Un joyau naturel à protéger

Situé en plein cœur de la Ville de Sherbrooke et adjacent au Campus principal, le parc du Mont-Bellevue est un parc naturel de quelque 200 hectares, le plus grand îlot forestier en zone urbaine à Sherbrooke. L’Université de Sherbrooke est propriétaire d'environ 75% de la superficie du parc, soit la partie sud constituée du sommet J.-S.-Bourque, tandis que la Ville de Sherbrooke est propriétaire de 25 %, notamment le sommet du Mont-Bellevue avec sa croix lumineuse et la station de ski municipale.

Un site d’une grande valeur écologique 

Sur le plan écologique, le parc se distingue par la diversité des communautés végétales (cédrière, érablière à sucre, forêts mixtes, prucheraie) et ses milieux humides et hydriques. Outre les quelque 300 espèces végétales et près de 70 espèces d’oiseaux recensées, on y retrouve plusieurs espèces floristiques et fauniques à statut particulier. La protection du parc du Mont‑Bellevue a toujours été au cœur des préoccupations des propriétaires, mais jusqu’à récemment, peu d’actions avaient été entreprises dans ce domaine. S’appuyant sur différentes études produites au fil des ans, en 2017, l’Université a sollicité la Ville afin que ce parc soit protégé à perpétuité. 

Une réserve naturelle universitaire en devenir

L’objectif de protéger à long terme ce parc comprend autant le maintien voire l’amélioration des caractéristiques naturelles de ce lieu que sa mise en valeur auprès des usagers (accessibilité et qualité de l’expérience). Le 10 juin 2019, la Ville et l’Université ont déposé leur demande de reconnaissance à titre de réserve naturelle auprès du ministère afin de protéger ce joyau naturel.

Le statut de réserve naturelle en milieu privé est octroyé par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec. Cette démarche, qui doit bien sûr s’inscrire dans les objectifs gouvernementaux en matière de conservation, s’appuie largement sur la volonté des propriétaires qui fixent leurs propres objectifs de conservation et balisent les usages qu’ils souhaitent permettre sur la propriété. Ce statut engage les propriétaires, au plan légal, à se conformer à leurs propres engagements sur le long terme.

De façon  à impliquer les différents groupes d’usagers qui souhaitent participer au projet de réserve, une alliance a été créée; son mandat est de faire des recommandations aux propriétaires. Coordonnée par le Regroupement du parc du Mont Bellevue, l'Alliance rassemble les principales parties prenantes autour d’une vision : le maintien à long terme des usages dans un souci de saine cohabitation, d’équité et de respect du milieu naturel, tout en reconnaissant le privilège offert d’accéder à ce territoire précieux.

Suivez les travaux de l’Alliance sur le site : https://www.parcmontbellevue.com/alliance

Cours d'écologie au mont Bellevue.
Au service de la mission universitaire

L’Université de Sherbrooke souhaite mettre en valeur ce territoire à des fins d’enseignement et de recherche en développant le concept d’écosystème école. Le parc du Mont-Bellevue est un terrain d’enseignement et de recherche prisé par bon nombre d’étudiants, d’enseignant et chercheurs pour des travaux académiques ponctuels ou dans le cadre d’activités pédagogiques régulières.  

Le parc a aussi fait l’objet de nombreuses productions étudiantes ou rapports de recherche, dont plusieurs sont disponibles à la bibliothèque de l’Université de Sherbrooke.

Outre des liens plus évidents avec l’écologie, la géomatique ou l’environnement, des activités en enseignement au primaire, en enseignement de l’éducation physique ont aussi lieu dans le parc du Mont-Bellevue. La montagne accueille aussi des projets en arts visuels, en histoire et en politique appliquée! Plusieurs autres établissements d’enseignement y mènent leurs projets, comme le projet d’oasis de ciel étoilé en milieu urbain mené par le groupe de pollution lumineuse du Cégep de Sherbrooke. 

Un programme de suivi de l’intégrité écologique

Depuis 2019, un groupe de travail mis sur pied par l’Université est responsable de développer un programme de suivi de l’intégrité écologique comportant une série d’indicateurs écosystémiques et humains. Ce comité implique des spécialistes et étudiants de l’Université ainsi que des experts de la Ville de Sherbrooke et du Regroupement du parc du Mont-Bellevue. Ce projet qui va permettre de suivre l’état de santé du parc sur le long terme et d’apporter des correctifs au besoin, offre des expériences concrètes d’apprentissage pour les étudiants. La phase d’élaboration du PSIÉ étant complétée, le déploiement des indicateurs de suivi sur le terrain est en cours à partir du printemps 2020.

Un site récréatif

Le parc du Mont-Bellevue compte plusieurs kilomètres de sentiers permettant la pratique d’une variété d’activités : course, marche, raquette, ski alpin, ski de fond, vélo de montagne, vélo à pneus surdimensionnés (fatbike), tir à l’arc, tennis. 

Consultez le site de la Ville de Sherbrooke pour connaître l’état des sentiers, les différentes activités offertes et la règlementation.