Écrire ensemble : réseaux et pratiques d'écriture dans les revues francophones du XXe siècle 

Vecteurs privilégiés des différentes positions esthétiques et idéologiques mises de l’avant au 20e siècle, les revues informent notre compréhension de l’histoire littéraire. Elles peuvent aussi bien être envisagées comme documents historiques – espaces de débats et témoins de luttes particulières entre différents acteurs – qu’en tant que monuments littéraires, c’est-à-dire comme des oeuvres à part entière. D’un point de vue poétique, elles donnent à lire des « numéros » ; leur forme générale est celle d’un petit livre mêlant les genres, les thématiques, les tons et les propos. Sous la couverture, on trouve des « prises de position », mais aussi des essais, des comptes-rendus critiques, des poèmes, des extraits de romans... À cette variété de discours et de pratiques, correspond une semblable variété de signatures.

Ce numéro de Mémoires du livre/Studies in Book Culture sera consacré à l’invention et à la diffusion de pratiques d’écriture et de discours critiques nouveaux dans les revues littéraires francophones d’Europe et d’Amérique, au XXe siècle.Le dossier, placé sous la direction de Michel Lacroix (UQAM) et Jean-Philippe Martel (UQAM), est en ligne à l'adresse suivante : http://www.erudit.org/revue/memoires/2012/v4/n1/index.html