Notre clientèle

Qui n’a jamais cherché ses clés ? Qui n’a jamais oublié une casserole sur le feu après un coup de téléphone ?

Pris isolément, ces déficits de mémoire et d’attention ont des conséquences anodines. Les personnes souffrant de déficits cognitifs y sont par contre quotidiennement confrontées. Les personnes ayant subi un traumatisme cranio-cérébral (TCC), les personnes atteintes de schizophrénies, les personnes ayant une déficience intellectuelle, les personnes âgées souffrant de la maladie d’Alzheimer savent combien de tels déficits peuvent bouleverser une vie.

Cependant, dans le cas de processus dégénératif, la grande différence réside dans le fait que les perturbations sont bien souvent irréversibles et qu’elles touchent des personnes au crépuscule de leur vie. Dans le cas de la schizophrénie, la déficience intellectuelle ou les TCC, la personne est généralement jeune et aura à envisager le reste de son existence avec les aléas liés aux troubles de mémoire, d’attention et de fonctionnement exécutif.

Par exemple, les personnes vivant avec les séquelles d'un TCC présentent essentiellement les caractéristiques suivantes à des degrés variables:

  • désinhibition sociale,
  • écarts comportementaux (irritabilité / agressivité),
  • atteinte sévère des fonctions exécutives
  • atteinte sévère au niveau cognitif (attention - mémoire et apprentissage)
  • non-reconnaissance des séquelles cognitives et de leur impact (sécurité)
  • besoins importants et sur une base régulière de soins d’assistance
  • suivi médical requis ponctuellement car il s’agit d’une clientèle à risque
  • difficulté à s’insérer dans un travail rémunéré
  • vulnérabilité à l’exploitation