Ce programme de résidence est d’une durée de 5 années, organisées en correspondance directe avec les exigences du Collège Royal des médecins et chirurgiens du Canada.

PREMIÈRE ANNÉE

La première année est principalement dédiée aux disciplines médicales connexes à la psychiatrie, ainsi qu’à l’urgence psychiatrique et intervention de crise.  Le résident y est appelé à acquérir et pratiquer des compétences qui lui permettront ensuite de détecter, d’évaluer et prendre charge initiale de problèmes de santé physique chez le patient évalué ou suivi pour cause psychiatrique.  De plus, le résident s’expose à l’interface organique ou systémique des maladies psychiatriques.

Le parcours délocalisé bénéficie d’une enthousiaste disponibilité des collègues-professeurs de disciplines connexes, et fait le choix d’un parcours clinique de première année fixe, avec accent sur des contenus cliniques stratégiques pour la pratique psychiatrique subséquente : médecine de famille, médecine interne, neurologie, médecine d’urgence, ainsi que soins palliatifs (incluant évaluation d’aide médicale à mourir), clinique des troubles du sommeil, et clinique de traitement des dépendances.

De plus, durant sa première année de formation, le résident complète trois périodes en approches intensives psychiatriques (urgence psychiatrique et intervention de crise).  Le parcours délocalisé divise ces trois périodes de clinique psychiatrique, intercalées tout au long des stages en disciplines connexes : le résident revient ainsi périodiquement à sa spécialité de prédilection, et applique des compétences croissantes en psychiatrie d’urgence.  Ces stages préparent le résident à assumer ensuite la garde psychiatrique avec aisance croissante.

Tous les stages de la première année sont offerts au CHU Dr-Georges-L.-Dumont (Moncton).  La clinique de traitement des dépendances du Grand Moncton, et la clinique de médecine interne de Dieppe, et l’unité de médecine familiale (Dieppe) complètent la liste des sites cliniques dans lesquels le résident sera appelé à pratiquer.

Malgré la forte proportion de stages en disciplines connexes, durant toute la première année, le résident bénéficie d’une demi-journée hebdomadaire dédiée à la formation théorique en psychiatrie.  Les thèmes abordés en première année sont :

Première année : thèmes de formation théorique

(Les séances pilotées en tout ou en partie par et depuis le site délocalisé sont marquées d’un astérisque*)
Sciences cliniques·       Électroconvulsivothérapie

·       Interdisciplinarité à l’urgence psychiatrique et clairance médicale (atelier interactif)

·       Évaluation du risque suicidaire

·       Interdisciplinarité et gestion de crise (atelier interactif)

·       Introduction aux aspects médicolégaux de la pratique psychiatrique

·       Introduction à la schizophrénie

·       Troubles schizo-affectifs et troubles délirants

·       Psychoses toxiques I et II

·       Troubles bipolaires

·       Troubles dépressifs

·       Troubles anxieux I et II

·       Troubles d’usage de substances

·       Personnalité pathologique

·       Troubles de personnalité (3 séances, divisées par groupe DSM)
Sciences fondamentales·       Examen mental *

·       Introduction à l’examen cognitif et syndromes lobaires
Psychopharmacologie·       Principes fondamentaux de pharmacologie (4 séances, divisées par famille pharmacologique)

·       Syndromes neuroleptique malin, extrapyramidaux et sérotoninergique
Épidémiologie et statistiques·       Séminaire d’introduction à la recherche

·       Séminaire d’analyse critique de la littérature (8 séances, incluant sept modules d’auto-apprentissage guidé, et un module de recherche sur les psychothérapies et recherche qualitative)
Psychothérapie·       Introduction à la psychothérapie I : techniques, alliance et transfert

·       Introduction à la psychothérapie II : concepts psychanalytiques
Éthique·       Ateliers d’éthique I et II *
Autres·       Encadrement des externes

·       Introduction au STACER et à la formulation biopsychosociale

·       Visite des ressources communautaires (2 séances, locales [Moncton]) *

DEUXIÈME ANNÉE

La deuxième année est dédiée à la formation de base et générale insistant sur le rôle du psychiatre dans l’exercice de sa discipline, en clientèle générale (principalement d’âge adulte [18-65 ans]), dans des contextes de pratique différents.  Le résident y complète quatre stages de trois mois en psychiatrie adulte générale, à objectifs et compétences croissants.  L’activité clinique est divisée également entre les soins intra-hospitaliers et la clinique externe.  En clinique externe, l’emphase est mise sur la consultation complète et donc l’évaluation de patients nouveaux.  L’activité externe se complète ensuite du suivi post-hospitalisation ainsi que du suivi de patients ambulatoires préalablement évalués et nécessitant des soins continus.  Le résident fait l’objet d’observation directe soutenue et de rétroaction constante.  Les différents items de l’évaluation et de l’intervention psychiatriques sont décortiqués et séquentiellement pratiqués et raffinés, à un rythme individualisé.

Dès l’amorce de la deuxième année de formation, le résident débute des activités longitudinales, intégrées aux stages réguliers : jusqu’à ¾ de journée par semaine est dédiée aux activités longitudinales, de manière individualisée.  Ces activités incluent :

·        L’évaluation et la prise en charge à long terme (2 ans) de 2 patients atteints d’un trouble mental sévère et persistant.  Le résident y est supervisé par des professeurs dont l’activité clinique est dédiée aux soins complexes, et assume les soins externes mais aussi internes – au besoin – des deux patients qui lui sont confiés.  Les superviseurs des stages réguliers de deuxième et troisième année libèrent le résident en proportion aux besoins cliniques des patients en question.

·        La psychothérapie individuelle, sous supervision.  Durant cette deuxième année, le résident bénéficie de supervision dédiée en thérapie cognitivo-comportementale individuelle, et psychodynamique individuelle.  Selon l’intérêt du résident et si le temps le permet, une supervision optionnelle en psychothérapie interpersonnelle individuelle peut être ajoutée.

·        La recherche fondamentale ou clinique, primaire ou secondaire, selon les préférences et les objectifs individuels.

Aussi, le parcours délocalisé met l’emphase sur l’articulation et la responsabilité du psychiatre en pratique générale face à d’autres enjeux et entités sociaux, et expose précocément le résident à l’évaluation médicolégale de base (aptitude à subir procès et responsabilité criminelle) : durant la deuxième année de formation, sous la supervision de professeurs en psychiatrie adulte par ailleurs responsables d’évaluations médicolégales en externe sollicitées par la Cour criminelle, le résident observe puis complète deux évaluations médicolégales par trimestre, tout en étant introduit aux lois, règles et méthodes appropriées.  Le résident fait l’objet d’une évaluation strictement formative, ensuite dirigée au portfolio personnel de formation.

En deuxième année encore, le résident bénéficie d’une demi-journée hebdomadaire dédiée à la formation théorique en psychiatrie.  Les thèmes abordés en deuxième année sont :

DEUXIÈME année : thèmes de formation théorique

(Les séances pilotées en tout ou en partie par et depuis le site délocalisé sont marquées d’un astérisque*)
Sciences cliniques·       Garde en établissement et autorisation de soins *

·       Dangerosité

·       TDAH en pédopsychiatrie et TDAH chez l’adulte

·       Troubles alimentaires

·       Troubles du sommeil

·       Troubles de stress aigu et post-traumatique

·       Cognition normale, délirium et trouble neurocognitifs I et II

·       Accueillir un dévoilement d’agression à caractère sexuel

·       Aptitude et régimes de protection *

·       Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents, DPJ et consentement chez le mineur *
Sciences fondamentales·       Biologie moléculaire appliquée à la psychiatrie *

·       Neurohistologie

·       Neuroanatomie I et II : structure et fonction *

·       Imagerie cérébrale et psychiatrie

·       Développement humain I : petite enfane

·       Développement humain II : l’enfant

·       Développement humain III : l’adolescent

·       Développement humain IV : l’âge adulte

·       Développement humain V : le vieillissement et le deuil
Psychopharmacologie·       Lectures dirigées et ateliers d’apprentissage par équipe (APÉ) de psychopharmacologie fondamentale et clinique de base I à IV (4 séances) *
Psychothérapie·       Thérapie cognitivo-comportementale : aspects théoriques et pratiques I et II

·       Psychodynamique I : la mentalisation

·       Psychodynamique II : le sujet de l’inconscient, le Moi et les structures psychiques

·       Psychodynamique III : les mécanismes de défense

·       Psychodynamique IV : psychothérapies psychodynamiques brèves

·       Psychodynamique V : l’application des concepts fondamentaux en thérapie

·       Entretien motivationnel I et II

·       Psychodynamique VI : les facteurs communs et le vécu du thérapeute

·       Psychothérapie de soutien

·       Pleine conscience

·       Théorie systémique I : les compétences visées, introduction, épistémologie et raisonnement systémique

·       Théorie systémique II : l’approche structurale d’après Minuchin

·       Théorie systémique III : introduction aux approches transgénérationnelles et théorie des systèmes familiaux d’après Murray Bowen

·       Théorie systémique IV : théorie de Bowen, théorie familiale contextuelle (Borszomenyi-Nagy)
Éthique·       Ateliers d’éthique III et IV *
Autres·       Formation de gestion de l’agitation (sur place, à Sherbrooke, pour les résidents du parcours délocalisé : 3 journées de formation complètes)

·       Atelier CanMEDS

De plus, le résident en parcours délocalisé bénéficie de lectures dirigées en philosophie de la psychiatrie, mensuelles : professionnalisme et frontières, nosologie, modèles théoriques, soins palliatifs psychiatriques, psychopharmacologie hippocratique, sont quelques-uns des sujets à l’étude.  L’activité nourrit le sens professionnel et le regard critique du futur psychiatre face à sa profession et ses enjeux.

TROISIÈME ANNÉE

La troisième année continue d’être dédiée à la formation de base et générale insistant sur le rôle du psychiatre dans l’exercice de sa discipline, mais cette fois en clientèles d’âge particulier.  Le résident y complète quatre stages de trois mois, dont deux en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, et deux en gérontopsychiatrie, à objectifs et compétences croissants.  Pour les deux groupes d’âge, l’activité clinique est divisée également entre les soins intra-hospitaliers et la clinique externe.  En clinique externe, l’emphase est mise sur la consultation complète et donc l’évaluation de patients nouveaux.  L’activité externe se complète ensuite du suivi post-hospitalisation ainsi que du suivi de patients ambulatoires préalablement évalués et nécessitant des soins continus.  Les stages de troisième année sont offerts à Moncton.  En troisième année encore, le résident fait l’objet d’observation directe soutenue et de rétroaction constante.  Des éléments spécifiques, plus complexes, de l’évaluation et de l’intervention psychiatriques en clientèles pédo- et géronto-psychiatrique sont décortiqués et séquentiellement pratiqués et raffinés, à un rythme individualisé.

Durant la troisième année, le résident poursuit les activités longitudinales amorcées en deuxième année, intégrées aux stages réguliers : jusqu’à ¾ de journée par semaine est dédiée aux activités longitudinales, de manière individualisée.  Ces activités incluent :

·        L’évaluation et la prise en charge à long terme (2 ans) de 2 patients atteints d’un trouble mental sévère et persistant.  Le résident y est supervisé par des professeurs dont l’activité clinique est dédiée aux soins complexes, et assume les soins externes mais aussi internes – au besoin – des deux patients qui lui sont confiés.  Les superviseurs des stages réguliers de deuxième et troisième année libèrent le résident en proportion aux besoins cliniques des patients en question.

·        La psychothérapie individuelle, sous supervision.  Le résident poursuit et complète la supervision en psychothérapie cognitivo-comportementale et psychodynamique individuelle, au besoin.  En troisième année, le résident bénéficie d’une supervision en psychothérapie familiale, arrimée au stage régulier de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent.  Si par ailleurs le temps le permet, le résident qui présente un intérêt particulier peut prolonger une supervision psychodynamique ou cognitivo-comportementale durant la troisième année.

·        La recherche fondamentale ou clinique, primaire ou secondaire, selon les préférences et les objectifs individuels.

Aussi, le résident bénéficie toujours d’une demi-journée hebdomadaire dédiée à la formation théorique en psychiatrie.  Les thèmes abordés en troisième année sont :

TROISIÈME ANNÉE : THÈMES DE FORMATION THÉORIQUE

(Les séances pilotées en tout ou en partie par et depuis le site délocalisé sont marquées d’un astérisque*)
Sciences cliniques
  • Symptômes comportementaux et psychologiques de la démence : atelier
  • Trouble obsessionnel-compulsif
  • Troubles anxieux, dépressifs, bipolaires et psychotiques chez l’aîné
  • Troubles somatiques et apparentés
  • EEG, épilepsie et psychiatrie I et II
  • Troubles neuropsychiatriques
  • Douleur : pathophysiologie
  • Douleur : évaluation, prise en charge et opiacés
  • Interface psychosomatique I : troubles anxiodépressives et maladies cardiovasculaires, respiratoires et digestives
  • Interface psychosomatique II : conditions neurologiques et traumatismes crâniens
  • Interface psychosomatique III : maladies infectieuses (dont VIH) et inflammatoires
  • Troubles neurodéveloppementaux et troubles du spectre de l’autisme
  • Troubles paraphiliques
Sciences fondamentales
  • Tomographie par émission de positrons : applications en psychiatrie
Psychopharmacologie
  • Lectures dirigées et ateliers d’apprentissage par équipe (APÉ) de psychopharmacologie appliqués en comorbidité organique et gestion des effets secondaires I à IV (4 séances) *
  • Apprentissage par problème (APP) de psychopharmacologie I *
Psychothérapie
  • Thérapie familiale selon le modèle de McMaster
  • Thérapie cognitivo-comportementale : application aux troubles anxieux à l’adolescence
  • Attachement et développement des troubles de la personnalité
  • Relations d’objet
  • Thérapie interpersonnelle : application à l’adolescence
  • Mentalisation et personnalité limite I et II
  • Organisation de la personnalité et états limites : apports de Kernberg
  • Atelier de formulation culturelle
  • Thérapie dialectique
  • Schémas de Young
Éthique
  • Ateliers d’éthique V et VI *
Qualité de l'acte
  • Qualité de l’acte I à V
Autres
  • Histoire et fondements épistémologiques de la psychiatrie I et II

QUATRIÈME ANNÉE

Durant la quatrième année de formation, le résident débute une consolidation son rôle d’expert médical, notamment l’atteinte de la compétence dans des modalités thérapeutiques diverses.  Il offre des soins complexes à un nombre et une diversité de patients croissants, en plus d’améliorer ses compétences en psychiatrie médicolégale, et d’agir à titre de consultant-junior auprès des médecins de première ligne de sa communauté et son établissement de soins.  Le résident y bénéficie :

·        D’un stage de trois périodes en soins complexes et réadaptation psychiatrique, arrimé aux équipes locales de suivi intensif en communauté (Moncton et Richibucto), l’accent étant porté sur le suivi intensif en externe et le partage de charge avec les professionnels associés.

·        D’un stage de trois périodes en psychiatrie légale, offert à Sherbrooke, référence d’excellence en la matière : le stage bénéficie d’activités en interne et en externe, et met l’emphase sur une solide compréhension des régles, lois et procédures entourant l’évaluation psychiatrique en contexte légal (notamment criminel, mais aussi relatif au statut d’invalide pour motifs psychiatriques) ainsi que sur la rédaction de rapports d’évaluation efficaces, pragmatiques et complets, dirigés au non-médecin. 

·        D’un stage de trois périodes en soins aux clientèles médicales et chirurgicales (consultation-liaison; Moncton), autant en interne qu’en table de suivi multidisciplinaire ambulatoire.

·        D’un stage de deux périodes en soins partagés, en étroite collaboration avec l’Unité de médecine familiale locale (Dieppe).

·        D’un stage de deux périodes en hôpital de jour psychiatrique (Moncton), l’expérience préalable en psychothérapie individuelle étant ainsi complétée par l’acquisition de compétences en psychothérapie de groupe.

En quatrième année, l’organisation des stages reflète de plus en plus la pratique professionnelle autonome : de manière individualisée et ajustée aux besoins (forces et faiblesse identifiées au fil de la formatione préalable) et aux préférences du résident, le programme peut offrir ces stages à temps plein ou en mosaïque.  Le résident pourra ainsi bénéficier de stages en binômes, chaque composante étant complétée à mi-temps : par exemple, le résident pourra compléter les stages de soins partagés et d’hôpital de jour à mi-temps chacun, sur un total de quatre périodes.  Idem pour la consultation-liaison et les soins complexes et réadaptation psychiatrique, à mi-temps sur un total de six périodes.

En quatrième année encore, le résident fait l’objet d’observation de plus en plus indirecte, bien que soutenue : l’autonomie croissante devient une priorité, en préparation du passage vers la pratique.  Des éléments spécifiques, plus complexes, de l’évaluation et de l’intervention psychiatriques, notamment en comorbidité somatique, en contexte d’évaluation légale et en contexte communautaire, sont décortiqués, pratiqués et raffinés, à un rythme individualisé.  De plus, le résident reprend un second cycle de lectures dirigées en philosophie de la psychiatrie, telles qu’amorcées en deuxième année.

En quatrième année, le résident est appelé à aiguiser ses compétences d’enseignant, et donc de communicateur, en joignant l’équipe de tuteurs prédoctoraux : le résident bénéficie d’une préparation structurée préalable, participe directement et activement à l’enseignement aux étudiants en médecine durant les semaines axées sur la psychiatrie, et reçoit ensuite une rétroaction formative de la part de l’équipe d’enseignement à laquelle il s’est joint, adressée au portfolio personnel.  L’expérience d’enseignement peut mener à certaines recommandations spécifiques de carrière, et est répétable en cinquième année, selon les préférences du résident.

Durant la quatrième année, les activités longitudinales préalablement amorcées, intégrées aux stages réguliers, sont progressivement complétées : en incluant l’expérience d’enseignement décrite ci-haut, jusqu’à 1 journée par semaine est dédiée aux activités longitudinales, de manière individualisée.  Ces activités incluent :

·        La psychothérapie individuelle, sous supervision.  Le résident poursuit et complète la supervision en psychothérapie cognitivo-comportementale et psychodynamique individuelle, au besoin.  En quatrième année, le temps le permet, le résident qui présente un intérêt particulier peut bénéficier de supervision en psychothérapie interpersonnelle individuelle, optionnelle.

·        La recherche fondamentale ou clinique, primaire ou secondaire, selon les préférences et les objectifs individuels.

·        L’enseignement prédoctoral.

·        Un projet complet d’analyse et d’amélioration de la qualité de l’acte, obligatoire.

Aussi, le résident bénéficie toujours d’une demi-journée hebdomadaire dédiée à la formation théorique en psychiatrie.  Les thèmes abordés en quatrième année sont :

QUATRIÈME ANNÉE : THÈMES DE FORMATION THÉORIQUE

(Les séances pilotées en tout ou en partie par et depuis le site délocalisé sont marquées d’un astérisque*)
Sciences cliniques
  • Usage de la clozapine
  • Autorisation judiciaire de soins : atelier intégratif *
  • Trouble du développement intellectuel
  • Santé de la femme : cycle hormonal, contraception, péripartum et santé mentale *
  • Psychotropes en grossesse et en allaitement
  • Soins de fin de vie, approche palliative intégrée et aide médicale à mourir
  • Trouble du contrôle des impulsions
  • Dysphorie de genre
Sciences fondamentales
  • Neurotransmetteurs I, II et III
Psychopharmacologie
  • Lectures dirigées et ateliers d’apprentissage par équipe (APÉ) de psychopharmacologie appliqués en trouble d’usage de substances I à III (3 séances) *
  • Apprentissage par problème (APP) de psychopharmacologie II à VI (5 séances, avec travaux d’intégration écrits de groupe) *
Psychothérapie
  • Thérapie interpersonnelle : application des concepts
Éthique
  • Ateliers d’éthique VII et VIII *
  • Éthique : histoire, courants et applications I et II
Qualité de l'acte
  • Évaluation de la qualité de l’acte I à XII : projet appliqué *
Autres
  • Atelier sur la divulgation d’un événement indésirable
  • Introduction à la psychiatrie administrative
  • Stratégies d’organisation des services psychiatriques

CINQUIÈME ANNÉE

La cinquième année est dédiée à la transition vers la pratique et l’autonomie professionnelle.  Le résident bénéficie d’une année entière qu’il peut dédier à des stages optionnels, articulés autour de la pratique subséquente envisagée, autour de compétences dont une amélioration ou un perfectionnement est souhaité, autour de la préparation aux examens de certification.  La supervision se fait volontiers de manière indirecte, souvent guidée par les besoins exprimés par le résident en fin de formation.  Le résident bénéficie d’un large éventail de stages à option.  Certains stages optionnels sont offerts au Nouveau-Brunswick et peuvent permettre de préparer la transition vers un poste formel subséquent; en l’occurrence, il s’agit du moment idéal pour profiter de l’expertise d’autres centres et de l’enrichissement de la pratique personnelle par d’autres modèles.  Le résident est libre de choisir des stages à option dans l’ensemble du réseau universitaire de Sherbrooke, mais aussi dans les réseaux des autres universités québécoises.  La direction de programme tient à jour un registre des cahiers de stage à option disponibles : le résident de quatrième année de formation peut aussi collaborer avec le directeur du programme à développer ou conclure entente avec un milieu de stage nouveau.  À titre indicatif, les résidents séniors ont bénéficié des stages suivants depuis les dernières années :

·       Centre de rétablissement intensif (CRI) – volet affectif, HD

·       Centre de rétablissement intensif (CRI) – volet psychotique, HD

·       Clinique des troubles de personnalité, HD

·       Clinique externe (Dr Arbour), HD

·       Consultation liaison, HD

·       Déficience intellectuelle, IUSMQ

·       Gérontopsychiatrie

·       Neurologie et neuro-imagerie pédiatrique, CHUL

·       Pédopsychiatrie

·       PEP/Hôpital de jour, St-Jérôme

·       Psychiatrie communautaire, Fondation Dr Julien

·       Psychiatrie culturelle

·       Psychiatrie générale, HD, HCLM, St-Jean Richelieu, Cité de la santé, Gaspésie

·       Psychiatrie légale, HD, CIUSSS Outaouais

·       Psychiatre répondant-soins partagés, Hôpital Pierre Boucher

·       Psychothérapie psychodynamique, Hôp Sacré-Coeur

·       Réadaptation, Institut Philippe Pinel, CHUM

·       Recherche temps plein

·       Soins intensifs psychiatriques séniors, HD

·       Stage mixte en consultation externe sénior, HD

·       Suivi intensif, HD, HCLM, CHUM

·       Toxicomanie, CHUM

·       Troubles relationnels, Hôpital Sacré-Cœur

En cinquième année, le résident peut poursuivre une implication et une amélioration de ses compétences en enseignement.  Quant aux autres activités de formation longitudinale, le résident est appelé à les compléter, voire à présenter ses résultats de recherche si la chose n’a pas déjà été faite.

Le résident est réputé avoir complété son parcours de formation théorique.  Seuls les ateliers d’éthique IX et X, ainsi que 8 séances de préparation aux examens pratiques de certification, intègrent l’horaire. 

Exceptionnellement, le résident ayant opté pour une carrière surspécialisée en psychiatrie légale, gérontopsychiatrie, ou psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent, aura transité vers un programme de formation surspécialisée dès l’amorce de sa cinquième année, et pour une année supplémentaire.  La formation surspécialisée dans les trois domaines n’est pas offerte directement au Nouveau-Brunswick; la formation surspécialisée en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent est cependant offerte directement à Sherbrooke.