Bilan énergétique

Une partie importante de la démarche énergétique de l’Université se traduit par une transition énergétique vers l’énergie renouvelable. Alors que l’hydroélectricité ne représentait que 31,4 % de la consommation énergétique en 1990-1991, cette source d’énergie répond en 2016-2017 à 67,3 % des besoins énergétiques de l’Université. Au cours de la même période, la part du gaz naturel a chuté de 62,8 % à 30,2 %. La vapeur fournie par le CIUSSS de l’Estrie – CHUS représente 1,5 % des besoins énergétiques de l'Université alors que le mazout ne compte plus que pour 1,0 % de l'énergie consommée à l’UdeS.

Sources d'énergie 2017-2018

Amélioration de 33,7 % de l'efficacité énergétique

En 2006, le ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur (MÉES) avait fixé au secteur de l'enseignement supérieur un objectif d'amélioration de l'efficacité énergétique de 14,0 % par rapport à 2002-2003. Pour l'UdeS, cela correspondait à 1,60 GJ/m2, objectif atteint dès 2009-2010.

En 2017-2018, l’efficacité énergétique de l’UdeS a été améliorée de 33,7 % par rapport à 1990-1991. Ces résultats ont été rendus possibles grâce à la mise en œuvre d’une quarantaine de projets en efficacité énergétique menés à terme depuis 2003. Ces projets ont généré des économies d’énergie récurrentes estimées à 3,5 M$ sur la facture énergétique annuelle.

Intensité énergétique

(en gigajoules par m2)