Pavillon des sciences de la vie

Cette construction, dont la conception remonte à 2005, se distingue par une consommation énergétique de plus de 25 % inférieure aux normes du Code modèle national de l’énergie pour les bâtiments.

Une thermopompe a été intégrée à l'édifice, ce qui permet de récupérer la chaleur évacuée par les hottes de laboratoires pour chauffer l’air frais des systèmes de ventilation à débit variable.

Un système de géothermie directe, composé de 14 puits de 170 m de profondeur a aussi été installé, ce qui fait que l'édifice est autosuffisant en matière de chauffage jusqu’à -14 degrés Celsius.