Mémoire - Résumé

Pierre Ouvrard, Artisan Relieur

Marie-Claude LEBLANC

Ce mémoire est consacré à l’étude de la trajectoire socioprofessionnelle de l’artisan relieur Pierre Ouvrard. Dans un premier temps, nous effectuons la synthèse des connaissances sur l’histoire de la reliure au Québec afin de montrer quelles sont les conditions d’émergence du métier de relieur au sein des métiers du livre et afin de circonscrire les éléments d’une tradition en reliure d’art qui trouve ses origines au XIXe siècle. Cette première partie, qui aborde notamment les liens qu’entretient la pratique de la reliure avec les autres métiers du livre, les institutions et les collectionneurs, pose les éléments de réflexion sous-jacents à la deuxième partie du mémoire consacrée au parcours socioprofessionnel du relieur Pierre Ouvrard : la reliure comme oeuvre autonome (fonction utilitaire et fonction esthétique), le statut du relieur (artisan ou artiste), le rapport au texte (la reliure comme forme d’interprétation du texte), le marché et la diffusion de la reliure d’art. Ce sont là autant d’éléments qui permettent de montrer les transformations qui s’opèrent selon les conjonctures historiques et de situer l’oeuvre de Pierre Ouvrard au XXe siècle.

Le coeur du mémoire étant consacré à dresser un portrait de la trajectoire socioprofessionnelle de l’artisan relieur selon une approche historique, cela nous permet de mesurer son apport à l’histoire du livre et de l’édition au Québec et au Canada au XXe siècle. Sa formation, l’accession à la carrière et à l’autonomie artistique, la diffusion de son oeuvre et sa production son abordés en ce sens.