Mémoire - Résumé

Analyse paratextuelle, linguistique et sociolinguistique des glossaires d'accompagnement de L'enfirouapé et de L'entourloupé d'Yves Beauchemin

Guillaume LACHAPELLE

Si les études sur le paratexte d’œuvres littéraires sont assez nombreuses, celles portant sur le glossaire d’accompagnement d’œuvres littéraires le sont beaucoup moins. Pourtant, au-delà de son rôle de décodage, le glossaire, à titre d’élément paratextuel d’une œuvre littéraire, renseigne sur les interprétations de lecture suggérées par un auteur ou par un éditeur de même qu’il offre une représentation de la langue qu’il décrit. Dans cette étude, nous cherchons à voir ce qui explique la présence d’un glossaire dans une œuvre littéraire et comment est représentée la langue qui est décrite dans un glossaire d’accompagnement. Pour ce faire, nous nous intéressons aux glossaires du premier roman d’Yves Beauchemin dont la version québécoise a été publiée au Québec par Alain Stanké en 1974 sous le titre L’enfirouapé et en France par Jean Picollec en 1985 sous le titre L’entourloupé. Les glossaires diffèrent notamment par le nombre de mots qui y sont consignés, soit 98 et 197 et contiennent des définitions différentes.

Dans le premier chapitre, nous situons le glossaire d’accompagnement en brossant un tableau général des différentes modalités d’identification et d’explication auxquels un auteur ou un éditeur peut avoir recours pour faire ressortir les particularismes dans le texte et pour les expliciter.

Dans le deuxième chapitre, afin de comprendre ce qui explique la présence d’un glossaire dans une œuvre littéraire, nous nous intéressons aux stratégies éditoriales liées aux conditions entourant la publication de L’enfirouapé et de L’entourloupé. Nous retenons les différents éléments du paratexte liés à chaque édition. Nous étudions plus en profondeur le glossaire d’accompagnement, en raison de son caractère changeant au fil des éditions et rééditions du roman qu’il accompagne.

Finalement, nous avons fait ressortir les représentations du français québécois qui se dégagent de la nomenclature et du traitement des mots de la nomenclature des deux glossaires, dont certains éléments traduisent la conscience et la surconscience linguistiques de Beauchemin et de Picollec.