Gaz à effet de serre et énergie

L'engagement de l'UdeS pour la réduction de ses émissions de GES et pour la maîtrise de l'énergie fait écho au consensus international dans ce domaine, du Protocole de Kyoto au plus récent Accord de Paris. Depuis plus de dix ans, l'UdeS a mis en place un train de mesures afin de réduire sa consommation d'énergie, de diminuer ses émissions de gaz à effet de serre (GES) et de sensibiliser la communauté universitaire dans ce domaine.  

Programme Compensation CO2 ECOTIERRA-UdeS

L'UdeS et ECOTIERRA vous offrent de compenser vos émissions de gaz à effet de serre tout en contribuant à la restauration des écosystèmes des campus et à la recherche sur l'énergie renouvelable par le biais du programme Compensation CO2 ECOTIERRA-UdeS, un programme volontaire de compensation des émissions.

Stratégie de gestion de l'énergie et des gaz à effet de serre : vers la neutralité carbone

À l'automne 2018, l'Université adoptait sa Stratégie de gestion de l'énergie et des gaz à effet de serre 2018-2022, dans laquelle elle réitère sa volonté d'atteindre la carboneutralité d'ici 2030, et qui mise sur la poursuite de l'amélioration de l'efficacité énergétique des bâtiments. 

Émissions de GES: réduction de 29,2 %

Le bilan de l'UdeS en matière de réduction des émissions de GES est digne de mention. En 2017-2018, la réduction des émissions de GES de l'UdeS liée à la consommation énergétique des bâtiments a atteint 29,2 % par rapport aux émissions de 1990-1991. 

Efficacité énergétique : amélioration de 40,6 %

L’efficacité énergétique de l’UdeS, sous la mesure de l'intensité énergétique (GJ/m2), a été améliorée de 40,6 % en 2017-2018 par rapport à 2002-2003, date du début des premières mesures d'efficacité énergétique.  

Les sources mobiles d'émission de GES

Les émissions de GES sont engendrées soit par des sources fixes (bâtiments), soit par des sources mobiles (transport)

Les efforts de réduction des émissions de GES provenant des sources mobiles font néanmoins l'objet de nombreuses mesures dont la plus importante demeure le libre accès au transport en commun pour la communauté étudiante de Sherbrooke. L'acquisition de véhicules électriques ou à faible consommation d'essence pour les activités universitaires ainsi que de nombreuses mesures favorisant l'utilisation du transport en commun, le covoiturage ou le transport actif contribuent également à diminuer les émissions de GES liées aux sources mobiles.