit constamment. Nous avons cependant constaté l’absence de travaux sur un phénomène permettant d’accroître la diversité de cette littérature : l’édition de poésie. Bien que marginale et méconnue, cette production participe à la légitimation de la littérature pour la jeunesse en y introduisant un genre littéraire consacré.

En matière de littérature pour la jeunesse, et particulièrement lorsqu’il s’agit de poésie, la médiation effectuée par le milieu scolaire représente un enjeu incontournable. Le premier chapitre dresse le portrait historique des liens établis entre le milieu scolaire et celui de la littérature pour la jeunesse depuis le XIXe siècle au Québec. La réflexion porte ensuite sur les programmes scolaires adoptés avec la réforme de l’éducation des années 2000, qui proposent de donner à l’enseignement un ancrage culturel. Dès lors, l’initiation des élèves à une littérature soutenue, issue d’une « culture seconde », devient un apprentissage essentiel.

L’intérêt porté à une littérature pour la jeunesse plus exigeante crée un contexte favorable à l’édition de poésie pour la jeunesse. Le deuxième chapitre, qui porte sur  la période 1993-2007, met en lumière le phénomène éditorial  qui prend de l’ampleur, surtout après 2000. Outre l’analyse de ce corpus, il s’agit de retracer l’histoire de cette production laissée dans l’ombre jusqu’à ce jour.

L’arrivée de la collection « Poésie » de La courte échelle en 2002 marque un moment charnière de l’édition de poésie pour la jeunesse. Le troisième chapitre du mémoire présente les stratégies éditoriales que cette collection a suscitées. Ainsi, La courte échelle a fait appel à des poètes reconnus et à des artistes visuels légitimés. La collection « Poésie » utilise des stratégies propres à la littérature pour la jeunesse, comme la conception de fiches pédagogiques visant le marché scolaire, mais ne se restreint pas à ce public. Le paratexte épuré, tout comme les titres des recueils qui évoquent des thématiques universelles, signalent que l’éditeur tente également de rejoindre un lectorat adulte.