Galerie des Ambassadrices et Ambassadeurs
issus de l'École de gestion.

Renelle Anctil

Ambassadrice 2000
Administration 1990

Extrait de son hommage

Renelle Anctil sait ce qu’elle veut dans la vie : construire du bonheur!La qualité de sa gestion a été reconnue par le Financial Post, qui, en 1995, a classé son entreprise comme l’une des cinquante mieux gérées au Canada. Directrice générale et copropriétaire du magasin Rona l’Entrepôt, Renelle Anctil est aux commandes d’un gros bateau : elle sait diriger son équipage, travailler avec la synergie du groupe, mais elle sait aussi garder le gouvernail, garder le cap sur l’essentiel : la satisfaction du public. Et mieux encore! Conseiller la clientèle, agir comme un catalyseur de rêves, un révélateur du possible.

Elle a la capacité d’organiser le chaos, comme elle dit. Sa grand-mère Zoé, solide comme une ancre, lui a donné le ton. Son aïeule a réussi à élever 13 enfants dans les années trente, tout en ouvrant une quincaillerie dans son salon... Un petit commerce qui s’est transformé en entreprise familiale prospère et durable.

Pour Renelle Anctil, grand-maman Zoé fut l’héroïne de son enfance et encore aujourd’hui, son souvenir demeure pour elle une source vive d’inspiration, l’exemple d’une femme menant sa vie avec amplitude et humour, avec ouverture et sagesse.

Renelle Anctil a hérité d’une fibre intérieure tissée dans le droit fil de l’authenticité, une fibre qu’elle a su intégrer au tissu de notre collectivité.

Son plus beau souvenir de l’Université de Sherbrooke remonte à 1988, l’année où sa candidature fut enfin acceptée au MBA. Renelle Anctil poursuivait alors des études de maîtrise en musique à l’Université Laval. Chaque vendredi après-midi, elle descendait à Sherbrooke assiéger le bureau de M. Pierre Reid. Après des mois de persévérance, elle a réussi à le convaincre qu’une musicienne pouvait aussi bien maîtriser les cordes d’un instrument que les rouages du monde des affaires. Et elle a convaincu bien d’autres gens depuis...

Gala du rayonnement 2000

Claire B. Beaudoin

Grande ambassadrice 2014
Administration 1959

Extrait de son hommage

Madame Claire B. Beaudoin a commencé par choisir l’Université de Sherbrooke pour y faire ses études. Elle a obtenu un baccalauréat en commerce en 1959, alors qu’il n’y avait que trois femmes dans cette discipline. Elle a ainsi ouvert la voie à des milliers de femmes et aujourd’hui, 50 % des personnes diplômées de la Faculté d’administration sont des femmes.

En 1995, elle était la présidente d’honneur de la toute première édition du Gala du rayonnement. Aujourd’hui, à l’occasion de la dix-neuvième édition de cet événement rassembleur, nous sommes heureux de reconnaître une de nos diplômées les plus dévouées. Une personne qui constitue un exemple remarquable de fidélité à son alma mater, une femme qui défend les valeurs de la formation universitaire et une philanthrope qui contribue à la réussite de nos étudiantes et de nos étudiants, à l’avancement des connaissances et au rayonnement de l’Université de Sherbrooke.

L’Université de Sherbrooke est très fière d’être associée à une personnalité telle Claire B. Beaudoin. Depuis de nombreuses années, elle contribue à des œuvres caritatives importantes, à des maisons d’enseignement et de recherche et à des institutions du secteur culturel tant aux plans régional que national. Son engagement dans la société et son soutien philanthropique à de nombreuses organisations extrêmement importantes pour la qualité de vie de tant de nos concitoyens lui font honneur.

Elle a accepté la présidence de la campagne de financement «Un parti pris pour l’Université» et a été coprésidente d’honneur de la campagne «Ensemble».

Gala du rayonnement 2014

Laurent Beaudoin

Grand ambassadeur 1997
Administration 1960

Extrait de son hommage

Laurent Beaudoin a terminé sa maîtrise en commerce à l'Université de Sherbrooke en 1960. Après quelques années de travail au sein d'un cabinet de comptables, en 1963, il s'est joint à l'équipe Bombardier à titre de contrôleur. Dès 1964, il a été nommé directeur général. Deux ans plus tard, il a accédé au poste de président.

Laurent Beaudoin a été président du conseil et chef de la direction de Bombardier inc. à partir de 1979. Sous sa gouverne, les activités de Bombardier se réorientent progressivement vers l'aérospatiale et l'aéronautique. Du statut de petite entreprise familiale, la compagnie passe à celui de grande multinationale et de fleuron de l'industrie québécoise.

En plus des célèbres « Ski-Doo », on peut associer le nom de Laurent Beaudoin à des projets comme les métros de Montréal, New York et Mexico, l'Eurotunnel ainsi que les avions Challenger et Global Express. Depuis 1999, il est président du conseil d'administration et du comité exécutif. En octobre 2002, lors de l'assemblée générale annuelle et du Banquet de remise de prix, le Conference Board du Canada a décerné à Laurent Beaudoin le titre d'associé honoraire, titre le plus prestigieux remis par l'organisme.

Laurent Beaudoin est demeuré très attaché à l'Université de Sherbrooke et a toujours été associé de plusieurs façons à son développement. À maintes occasions, il a fait bénéficier l'Université de son leadership et de son influence, tant auprès de la communauté des affaires du Québec que de celle des diplômées et diplômés de l'Université. Il a été président de la Campagne majeure de souscription de l'Université de Sherbrooke Un parti pris pour l'Université de Sherbrooke.

Gala du rayonnement 1997

Paul Bédard

Ambassadeur 2007
Droit 1971, Administration 1975

Extrait de son hommage

Détenteur d’une licence en droit et d’une maîtrise en fiscalité portant toutes deux le sceau de l'Université de Sherbrooke, Paul Bédard conjugue désormais ses expertises comme juge à la Cour canadienne de l’impôt. Avant son accession à ce juste titre le 19 juin 2003, le juriste et fiscaliste a notamment été associé au bureau de Guy & Gilbert durant plus de 15 ans puis au cabinet Gowling, Lafleur, Henderson, où il était membre du bureau de direction montréalais.

Ses domaines de prédilection : le droit commercial et le droit des sociétés, plus précisément la fiscalité, les valeurs mobilières, les fusions / acquisitions et les réorganisations corporatives. Au chapitre des grandes fiertés, nulle délibération utile… Bien au-delà de sa réussite professionnelle et de son préfixe honorable, sa plus belle fierté à vie est assurément celle d’avoir une famille unie.

Gala du rayonnement 2007

J. Denis Bélisle

Ambassadeur 2008
Administration1964

Extrait de son hommage

Homme d’affaires, diplomate et fonctionnaire international, J. Denis Bélisle se distingue par sa capacité à voir grand et loin. Fort d’un passeport estampillé dans 106 pays, le Drummondvillois d’origine a découvert le vaste monde lors de ses études universitaires grâce à l’Association internationale des étudiants en sciences économiques et commerciales (AIESEC).

De 1972 à 1988, il a occupé divers postes à la direction de la Société d’études et de consultation du Canadien Pacifique, avant d’être nommé ambassadeur du Canada en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, au Mali et au Niger. De 1994 à 2006, il a été secrétaire général adjoint des Nations Unies et directeur exécutif du Centre de commerce international de Genève.

À la retraite des Nations Unies depuis juin 2006, il est aujourd’hui président du conseil de Dessau International, une des cinq plus grandes firmes canadiennes de génie conseil.

Gala du rayonnement 2008

Lise Croteau

Ambassadrice 2017
Administration 1982

Extrait de son hommage

En 2016, elle était reconnue comme l’une des 100 Canadiennes les plus influentes du pays par le Réseau des femmes exécutives et a été la première femme nommée au poste de Contrôleure d’Hydro-Québec. Reconnue comme une experte dans son domaine, elle est aujourd’hui vice-présidente exécutive et chef de la direction financière chez Hydro-Québec, menant en courant continu, une troupe de plus de 750 employés. C’est à elle qu’on a confié l’intérim à la présidence et à la direction générale d’Hydro-Québec au moment du départ de Thierry Vandal, en 2015. La toute première femme de l’histoire à occuper ce prestigieux et exigeant poste.

Lise Croteau est aussi très heureuse et fière d’être la mentore de plusieurs femmes au sein de l’entreprise. Pour elle, le mentorat est d’abord un échange qui permet de passer « le relai à la relève ».

Gala du rayonnement 2017

Anne Darche

Ambassadrice 2003
Administration 1982

Extrait de son hommage

En publicité, le plus grand risque, c'est de ne pas en prendre et de passer inaperçu. » Voilà le credo qui anime Anne Darche. Artiste et femme d'affaires, elle décode les tendances émergentes de notre société avec un instinct déroutant.

Généreuse de son temps et de ses idées, elle s'illustre sur plus d'un tableau, notamment au sein du conseil d'administration de l'Association des MBA du Québec et à titre de gouverneure de la Faculté d'administration de l'Université de Sherbrooke. Présidente de la firme montréalaise Natcom publicité promotion, Anne Darche a participé à la création du slogan L'alcool au volant, c'est criminel!, campagne qui a entraîné une diminution du nombre de décès sur les routes du Québec.

Graphiste, gestionnaire et publicitaire de profession, elle puise de l'information dans la culture populaire et les médias pour déterminer les nouvelles tendances. Ses présentations visionnaires et surprenantes attirent bien des professionnels. Aujourd'hui, la Faith Popcorn québécoise est vice-présidente à la planification stratégique chez Allard Johnson communications.

Gala du rayonnement 2003

Francine Décary

Ambassadrice 2006
Administration 1996

Extrait de son hommage

Connaissez-vous quelqu'un qui a défendu une thèse de doctorat en immuno-hématologie et en néerlandais? Si vous avez répondu oui, nul doute que vous connaissez Francine Décary. Sa plus grande fierté, et pour cause, est celle d'avoir fondé Héma-Québec en 1998, forte de ses 20 ans d'expérience au sein de la Croix Rouge.

Véritable moteur de changement, la présidente et chef de la direction a rapidement hissé son entreprise de services transfusionnels parmi les meilleures et les plus sécuritaires au monde. Pour remplir les banques, son leadership est vital.

Quant à ses réserves d'enthousiasme et d'audace, elles semblent inépuisables. Les nombreuses reconnaissances qui ponctuent son parcours sont venues saluer tour à tour la grande scientifique, l'habile gestionnaire et la femme d'exception. Le dernier hommage en lice, et non le moindre : le prix Armand-Frappier 2005 pour le développement d'établissement de recherche, administration ou promotion de la recherche.

Gala du rayonnement 2006

Paul Delage Roberge

Ambassadeur 1995
Administration 1966 et 1967

Extrait de son hommage

Monsieur Roberge, l’Association des diplômés de l’Université de Sherbrooke est fière de vous nommer Ambassadeur 1995 de l’Université de Sherbrooke pour vos réalisations tant sur le plan professionnel que communautaire et plus particulièrement pour votre engagement significatif au développement de votre alma mater et de votre engagement auprès de la Nouvelle association des diplômés en administration de l’Université de Sherbrooke, la NADAUS.

Nous sommes fiers de vos succès qui rejaillissent sur l’ensemble de la communauté universitaire de Sherbrooke.

Gala du rayonnement 1995

Benoît de Villiers

Ambassadeur du développement durable 2014
Administration 2008

Extraits de son hommage

Benoît de Villiers est un homme d’action et de résultats. C’est un gestionnaire aguerri, mais aussi un visionnaire qui aime « penser en dehors du cadre », pour employer une expression qui lui est particulièrement chère. 

Monsieur de Villiers a laissé sa marque partout où il est passé. Il a d’abord fait carrière dans le monde bancaire pour migrer vers le courtage immobilier, et passer ensuite au domaine du développement durable. Bref, on peut dire qu’il s’est recyclé lui-même plusieurs fois!

S’il a changé de milieu à quelques reprises, la nature des missions qui lui ont été confiées dénote une constance.  En effet, Benoît de Villiers est une dynamo, c’est l’homme de la situation pour générer le changement au sein d’une organisation et pour lui donner une impulsion nouvelle.   

Le grand patron de RECYC-QUÉBEC entretient de hautes ambitions pour nos déchets! Et il est déterminé à positionner l’expertise de la société d’État qu’il dirige sur l’échiquier mondial.

Gala du rayonnement 2014

Denis-Robert Elias

Ambassadeur 1997
Administration 1977

Extrait de son hommage

Parce qu’il œuvre dans le domaine de l’informatique et des logiciels de comptabilité, on pourrait tout de suite penser que Denis-Robert Elias est l’austérité incarnée, un « crack » de l’informatique qui passe tout son temps, rivé devant son ordinateur, à pitonner et aligner des colonnes de chiffres et des formules logarithmiques.

Et pourtant non, Denis-Robert Elias est un homme tout à fait chaleureux et facile de contact, un bon vivant qui mise beaucoup sur l’esprit d’équipe et sur le plaisir de travailler au sein de l’entreprise qu’il dirige. Et cela a porté fruits, puisque la firme Sisca, dont il est président, est rapidement devenue l’un des leaders québécois dans le monde des logiciels.

Ce sont tous les aspects créatifs du monde informatique qui intéressent Robert-Denis Elias. Et chez la firme Sisca, il n’y a pas que la fonction COUPER/COLLER sur laquelle ils cliquent, mais c’est surtout, oui surtout, sur la fonction CRÉER qu’ils CLIQUENT et DOUBLE-CLIQUENT. Car cette entreprise est avant tout un lieu de création où on invente de nouveaux logiciels.  L’imagination et l’originalité sont ici au rendez-vous!

C’est sans doute son attachement à notre Université qui a fait qu’il est aujourd’hui président des gouverneurs de la Faculté d’administration depuis août 1991.

Avec sensibilité et dévouement, il participe au conseil d’administration et au comité de placement de La Fondation de l’UdeS. Là aussi, c’est un homme qui laisse sa marque!

Gala du rayonnement 1997

Paul Gobeil

Grand Ambassadeur 2002
Administration 1964 et 1965

Extrait de son hommage

Jamais plus de dix ans consacrés au même défi et jamais plus de dix minutes libres dans une journée… Voilà qui dresse le portrait d'une vie drôlement bien remplie. Titulaire de trois diplômes en commerce et en sciences comptables de l'Université de Sherbrooke, Paul Gobeil est membre de l'Ordre des comptables agréés du Québec depuis 1965 et Fellow depuis 1986. Il est actuellement vice-président du conseil d'administration de Métro et président du conseil d'administration d'Exportation et développement Canada.

Fervent amateur de diversité, il a toutefois choisi de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Au cours de sa carrière, il a été président de maints conseils d'administration, dont celui de Domtar, d'Hydro-Québec international, de la Compagnie Trust Royal et de la Société de fiducie Bankers' Trust. Il a fait le saut en politique en 1985, devenant député de Verdun, ministre délégué à l'Administration, président du Conseil du Trésor et, en 1988, ministre des Affaires internationales.

Paul Gobeil n'a jamais cessé de s'engager à l'Université, que ce soit à titre de président du conseil d'administration, de membre du conseil d'orientation de la Chaire en fiscalité et en finance publique, comme gouverneur de la Faculté d'administration ou comme président et administrateur de La Fondation.

Gala du rayonnement 2002

Léon Gosselin

Grand ambassadeur 2001
Administration 1972

Extrait de son hommage

Léon Gosselin est né en 1945 dans la région de Montréal. Après avoir reçu un baccalauréat en biologie, il obtient, en 1972, une maîtrise en administration des affaires de l'Université de Sherbrooke, appartenant ainsi à la troisième promotion du programme MBA coopératif.

À la suite de trois stages effectués dans la même entreprise lors de ses études de maîtrise, Léon Gosselin devient directeur adjoint des Laboratoires Octo, puis quitte pour démarrer sa compagnie, spécialisée dans les fusions d'entreprises. Lors d'un mandat en Allemagne en 1970, il y rencontre un médecin qui s'intéresse particulièrement aux maladies gastro-intestinales. Leur relation se développe au fil des ans, puis en 1983, ils créent tous deux la société Interfalk, qui deviendra Axcan Pharma.

Aujourd'hui, Axcan Pharma est considérée comme une entreprise de pointe dans le domaine du traitement des maladies gastro-intestinales. Vers les années 2000, l'entreprise a acquis deux sociétés majeures, soit Scandipharm et les Laboratoires Entéris. L'entreprise commercialise principalement quatre produits et a des installations au Canada, aux États-Unis et en France.

Gala du rayonnement 2001

Paul-André Guillotte

Grand ambassadeur 2000
Administration 1974

Extrait de son hommage

Président et chef de la direction d'A.L.Van Houtte, ce diplômé de la maîtrise en administration des affaires en 1974 n'a eu de cesse, tout au long de sa carrière, de soutenir l'Université et d'en promouvoir les valeurs de créativité, de convivialité et de souci de la formation pratique.

Lui-même issu du régime coopératif qui a fait la renommée de notre institution et titulaire d'un diplôme que l'Université de Sherbrooke a été la première à délivrer en français, Paul-André Guillotte incarne parfaitement les valeurs de son alma mater. Son ascension parmi les grands du monde des affaires québécois en témoigne. Ayant entrepris sa carrière à l'Union des producteurs agricoles, où il a œuvré pendant cinq ans, il a ensuite travaillé à l'Office canadien de commercialisation du poulet.

Membre de nombreux conseils d'administration, Paul-André Guillotte a été nommé Bâtisseur par le magazine Commerceà deux reprises, en 1986 et en 1996. Depuis 1998, il est gouverneur de la Faculté d'administration de l'Université de Sherbrooke.

Gala du rayonnement 2000

René Guimond

Ambassadeur 2013
Administration 1974

Extrait de son hommage

Diplômé de la Faculté d’administration concentration marketing, René Guimond est vice-président affaires publiques et communications pour Cogeco, où il a aussi été président et chef de la direction dans les secteurs télé et radio. Il a également contribué au début des années 2000 à la relance de TQS.

L’homme de médias est aussi très branché sur le sport. En 2005, alors qu’il était à la barre de la Fédération internationale de natation, il a même sauvé les 11es Championnats du monde FINA à Montréal. Dans les années 80, il a mis ses talents de communicateur au service des Expos de Montréal. Ses efforts permettront au club de baseball d’enregistrer des records d’assistance.

L’histoire d’amour entre René Guimond et le sport ne date pas d’hier. Déjà tout jeune dans son petit village de Mauricie, il était un excellent joueur de hockey. Il semblerait que des repêcheurs avaient même approché sa mère pour l’emmener jouer aux États-Unis. Mais, le destin l'a amené ailleurs... et il deviendra plutôt l’autre Guimond de la télé.

Il garde de ses années à l’Université de Sherbrooke un formidable souvenir, en particulier à cause de l’excellence de l’enseignement et de la taille humaine des groupes. C’est aujourd’hui à l’Université de lui retourner le compliment et d’honorer d’une part l’excellence de son parcours professionnel et, d’autre part, sa grande humanité.

Gala du rayonnement 2013

Jacques Landreville

Ambassadeur 2001
Administration 1973

Extrait de son hommage

Notre Ambassadeur est aujourd’hui un homme d’affaires dont le parcours dans l’entreprise privée a été jalonné de succès. On le retrouve maintenant à la tête d’une importante compagnie, Uni-Select, qui connaît grâce à lui une croissance remarquable. Pourtant, quand il fait le tour de son grand jardin, il continue à marquer d’une pierre blanche les deux années qu’il a consacrées au développement du MBA de l’Université de Sherbrooke.

Il venait à peine de terminer son MBA ici en 1973 que l’Université du Québec à Chicoutimi lui confiait la direction de son module des sciences économiques et administratives. Deux ans plus tard, il revient à Sherbrooke diriger la mise à jour du programme de MBA coopératif, une expérience audacieuse au plan professionnel et satisfaisante au plan humain, avec une équipe de travail dont il garde le meilleur souvenir. Son mandat accompli, il décide de bifurquer vers le secteur privé. Il occupera entre 1978 et 1990 des postes de direction dans trois importantes entreprises reliées à l’alimentation : les Aliments Humpty Dumpty, les Industries Lassonde et Culinar.

Après ce périple fructueux dans la mise en marché des croustilles, des jus de fruits et de la pâtisserie, il prend en 1991 un virage décisif. Le voici qui assume depuis dix ans la présidence et la direction d’Uni-Sélect, une grande entreprise spécialisée dans la distribution de pièces d’automobiles. Uni-Sélect est aujourd’hui un acteur majeur dans un secteur en pleine expansion et son président entrevoit avec ambition le jour où les ventes atteindront le milliard de dollars sur le marché nord-américain.

Notre ambassadeur est un homme de décisions, et il a décidé de réussir sa vie, dans toutes ses dimensions. Il sait passer à l’action au moment opportun, il sait aussi prendre le temps du ressourcement, se réservant des moments privilégiés avec sa famille, transmettant à ses enfants les valeurs qui sous-tendent sa vie : l’intégrité, l’altruisme, la franchise, la confiance en soi, la conviction que la bonne fortune ne tombe pas du ciel mais se bâtit au prix d’efforts constants.

Gala du rayonnement 2001

André Legault

Ambassadeur 2010
Administration 1978, Lettres et sciences humaines 1976

Extrait de son hommage

Le bonheur dans l’équilibre… Voilà le titre que choisirait André Legault s’il devait écrire un jour sa biographie, lui qui a joué un rôle clé dans l’atteinte de l’équilibre financier de la Société d’assurance automobile du Québec, où il est vice-président aux ressources humaines, à l’administration et aux finances.

Ses responsabilités antérieures au sein du ministère des Finances et du ministère du Revenu du Québec ont fait de lui un acteur important dans la création de l’Autorité des marchés financiers, la création de la TVQ, l’administration de la TPS sur le territoire québécois, la nouvelle législation de la Caisse de dépôt et placement ainsi que l’adoption de plusieurs mesures fiscales par le gouvernement du Québec.

Reconnaissant la valeur de l’effort au-delà des chiffres, cet homme de principes exprime sa valeur ajoutée  par sa détermination et sa grande loyauté.

Gala du rayonnement 2010

Normand Legault

Grand ambassadeur 2006, Ambassadeur 1999
Administration 1978

Extrait de son hommage

La différence entre trois jours de courses automobiles sur l'île Notre-Dame et un grandiose événement d'une semaine à Montréal tient en deux mots : Normand Legault. Pour ce promoteur sportif et homme d'affaires, le succès n'a pas attendu le nombre des années.

D'abord engagé dans la gestion des commandites du Grand Prix du Canada, il en est devenu le directeur général à l'âge de 25 ans seulement. À l'époque, on avait toutefois laissé croire au maire Drapeau que le d.g. avait atteint la trentaine, histoire d'aider sa crédibilité. Pince-sans-rire, le président et chef de la direction de GPF1 se dit le seul homme au monde à avoir eu 30 ans durant cinq ans.

Globe-trotter et polyglotte, il assiste à une douzaine de Grand Prix chaque saison comme membre de la Commission de Formule 1 de la Fédération internationale automobile. Soucieux d'avoir le vrai son de cloche des amateurs, il n'hésite pas à descendre de sa galerie VIP pour tester lui-même les installations et pour sillonner la ville hôtesse. Le but de l'exercice : toujours s'améliorer et ne jamais décevoir.

Entre ses voyages à Monaco, Shangaï, Hockenheim et Melbourne, il trouve toujours le temps de faire escale à Sherbrooke lorsqu'il peut contribuer au rayonnement d'un événement. Au cours des dernières années, il a notamment accepté d'être parrain d'honneur du Challenge sur glace 2002, des 3es Championnats du monde d'athlétisme jeunesse en 2003 et de la Quinzaine de l'entrepreneuriat en 2004. Même si sa réputation n'est plus à faire et que sa formule est éprouvée, Normand Legault ne tient jamais rien pour acquis et relève les défis en série.

Gala du rayonnement 1999

Laurent Lemaire

Ambassadeur du développement durable 2010
Administration 1962

Extrait de son hommage

Figure marquante et dirigeante de Cascades, Laurent Lemaire a toujours orienté sa gestion vers le respect, l'excellence et la protection de l'environnement. Forte de son avant-gardisme, l’entreprise a placé le développement durable au cœur de sa stratégie dès ses débuts, en 1964.

Aujourd’hui et plus que jamais, Cascades ne cesse d’innover pour offrir des produits et utiliser des procédés réduisant les émissions de gaz à effet de serre, maximisant l’utilisation de fibres recyclées et limitant la consommation d’eau et d’énergie. Une stratégie exemplaire qui contribue à la bonne santé financière de l’entreprise, et ce, à la plus grande fierté de celui qui préside désormais son conseil d’administration.

Gala du rayonnement 2010

André L'Espérance

Grand ambassadeur 2012
Administration 1970

Extrait de son hommage

À la fin des années 60, même si André L’Espérance n’avait pas tous les préalables académiques requis pour s’inscrire à la maîtrise en commerce à l’Université de Sherbrooke, le doyen de l’époque, Alphonse Riverin, lui a tout de même ouvert les portes de la Faculté d’administration. À voir la feuille de route de celui qui, depuis, a littéralement transformé le paysage touristique des Cantons-de-l’Est, nul doute que ledit doyen a eu du flair.

Aujourd’hui président-directeur général du train touristique l'Orford Express, des croisières sur le Grand Cru d’Escapades Memphrémagog et de l'Auberge aux 4 Saisons d'Orford, André L'Espérance dit vouloir redonner à la région une partie de ce qu’il a reçu dans la vie, tel un héritage.

Très humble, il allègue qu’il doit beaucoup à la chance et, quel que soit l’honneur qu’on lui rende, il affirme que ses réalisations n’auraient pu se concrétiser sans une équipe loyale et dévouée. Son désir de redonner à la communauté se traduit également par un engagement social peu commun, que ce soit pour les artistes de la relève, pour le Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke ou encore pour les étudiants au MBA de l’UdeS par le concours du Fonds de bourses de la Famille L’Espérance.

Gala du rayonnement 2012

Réal-Yvan Létourneau

Ambassadeur 2015
Administration 1975, 1985

Extrait de son hommage

Sherbrookois depuis toujours, notre lauréat est un réel ambassadeur de notre région. Diplômé du baccalauréat en administration en 1975 et de la maitrise en fiscalité de l’UdeS en 1985, capitaine Létourneau cumule les engagements sociaux dont voici une courte liste :

Depuis 2002 il est membre du Cercle des gouverneurs de Leucan-Estrie;
il a été Président d’honneur du téléthon du CHUS en 2006;
il est membre du Cercle des gouverneurs de l’Orchestre symphonique de Sherbrooke depuis 1999
Il est membre du Conseil d’Administration de La Fondation pour les élèves de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke depuis 2007;
Il a été nommé Grand Estrien en 2006 par la Chambre de commerce de Sherbrooke;
Il a été ambassadeur pour la campagne majeure de la Maison Aube-Lumière en 2010-2011
Il a été ambassadeur de la campagne 2010-2014 du séminaire de Sherbrooke duquel il a également été nommé Grand Borroméen en 2008;
Il a été le Président d’honneur du concert bénéfice du centre d’Arts Orford en 2012 et président d’honneur du déjeuner annuel de PROCURE en 2013 , un organisme qui lutte contre le cancer de la prostate.

À cette liste s’ajoute ses fonctions à titre de membre du Conseil d’Administration et président du comité de vérification du Musée de la civilisation du Québec entre 2000 et 2004 ainsi qu’une participation depuis 2000, comme membre du comité sur les institutions d’enseignement de l’Ordre des comptables agréés du Québec.

En voulez-vous d’autres?
Réal Létourneau est aussi vice-président du conseil d’administration de Raymond Chabot Grant Thornton depuis 2005 et trésorier de Sherbrooke Innopole depuis 2013.  Il est mentor au programme MBA et membre du comité sur les arts de l’UdeS depuis 1994.

En plus d’une carrière exceptionnelle chez Raymond Chabot Grant Thornton, cet ancien président de la Chambre de commerce de Sherbrooke à la fin des années 80 a fortement participé au développement et à l’essor de la Région. Vraiment, Réal Létourneau inspire cohésion, leadership, confiance et innovation partout où il passe.

Mais sur le plan personnel, ce qui le rend fier c’est sa famille. Sa conjointe Nicole Létourneau et lui ont fêté 40 ans de mariage et la venue au monde de leur huitième petit enfant tout récemment. Une fierté dont peu de gens peuvent se targuer de nos jours.

Carroll L'Italien

Grand Ambassadeur 1998
Administration 1965

Extrait de son hommage

De Hydro-Québec à la Commission scolaire régionale de Chambly, en passant par la British Alcan Aluminium, Bombardier et la présidence de la Société d'électrolyse et de chimie Alcan limitée, le destin de Carroll L'Italien est intimement lié au développement de relations harmonieuses entre dirigeants et employés. 

Sous sa présidence à la Société d'électrolyse et de chimie Alcan (Sécal), cette entreprise a conclu une entente de stabilité opérationnelle de dix-huit ans avec tous les syndicats des alumineries Alcan au Québec et a également réussi avec succès à réduire les coûts et à améliorer significativement la performance en santé-sécurité dans les alumineries de ce même employeur en Amérique du Nord.

Respect des personnes et de la parole donnée ainsi que confiance mutuelle sont des mots qui font partie de son vocabulaire quotidien. Son travail soutenu et ses principes de négociation novateurs ont fait de ce diplômé de l'Université de Sherbrooke un chef de file dans le domaine des ressources humaines tant au Québec qu'à l'étranger.

Son intégrité, sa rigueur, son respect d'autrui ainsi qu'une vision éclairée et le goût du travail bien fait en ont fait un leader de premier plan. Depuis juillet 1999, Carroll L'Italien est vice-président principal de Bombardier inc. À ce titre, il assume la responsabilité de plusieurs fonctions corporatives.Il est membre du comité exécutif de chacun des groupes d'exploitation de la Société.

Gala du rayonnement 1998

Clermont Matton

Ambassadeur 1996
Administration 1965 et 1967

Extrait de son hommage

Voici maintenant notre lauréat globe-trotter. Monsieur Clermont Matton est originaire d’Asbestos et il est diplômé en administration à l’Université de Sherbrooke. Quand il a posé sa candidature à une filiale de Shlumberger industries en France, c’était pour voir un peu de pays. Eh bien!, on peut dire qu’il en a vu du pays depuis trente ans, monsieur Matton; faire le tour du monde pour lui, c’est comme faire le tour de son quartier.

Et il en a fait du chemin aussi au sein de Shlumberger industries. Il en est maintenant le vice-président et aussi président de Shlumberger technologie. Cette entreprise multinationale compte 125 filiale et 22 000 employés de 50 nationalités différentes, réparties dans 70 usines dans 33 pays.

Même s’il est très modeste, on voit tout de suite que c’est un homme d’envergure. Et ce n’est sûrement pas fortuit s’il se passionne pour les biographies des personnages illustres et qu’il dévore présentement celles des Rois Louis XIV, XV, XVI puis qu’il a l’intention de se rendre ainsi jusqu’à Louis 25.

Il vit présentement à New York, mais on ne sait jamais, il peut aussi bien être à Paris, Madrid, Londres, Kiev, Singapour ou entre deux nuages à bord d’un avion.

Monsieur Matton rêve sans doute du jour où il va pouvoir se téléporter instantanément comme le capitaine Kirk, par son télécopieur ou par Internet.

Il voulait voir du pays, il en voit beaucoup. Mais savez-vous ce qu’il aimerait le plus faire à sa retraite? Voyager! Pour voir plus à fond les pays qu’il n’a pas vraiment eu le temps de visiter dans ses périples d’affaires.

Gala du rayonnement 1996

Michel Ostiguy

Ambassadeur 2000
Administration 1972

Extrait de son hommage

Michel Ostiguy est une sorte d’aventurier, un indépendant, un franc-tireur dans l’univers de la publicité. La petite agence qu’il a fondée avec deux associés il y a une dizaine d’années est devenue une petite boîte avec un grand nom. Bos, un acronyme accrocheur pour une entreprise dont la première mission est de capter l’attention. Le O central de Bos, c’est le O de Ostiguy, l’homme au centre du cercle, celui qui aligne le tir, et qui sait pressentir le point d’impact.

Quiconque écoute un peu la télévision ou feuillette les journaux aura eu un jour sous les yeux l’une de ses créations. Les prises de courant animées d’Hydro-Québec et les chiens du téléphone Fido, ce sont des créatures de Bos. Ces campagnes de publicité sont les produits d’une équipe de gens allumés. Ses deux associés sont à la fois ses complices et ses compléments et ses employés savent qu’il sera le premier à apprécier leur talent.

En misant à fond sur la création, Michel Ostiguy a donné une identité à son agence et sa signature est aujourd’hui reconnue par ses pairs. Chaque année au concours du Publicité Club de Montréal, une brassée de prix souligne la qualité de ses réalisations, son audace et sa créativité.

Michel Ostiguy a obtenu sa maîtrise en sciences commerciales ici à l’Université de Sherbrooke en 1972. C’est un de ses anciens professeurs de la Faculté d’administration, monsieur Yves Bourassa, qui lui a permis d’entrer en agence en 1975. Pour lui, cette influence fut déterminante.

Pendant 13 ans, Michel Ostiguy apprendra à maîtriser tous les tours de son métier, développant son faisceau d’habiletés et son réseau de relations tout en assumant toujours de plus en plus de responsabilités, d’abord à l’agence BCP puis à l’agence Cossette, où il occupera pendant six ans le poste de directeur général du bureau de Montréal.

La fondation de sa propre agence en 1988 était l’aboutissement prévisible de sa démarche. C’est la réalisation dont il tire la plus grande fierté, celle qui lui permet aujourd’hui d’utiliser à fond toutes ses capacités.

Il dit que l’important dans la vie, c’est d’aller au bout de ses rêves. C’est ce qu’il souhaite à ses deux enfants, d’aller au bout de leurs aspirations comme il le fait lui-même en puisant aux sources de l’imagination en suivant son étoile et sa vision.

Gala du rayonnement 2000

Guy Pelletier

Grand ambassadeur 2013
Administration 1980

Extrait de son hommage

Guy Pelletier est associé principal au cabinet Deloitte depuis 1990; une position qui lui a été offerte à peine 10 ans après son entrée au sein du cabinet. Il est aujourd’hui le leader de la gamme des services intégrés « Fusions et acquisitions » pour le Québec, après avoir assumé plusieurs rôles-clés au cours de sa carrière, dont celui de chef de file pour le secteur manufacturier à Montréal.

Au sein de son cabinet, c’est lui qui règle les situations délicates, parce qu’il est à la fois solide comme du roc au plan technique et très habile au point de vue relationnel. Il a un don pour obtenir et pour conserver la confiance de ses clients.

L’une des choses qu’il affectionne dans sa vie professionnelle, c’est d’agir comme mentor auprès de ses jeunes collègues, même si cela prend de la patience et une bonne dose d’humour.

Si Guy Pelletier est si proche des jeunes comptables, c’est peut-être parce qu’il a toujours voulu être comptable, et ce, dès la tendre enfance. Cette vocation précoce reste un mystère, puisque personne n’exerçait cette profession dans sa famille. Il lui aura fallu attendre jusqu’à l’université pour se trouver parmi des dizaines d’amoureux des chiffres comme lui.

Patient, dévoué, brillant, passionné, notre Grand ambassadeur est un candidat complet qui impressionne par sa capacité d’engagement. Cet homme de tête et de cœur contribue de multiples façons au mieux-être de la société tout comme au développement de son alma mater.

En effet, Guy Pelletier a son université tatouée sur le cœur. Que ce soit au sein de conseils d’administration ou de comités organisateurs, il répond toujours présent et se donne toujours à fond. Une qualité le caractérise plus que toute autre : la générosité!

Quand la rectrice de l’Université de Sherbrooke, la professeure Luce Samoisette, a téléphoné à Guy Pelletier pour lui parler du futur Grand ambassadeur, sa réaction a été de répondre : « Tu veux des noms? J’en ai plusieurs à te proposer. ». Cela n’aurait pas dû l’étonner puisqu’il est déjà un grand ambassadeur de l’Université de Sherbrooke.

Gala du rayonnement 2013

Serge Rancourt

Ambassadeur 2002
Administration 1977

Extrait de son hommage

«Rendre possible l'impossible.» «Ne jamais dire jamais.» Ces phrases proverbiales, nous les avons entendues prononcer par Serge Rancourt, notre prochain Ambassadeur. Elles sont devenues pour lui une sorte de mantra intérieur qui le fait trépigner et jubiler depuis sa plus tendre enfance. Que voulez-vous? Cet homme est un optimiste et un positiviste impénitent qui a toujours vu le verre à demi plein. Dans le domaine des communications et de la publicité, il est devenu une sorte de croisement entre Jean-Marc Chaput et Bob Morane, ce qui en fait une référence incontournable.

Ce diplômé en administration de l'Université de Sherbrooke en 1977 est présentement président et chef d'exploitation de Publicis Canada à Toronto, l'agence canadienne affichant la croissance la plus rapide, et ce, trois années de suite. Le prestigieux magazine Marketing l'a désignée « l'agence de l'année en l'an 2000 ». Les affaires et les communications ont toujours été une grande passion pour lui. Il affirme avoir la bosse des affaires depuis son plus jeune âge.

Monsieur Rancourt est avant tout un homme d'équipe qui aime s'entourer de personnes de talents. Son plus grand plaisir, c'est de former des équipes gagnantes. Voilà sa conception d'un bon « leadership ». C'est pour ça qu'il admire, par exemple, un homme comme John Krakauer, le célèbre alpiniste. Son ascension vers le mont Everest et les difficultés qu'il a rencontrées et surmontées tiennent autant des relations personnelles que des situations professionnelles.

Nelson Mandela est aussi un homme qui l'inspire profondément par sa grandeur d'âme et sa détermination à vouloir changer l'ordre des choses. Dans l'une de ses phrases-chocs, il nous dit que le changement est à l'entreprise ce que la recherche et le développement sont à la Formule 1. La clé du succès.

Gala du rayonnement 2002

Bruno Riverin

Ambassadeur 2004
Administration 1971

Extrait de son hommage

Respect. Intégrité. Loyauté. Les valeurs que Bruno Riverin souhaite transmettre à ses enfants sont les mêmes que celles ayant guidé sa vie professionnelle. Ingénieur et administrateur de formation, il a un don pour redresser les situations!

Entré au service de Desjardins en 1977, il a occupé, à partir de 1980, la fonction de président fondateur de la Caisse centrale. En 1987, il est devenu président et gouverneur de la Bourse de Montréal, jusqu’à son retour à ses premières amours, en 1994, comme président et chef de l’exploitation d’Investissement Desjardins.

Bien qu’il ait quitté la présidence de Desjardins Capital de risque récemment, il demeure très présent dans la communauté d’affaires à titre d’expert en gouvernance d’entreprises.

Grand sportif, Bruno Riverin aime quand ça bouge! Ski, vélo, jogging… Lorsque vient le temps de gérer ses moments de loisirs et de détente, il préfère de loin l’actif au passif!

Gala du rayonnement 2004

Raymond Royer

Grand ambassadeur 2004
Administration 1963 et 1966
Lettres et sciences humaines 1960
Droit 1966

Extrait de son hommage

S'il est une folie que Raymond Royer souhaiterait réaliser, c'est de gravir l'Everest pour atteindre le toit du monde. Il semble bien que ce soit le seul sommet qu'il n'ait pas déjà atteint!

En 1966, coup double! Il a obtenu, au cours de la même année, une licence en droit et une maîtrise en sciences comptables à l'Université de Sherbrooke. Durant ses études, il a été coiffé du titre d'athlète de l'année, et ce, deux fois plutôt qu'une! Membre des équipes de tennis, de golf, de hockey et de volley-ball, il a enseigné plusieurs de ces disciplines, dont le tennis où il a remporté plusieurs championnats provinciaux et nationaux.

Diplômes en poche, il n'a pas tardé à joindre les rangs de Bombardier, qui lui a confié le mandat de mettre sur pied la division du transport en commun. Il a assumé la direction de cette division durant près de 11 ans avant d'être nommé président et chef de l'exploitation du géant mondial. En 1996, c'est Domtar qui a requis ses talents et sa vision. Coup d'éclat! En moins de cinq ans et sans mise à pied, l'entreprise quittait l'avant-dernier rang des papetières nord-américaines en matière de rendement financier pour occuper une place fort enviable dans son secteur.

Homme d'équipe et grand humaniste, Raymond Royer attribue ce succès à tous les travailleurs de la firme. Président de La Fondation de l'Université de Sherbrooke de mai 2001 à janvier 2004, Raymond Royer s'est donné pour mission de sensibiliser davantage les gens à l'importance de l'éducation dans notre société et au rôle primordial que joue l'Université dans le monde de l'enseignement supérieur et de la recherche ainsi que dans le développement économique.

Gala du rayonnement 2004

Johanne St-Laurent

Ambassadrice 2005
Administration 1980 et 1989

Extrait de son hommage

En matière de planification stratégique et de direction générale, Johanne Saint-Laurent a de véritables antennes. Active dans le domaine télévisuel depuis 1989, elle a réalisé une brillante ascension au sein du Groupe Astral Média. Forte de sa maîtrise en administration des affaires et de son grand sens des responsabilités, elle occupe actuellement les fonctions de vice-présidente principale, finances et affaires commerciales, pour Les Chaînes Télé Astral, en plus d'agir comme vice-présidente directrice générale pour Astral Télé-Réseaux.

Femme d'équipe et de défis, elle a participé activement au développement et au lancement de nouvelles chaînes de télévision, dont Canal D, Séries +, Ztélé et Historia.

Volontaire, impliquée et toujours bien branchée, elle est aussi membre du conseil d'administration de l'Association canadienne des radiodiffuseurs et membre de l'Académie canadienne du cinéma et de la télévision.

Gala du rayonnement 2005

Luc Tanguay

Ambassadeur 2012
Administration 1982 et 1987

Extrait de son hommage

Fort de l’expérience qu’il a acquise à la Financière Banque Nationale en matière de financement d’entreprises, Luc Tanguay s’est joint en 1996 à Theratechnologies, une entreprise biopharmaceutique spécialisée qui développe des produits thérapeutiques novateurs en vue de les commercialiser.

À titre de premier vice-président exécutif et chef de la direction financière, il contribue à la croissance de cette firme inscrite à la Bourse de Toronto en facilitant notamment son accès à des capitaux publics et privés.

Malgré son emploi du temps très chargé, ce haut dirigeant et fier diplômé met ainsi son savoir et son expertise au profit de l’Université qui l’a formé, qui lui a révélé sa passion pour la finance et qui lui a permis de rencontrer celle qui est devenue sa conjointe et la mère de ses trois enfants.

Gala du rayonnement 2012

Martin Tremblay

Ambassadeur 2014
Administration 1998

Extrait de son hommage

Tout le monde connaît Batman et Superman. Mais figurez-vous que quelqu’un, ici même dans cette enceinte, les connaît PERSONNELLEMENT! C’est le cas de l’Ambassadeur nommé par la Faculté d’administration, Martin Tremblay. Non seulement les connait-il personnellement, mais il travaille avec eux QUOTIDIENNEMENT! Où ça ? Chez Warner Brothers Interactive Entertainment, la boîte dont il est président. Basée à Los Angeles, cette entreprise d’édition, de production et de distribution de jeux vidéo est présente dans plus de 52 pays et génère aujourd’hui plus d’un milliard de dollars en chiffre d’affaires. 

Martin Tremblay est aussi un grand gestionnaire qui a contribué à faire de Montréal une capitale mondiale des jeux vidéo. Il y a dirigé le studio de Vivendi Games à l’échelle planétaire et a également été président d’Ubisoft au tournant des années 2000, alors qu’il avait à peine 35 ans. À cette époque, il a piloté la création du Campus Ubisoft, en collaboration avec le Cégep de Matane et l'Université de Sherbrooke. Situé dans les locaux d'Ubisoft, ce Campus a été la première institution québécoise à combiner des programmes d'enseignement à la fois collégial et universitaire. 

Gala du rayonnement 2014

Sylvie Vachon

Ambassadrice 2011
Administration 1980

Extrait de son hommage

Lorsque Sylvie Vachon a été nommée présidente-directrice générale de l’Administration portuaire de Montréal en juillet 2009, elle connaissait déjà les défis et les rouages de l’organisme pour y avoir gravi les échelons durant près de 20 ans. Forte de sa gestion participative et de sa vaste expérience en ressources humaines, elle s’acquitte brillamment de sa mission : consolider la place du port de Montréal tout en pilotant un important plan d’expansion qui doit être complété d’ici 2020.

Pour cette native de Sherbrooke, l’UdeS représente non seulement les assises de sa carrière, mais aussi celles de sa famille. En plus d’y avoir rencontré celui qui allait devenir son mari, elle a assisté avec grande fierté à la collation des grades de sa fille aînée qui a complété avec brio un baccalauréat et une maîtrise à la même faculté que ses deux parents. Aussi, devinez quelle est l’université que son fils envisage de fréquenter…

Gala du rayonnement 2011