Éthique de la recherche avec les êtres humains

La recherche avec des sujets humains repose sur l'engagement moral fondamental d'améliorer le bien-être, la connaissance et la compréhension des êtres humains et d'étudier la dynamique culturelle. Les raisons qui poussent les chercheurs, les universités, les gouvernements et les établissements privés à entreprendre ou à financer ce type de recherche sont multiples : soulager la souffrance humaine, valider des théories sociales ou scientifiques, dissiper l'ignorance, analyser des politiques ou encore comprendre le comportement humain et l'évolution de la condition humaine.

Comment les projets sont-ils évalués?

Toute recherche menée par des membres de l’Université, à l’intérieur ou non de ses constituantes légales ou affiliées, et qui implique des êtres humains, doit être approuvée au préalable par un CÉR constitué ou reconnu par l’Université. Ces CÉR disciplinaires ont été créés à l'Université de Sherbrooke en tenant compte des domaines de recherche qu’ils ont à traiter. Il s’agit des :

Les CÉR disciplinaires ont le pouvoir d’approuver, de modifier, de stopper ou de refuser toute proposition ou poursuite de projet de recherche faisant appel à des sujets humains réalisé sur place ou à l’extérieur des instances ou du pays où se trouve l’Université par des chercheuses ou chercheurs (professeures, professeurs, employées, employés, étudiantes ou étudiants) de l’Université de Sherbrooke ou toute autre recherche impliquant des êtres humains réalisée en ses murs. Les décisions des CÉR s’inspirent des normes éthiques minimales exposées dans l’Énoncé de politique des trois Conseils.

Les demandes d'évaluation des projets de recherche impliquant des êtres humains doivent être adressées au CÉR disciplinaire relié au domaine de recherche. Nous vous demandons de communiquer avec la ou le responsable du CÉR disciplinaire approprié ou avec la vice-doyenne à la recherche ou le vice-doyen à la recherche de votre faculté afin d'obtenir les procédures d'évaluation.