Gestion des matières résiduelles

Très soucieuse de son impact environnemental, l’Université a mis en œuvre un plan de gestion de ses matières résiduelles dès 2002. Elle s'engage depuis à améliorer la gestion des matières résiduelles selon les principes des 3RV, réduction à la source, réemploi, recyclage et valorisation.

Plusieurs mesures ont été prises afin de réduire et de mettre en valeur les matières résiduelles, notamment :

Bilan de la gestion des matières résiduelles

Grâce à la collaboration des membres de la communauté universitaire et à de nombreux programmes de récupération et de valorisation, près de 723 tonnes métriques de matières résiduelles ont été mises en valeur sur le Campus principal et le Campus de la santé en 2017, ce qui représente 74,2 % des matières résiduelles générées.

Taux de mise en valeur des matières résiduelles

Il n'y a pas que le papier, le verre, le plastique, le métal et les matières compostables qui sont gérées de façon responsable. Au total, c'est plus de 20 matières qui sont récupérées.

Types de matières mises en valeur

Consultez le bilan complet de la gestion des matières résiduelles de l'Université de Sherbrooke.

Cible : 70 % de mise en valeur de l’ensemble des matières résiduelles
Résultat : 74,2 %

Cette performance en matière de valorisation vaut à l'Université de Sherbrooke la certification de niveau Performance Bronze du programme de reconnaissance Ici on recycle de Recyc Québec, pour le Campus principal et le Campus de la santé.

L'UdeS a été la première université québécoise à obtenir la certification de niveau 3 du programme Ici on recycle de Recyc-Québec, soit le niveau « performance » en 2009.

Grâce à l'implantation de différentes mesures de réduction, de réemploi et de recyclage-valorisation (3RV) et à la réalisation d’actions de sensibilisation diverses, l'Université a aussi obtenu la reconnaissance de Performance pour le Campus de Longueuil, avec un taux de valorisation de plus de 58 %.. L'objectif de l'institution est d'obtenir la certification de niveau 3 pour l'ensemble de ses installations.

À l'automne 2018, l'Université s'est dotée d'une Stratégie de gestion des matières résiduelles qui guidera ses actions et décisions jusqu'en 2022.