Plateformes de recherche de l'Université de Sherbrooke

L’Université de Sherbrooke gère et entretient un important parc d’équipements et d’infrastructures de recherche. Elle contribue également à mettre sur pied des services spécialisés et à regrouper des expertises afin de soutenir et d’accélérer les découvertes de la communauté de recherche. Ces plateformes de recherche sont des éléments essentiels au développement de partenariats avec d’autres centres de recherche, partenaires industriels ou institutionnels, au Canada comme à l’international.

Le présent document a pour but d’élaborer les principes directeurs devant guider la gestion de ces plateformes technologiques et de services, incluant l’organisation et le soutien qu’on y accorde, ainsi que l’acquisition d’équipements majeurs. À terme, l’application de ces principes permettra de maintenir, voire bonifier, notre compétitivité en recherche et en innovation.

Le regroupement et la participation engagée des professeures et professeurs, avec le soutien essentiel des équipes techniques et professionnelles autour de ces plateformes de services et d’expertises et du parc d’équipements, demeurent un gage de succès.

Plateforme de recherche

Une plateforme de recherche offre avant tout un accès à des équipements performants ou à des expertises et services hautement spécialisés à la communauté de recherche de l’Université. Elle regroupe des équipements de pointe et permet la mutualisation du personnel possédant les connaissances requises pour les faire fonctionner dans les meilleures conditions. Elle offre de la formation aux personnes usagères, qu’il s’agisse d’étudiantes et d’étudiants, de professeures et professeurs, de personnel professionnel ou de partenaires externes à l’Université.

Une plateforme vise en premier lieu à répondre aux besoins de la communauté de recherche de l’Université. Son offre de services est ouverte à toutes les facultés de l’Université, si nécessaire selon un ordre de priorité pour les personnes usagères qui est explicite et public. Elle peut également être ouverte à l’externe selon des modalités spécifiques. Toutes les personnes usagères doivent être facturées pour les services rendus par la plateforme et cette facturation doit inclure les frais administratifs nécessaires.

La gestion de la plateforme doit avoir lieu à l’Université, collectivement par les parties prenantes. La plateforme doit tendre vers l’autofinancement de manière globale (contributions internes et externes) et avoir un budget de fonctionnement, une répartition des coûts d’opération, une reddition de comptes et une planification de son entretien et son développement. Les contributions internes et externes peuvent aller au-delà de la simple facturation des services, notamment par l’obtention de subventions d’opération, de frais d’exploitation des infrastructures de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI), de support départemental, facultaire et universitaire.

Acquisition d’équipements majeurs

L’acquisition d’équipements majeurs se fait habituellement via d’importantes subventions d’infrastructures dans la perspective de répondre aux besoins de la recherche universitaire. Il s’agit d’équipements hautement spécialisés destinés, dans la plupart des cas, à l’usage d’un regroupement de recherche ou d’un ensemble prédéfini de chercheuses et de chercheurs. Ces équipements peuvent aussi bénéficier à d’autres regroupements de recherche. Ils sont généralement opérés par du personnel professionnel et technique possédant l’expertise requise et relevant des facultés, départements ou regroupements de recherche.

Les coûts d’entretien, d’opération, de réparation et de renouvellement des équipements majeurs sont généralement supportés par les contributions financières des personnes usagères. Exceptionnellement, ces coûts peuvent être payés en partie à même les réserves facultaires et universitaires.

L’Université, ses facultés, départements, regroupements de recherche, ainsi que ses centres de recherches affiliés, doivent se doter de pratiques systématiques d’entretien préventif et de réparation des équipements tout en assurant le développement des plateformes de recherche.

Comité consultatif

L’ampleur des acquisitions réalisées durant les dernières années, notamment via la FCI, ainsi que les coûts d’amortissement, de renouvellement et de mise à niveau des équipements de recherche, demandent un effort d’intégration et de planification afin de réduire les frais d’entretien et d’éviter les duplications, tout en assurant un taux d’utilisation élevé et un développement optimal des savoir-faire associés à ces infrastructures.

Il est proposé de mettre en place un comité consultatif composé de vice-doyennes et vice-doyens responsables de la recherche dont le mandat devrait inclure, entre autres :

  • La planification stratégique des acquisitions d’équipements majeurs, incluant la coordination des demandes de subvention et leur intégration potentielle dans des plateformes de recherche;
  • La coordination de l’offre globale de services de l’ensemble des plateformes de recherche, ainsi qu’une tarification équitable (utilisation interne versus utilisation par des clients externes, académiques ou industriels);
  • Le développement d’un modèle de soutien institutionnel adéquat et permanent des plateformes de recherche;
  • La création et la mise à jour régulière de répertoires d’équipements à l’usage de la communauté de recherche, ainsi que leur promotion auprès de l’ensemble de la communauté;
  • La révision régulière des principes d’opération des plateformes de recherche (accès, accueil, tarification, reddition de comptes, formation, sécurité, maintien et développement du parc d’équipements, etc.).

Comité de gestion

Afin de s’assurer de l’opération, de l’utilisation, de la gestion financière et du développement optimal de la plateforme de recherche, il est proposé de constituer un comité de gestion pour chacune des plateformes ayant pour mandat :

  • De définir les principes d’opération de la plateforme (accès, accueil, tarification, reddition de comptes, formation, sécurité, maintien et développement du parc d’équipement, etc.) visant à offrir les services les plus efficaces possible. Ces principes doivent être diffusés aux personnes usagères;
  • D’établir le coût des services rendus de manière à assurer la pérennité de la plateforme. À cet effet, une analyse comparative de services offerts à l’externe doit être faite occasionnellement;
  • De réaliser une veille des développements dans le domaine d’application de la plateforme et coordonner les membres du corps professoral dans la préparation de demandes de subventions visant à bonifier les activités de la plateforme.

Le comité de gestion est constitué des trois personnes suivantes :

  • Au moins une ou un membre du corps professoral représentant le groupe de chercheuses et de chercheurs ayant développé la plateforme, ayant piloté l’acquisition des équipements ou en étant une personne usagère importante;
  • Une personne représentant l’unité responsable de la plateforme (faculté, département, regroupement de recherche), notamment pour les suivis budgétaires;
  • Une personne responsable d’assurer la gestion quotidienne de la plateforme, qui agit à titre de coordonnatrice des opérations.