Sexualité et homosexualité

Sortir de l’ombre

Le récit que vous allez lire s’inspire de faits vécus. Qui sait? Peut-être vous y reconnaîtrez-vous?

J’aimerais partager avec vous l’expérience que j’ai vécue il y a quelque temps. Je dois d’abord vous dire que je suis homosexuel. Je sais depuis longtemps que je suis attiré par les hommes, mais j’avais honte de cela. Je n’arrivais pas à accepter mon homosexualité. J’avais peur d’être jugé et d’être mis de côté. J’ai eu quelques compagnons, mais ça n’a jamais duré très longtemps. Je ne voulais pas être vu en leur compagnie, ce qui créait des conflits et ils finissaient par me laisser.

Peu de personnes étaient au courant de mon orientation sexuelle. D’ailleurs, je n’en avais jamais parlé à mes parents. Je savais que, si je leur dévoilais mon secret, ils réagiraient fortement, surtout mon père.

Au début de septembre, j’ai rencontré un garçon qui vivait son homosexualité de façon tellement naturelle qu’il me fascinait. Nous sommes rapidement devenus amoureux. À l’occasion d’un party des fêtes qui avait lieu dans ma famille, il m’a dit qu’il souhaitait m’accompagner. Ma première réaction fut de lui dire non, mais j’y ai réfléchi davantage par la suite. Pourquoi avais-je si peur? Comment faisait-il, lui, pour être si à l’aise? Comme mon copain était ouvert à la discussion, il m’a parlé de son cheminement face à son homosexualité. Cela m’a aidé à départager mes peurs exagérées et une réalité plus raisonnable. J’ai pris conscience qu’en effet, mes parents réagiraient sûrement, mais je sais aussi qu’ils m’aiment et qu’ils finiraient par accepter ma particularité.

Avant d’inviter mon copain, j’ai d’abord parlé à mes parents. Comme prévu, ils ont été secoués. Toutefois, après quelques semaines, ma mère m’a appelé pour me dire qu’ils acceptaient mon homosexualité même s’ils ne comprenaient pas pourquoi j’étais ainsi. Je n’ai pas pu inviter mon copain chez mes parents cette année, mais je crains de moins en moins de me montrer en sa compagnie auprès de mes amis. À ma grande surprise, la majorité de mes amis proches comprennent et acceptent mon orientation sexuelle. Bien sûr, je ne suis pas à l’abri des préjugés de certaines personnes, mais je me sens de plus en plus heureux de vivre tel que je suis.

Jean Lafontaine, psychologue
Service de psychologie et d’orientation 819 821-7666