Gaz à effet de serre et énergie

Depuis plus de quinze ans, l'UdeS a mis en place un train de mesures afin de réduire sa consommation d'énergie, de diminuer ses émissions de gaz à effet de serre (GES) et de sensibiliser la communauté universitaire dans ce domaine.  

Vers la carboneutralité 2030

L’Université s’est engagée dans son budget 2019-2020 de façon très concrète en matière de carboneutralité afin que les mesures de réduction des émissions de gaz à effet de serre et les projets d’efficacité énergétique menés au cours des dernières années demeurent une priorité. À titre d’exemple, la rénovation de l’École de musique en 2018 a permis l’installation d’un système de géothermie, ce qui en fait un pavillon alimenté exclusivement de sources renouvelables, soit la géothermie et l’hydroélectricité.

À cette priorité accordée à la réduction des émissions, s’ajoute la carboneutralité des nouveaux espaces ainsi que de la flotte de véhicules. L’Université entend également recourir à la compensation visant à progressivement rendre des secteurs et des bâtiments carboneutres. Pour 2019-2020, 10 % des émissions de GES feront l’objet de compensation. 

Voir la Stratégie de carboneutralité 2030 (extraite du Budget 2019-2020 de l'Université).

Cette stratégie s'inscrit dans la Stratégie de gestion de l'énergie et des gaz à effet de serre 2018-2022 qui mise sur la poursuite de l'amélioration de l'efficacité énergétique des bâtiments. 

Programme Compensation CO2 ECOTIERRA-UdeS

L'UdeS et ECOTIERRA vous offrent de compenser vos émissions de GES tout en contribuant à la restauration des écosystèmes des campus et à la recherche sur l'énergie renouvelable par le biais du programme Compensation CO2 ECOTIERRA-UdeS.

Émissions de GES: réduction de 29,2 %

Le bilan de l'UdeS en matière de réduction des émissions de GES est digne de mention. En 2017-2018, la réduction des émissions de GES de l'UdeS liée à la consommation énergétique des bâtiments a atteint 29,2 % par rapport aux émissions de 1990-1991. 

Efficacité énergétique : amélioration de 40,6 %

L’efficacité énergétique de l’UdeS, sous la mesure de l'intensité énergétique (GJ/m2), a été améliorée de 40,6 % en 2017-2018 par rapport à 2002-2003, date du début des premières mesures d'efficacité énergétique.  

Les sources mobiles d'émission de GES

Les émissions de GES sont engendrées soit par des sources fixes (bâtiments), soit par des sources mobiles (transport)