Une quête pour l’indépendance éditoriale en contexte francophone : discours et pratiques

Sous la direction de Julien Lefort-Favreau (Queen's University)

En me basant sur l’étude de données quantitatives et qualitatives ainsi que sur un travail en archives, j’interrogerai son indépendance en observant les propos que l’éditeur tient sur les événements historiques, et sur les luttes de pouvoir entre groupes sociaux, de genre ou d’appartenance culturelle. Comment construit-il sa fonction sociale par le discours? Par les choix commerciaux qu’il opère, par les causes qu’il embrasse ou récuse, par les textes qu’il accepte ou refuse, l’éditeur infléchit la circulation des œuvres d’art et des idées. En quoi l’éditeur se perçoit-il comme un vecteur de changement social? Quelles sont les limites de son intervention? Je poursuivrai les objectifs spécifiques suivants :

1) établir une typologie des usages de la notion d’indépendance dans les discours professionnel et médiatique; 

2) éclairer les débats publics sur la liberté de création à partir de la notion d’indépendance éditoriale et de ses enjeux propres; 

3) déterminer la nature des rapports entre les modes de production dans le secteur du livre et la circulation nationale et internationale des idées et des objets culturels.