Richard Perron

Professeur associé

Diplomate en résidence au DIPIA

Membre du Barreau du Québec depuis 1992, Me Richard Perron est détenteur d’un baccalauréat en droit de l’Université de Montréal, d’une maîtrise en relations internationale et d’une scolarité de maîtrise en droit de l’Université Laval. Il détient également une maîtrise en administration publique et a accompli le parcours long de l’École nationale d’administration (ÉNA, Promotion René-Cassin 2001-2003) qu’il a obtenus en France.

Enseignant au début de sa carrière, Me Perron a produit le rapport recommandant l’institution d’un Commissaire à la déontologie policière au cabinet du ministre de la Sécurité publique en 1988. Il a été ensuite conseiller à la coopération et aux communications à la Délégation générale du Québec à Bruxelles (1995) et directeur du Bureau du Québec à Washington, au début de sa carrière au sein du ministère des Relations internationales (MRI).

À titre de Chef du pupitre Washington au MRI, Me Perron a été responsable de la première rencontre entre un président des États-Unis et un premier ministre du Québec en 1999. Il a ensuite occupé le poste Chef de pupitre et conseiller à la stratégie de la direction Amérique latine et Antilles, notamment lors du Sommet des Amériques de Québec en 2001. Lors de son passage à l’ÉNA en France, il a travaillé au sein du Cabinet du Préfet de la Région Alsace dans la foulée des attentats du 11 septembre 2001.

De retour au Québec, Me Perron a successivement occupé les postes de Chef du pupitre Afrique australe et de Chef du pupitre Proche-Orient et Égypte (2007-2012), notamment lors du printemps arabe de 2011. Il avait aussi précédemment rédigé la position du Québec par rapport au conflit israélo-palestinien en janvier 2009.

Me Perron a ensuite été élu Président du Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) en 2012 et réélu en 2015. En plus de représenter l’ensemble des 25 000 professionnels du gouvernement jusqu’en 2019, Me Perron a été très actif sur les scènes nationale et internationale pour faire valoir la nécessité de mieux protéger les lanceurs d’alertes. Il a à cet effet milité au sein de l’International des services publics (ISP, 30 millions de membres syndiqués dans 154 pays), qu’il a d’ailleurs représenté, entre autres, lors d’une rencontre d’experts sur la mise en place d’une convention internationale protégeant les lanceurs d’alertes à l’Organisation internationale du Travail (OIT), à Genève en 2014. Il a aussi participé à l’Assemblée générale de l’OIT en 2014, 2015 et 2016 comme représentant des syndicats canadiens. Me Perron est également membre de l’Association canadienne des avocats en milieu syndical (ACAMS) où il a été conférencier à Ottawa en 2013. Il est également président de l’Association québécoise des anciens élèves de l’ÉNA (AQUAÉNA) depuis 2017, pour laquelle il a notamment organisé en 2008 un grand colloque international à l’ÉNAP, diffusé au Canal Savoir, sur les défis que doivent relever les gouvernements au 21ème siècle en matière de sécurité, de migration et d’environnement.

M. Perron est diplomate en résidence auprès du Programme de droit international et politique internationale appliqué (DIPIA).