Historique du développement de la PRD

L'intérêt de la population en général et des institutions, y compris l'État et le système judiciaire, pour le domaine de la prévention et du règlement des différends est une donnée empirique incontournable.

Ce mouvement prend historiquement racine en partie aux États-Unis et son émergence remonte au début des années 60. Issu d'écoles de pensée diversifiées, tantôt reliées au mouvement Law and Economics ou à «l'idéologie de l'harmonie», il s'est développé dans les milieux communautaires, judiciaires, privés et par de nombreuses initiatives de création de lieux «alternatifs» de règlement des différends.

Généralement, les promoteurs des «modes alternatifs de règlement des différends» attribuaient à ces méthodes des mérites d'efficacité, d'économie et de célérité ou encore, ils les présentaient comme des processus communicationnels permettant l'harmonisation et la construction sociale des consensus.

Les modes de PRD étaient présentés comme la promesse d'une justice plus humaine et accessible, davantage apte à répondre aux besoins contemporains de la société que ne le faisait le système judiciaire traditionnel. L'engouement a été tel que peu de champs d'activité ont résisté à l'influence du mouvement.

Actuellement, plusieurs organisations à portée internationale, nationale et locale, de type étatique ou communautaire, continuent à promouvoir et à renforcer le développement de la prévention et du règlement des différends. Le tout s'accompagne d'une quantité importante de mesures législatives et d'un fort dynamisme universitaire.