Service de gériatrie

Dr Daniel Tessier
Directeur
Agente administrative
Mme Véronique Sorel
Tél. : 819 821-8000, poste 70248

Courriel : Service de gériatrie

Répertoire des professeurs
À propos du Service

Le service universitaire de gériatrie de notre faculté comprend 8 gériatres professeurs M.D. et 2 professeurs Ph.D. chercheurs fondamentalistes.

Faits saillants

Enseignement
  • Dre Geneviève Ricard est la directrice du programme de formation spécialisée en gériatrie.
  • Implication de Dre Geneviève Ricard dans la conception du nouveau programme MD 2017.
  • Implication du Dre Hassiba Chebbihi et du Dr Tamàs Fülöp dans le programme MD 2017.
Recherche
  • Professeure Mélanie Plourde est directrice du nouvel axe Gérosciences du Centre de recherche sur le vieillissement. Cet axe vise à faire collaborer cliniciens et chercheurs pour faire la promotion de la recherche sur le vieillissement.
  • Professeure Mélanie Plourde a obtenu les bourses suivantes : 20 000 $ du Réseau de recherche québéçois sur le vieillissement, 75 000 $ du Centre de recherche sur le vieillissement pour la structuration de la recherche en immuno inflammation ainsi qu’un montant de 499 773 $ de la Fondation Canadienne pour l’Innovation (FCI) – John R. Evans Leaders Fund.
  • La recherche biopharmaceutique est toujours active à l’installation Argyll et plusieurs projets sont en cours. L’unité de recherche biopharmaceutique est sous la supervision du Dr Tamàs Fülöp et les Dr Daniel Tessier et Dr Guy Lacombe y participent activement.
  • C’est un total de 39 publications qui ont été effectuées par le service de gériatrie en 2017.
Clinique
  • Consolidation des cliniques ambulatoires de gériatrie, mémoire, prévention des chutes, diabète du sujet âgé, oncogériatre et évaluation pré-TAVI. Ces cliniques deviennent un atout pour attirer à Sherbrooke les résidents du programme réseau de gériatrie.
Coup de coeur
  • Notre adjointe à l’enseignement universitaire, Mme Véronique Sorel, a obtenu, pour notre plus grande joie, sa permanence. Sa présence est indispensable pour le bon fonctionnement du service.
  • Après deux ans de résidence en gériatrie à Sherbrooke, la Dre Annette-Chantal Thébeau a terminé sa formation de gériatre. Nous lui souhaitons une belle carrière de gériatre à Moncton, au Nouveau-Brunswick.
Perspectives d'avenir
  • Le service de gériatrie est en constante croissance. Les demandes au niveau de la clinique, de l’enseignement, de la recherche et de la gestion sont sans cesse en augmentation et représentent les prochains défis pour le service.
  • La formation de nouveaux médecins gériatres est l’un des éléments essentiels pour assurer la relève et répondre aux demandes de soins d’une population vieillissante.

Activités académiques

Prédoctoral

Le service de gériatrie est particulièrement impliqué dans la phase SMDA au cours de la première année du cours de médecine. Durant cette phase, quatre problèmes touchant la médecine des personnes âgées sont discutés en petits groupes par la méthode d’apprentissage par problème. Le directeur de cette phase est Dr Tàmas Fülöp. Le service participe aux phases de neurologie et profession MD 1, 2 et 4 ainsi que l’éthique et l’unité 14. Cette dernière phase est une unité d’intégration d’une durée de quatre mois avant l’externat. Le Dr Serge Brazeau a rédigé un problème touchant un cas de démence complexe avec multipathologies.

La Dre JulieLapierre est responsable de l’externat. Le service accueille deux stagiaires par période de quatre semaines à l’unité de courte durée gériatrique (UCDG) au site Argyll du CSSS-IUGS ou à l’unité de gériatrie (UG) du CHUS – Hôtel-Dieu. L’externe a alors sous sa responsabilité quelques patients âgés multipathologiques sous la supervision d’un gériatre. Au cours du stage, une activité d’enseignement hors UCDG d’une demi-journée, soit en ambulatoire ou en consultation hospitalière, est prévue. Durant ce stage, les externes font une présentation sur un thème pertinent à la gériatrie et sont invités à participer aux activités du département de médecine de notre faculté.

Postdoctoral

La Dre Lapierre accueille en stage les résidents du tronc commun de médecine pour une période de quatre à huit semaines partagées entre les patients hospitalisés en gériatrie et l’équipe de consultation-liaison du CHUS. Durant ce stage, les résidents font une présentation sur un thème pertinent à la gériatrie et sont invités à participer aux activités du département de médecine de notre faculté.

Le service offre également un programme de formation en gériatrie spécialisée. Le Dre Geneviève Ricard est la directrice de ce programme. Après le tronc commun de médecine, un résident peut faire une formation de 24 mois qui se termine par la certification en gériatrie spécialisée. Lors de sa formation, le résident est exposé aux activités de clinique, de recherche, d’enseignement et de gestion pertinentes à la spécialité. Le programme de formation en gériatrie est en réseau avec les quatre facultés de médecine du Québec. Le résident est encouragé à faire une partie de sa formation en gériatrie à l’extérieur de Sherbrooke. La directrice du programme réseau est la Dre Marie-Jeanne Kergoat de l’Université de Montréal.

Activités de recherche et rayonnement

Le service de gériatrie se consacre au traitement des malades, mais aussi à d’importantes activités de recherche fondamentale pure et appliquée, et de recherche clinique. Le but ultime de ces recherches est de connaître les changements survenant dans le vieillissement physiologique et dans les maladies associées au vieillissement. La recherche et la clinique se chevauchent, comme par exemple à travers la clinique de mémoire.

Les professeurs Tàmas Fülöp, Abdel Khalil et Mélanie Plourde supervisent plusieurs étudiants gradués appartenant aux programmes de physiologie, d’immunologie, de gérontologie ou de sciences cliniques. Leurs travaux de recherche sont menés principalement au Centre de recherche sur le vieillissement et collaborent activement avec différentes équipes de recherche de la Faculté de médecine et des sciences de la santé. Le Dr Fülöp est impliqué au niveau de la recherche au service d’immunologie.

Les Drs Khalil et Fülöp se consacrent à la recherche fondamentale. Le Dr Khalil travaille dans le domaine du stress oxydatif et s’intéresse aux effets de celui-ci sur les lipides et sur le système cardiovasculaire. Les travaux du Dr Khalil portent également sur les altérations biochimiques expliquant l'augmentation du risque cardiovasculaire chez la personne âgée. Le Dr Fülöp s’intéresse aux changements immunologiques survenant lors du vieillissement, aux phénomènes inflammatoires chroniques comme l’athérosclérose, la démence ainsi qu’à leur modulation via la nutrition. Leur recherche fait partie de l'axe « Mécanismes biologiques du vieillissement » du Centre de recherche sur le vieillissement du CSSS-IUGS.

Les Drs Daniel Tessier, Guy Lacombe et Mélanie Plourde participent à la recherche clinique. Le Dr Tessier s’intéresse aux altérations endocriniennes survenant avec l’âge et plus particulièrement aux maladies métaboliques comme le diabète de type 2 et les dyslipidémies. Le Dr Lacombe s’intéresse aux différents aspects de la démence, mais surtout aux aspects neurocognitifs. La Dre Plourde s'intéresse aux liens entre les facteurs nutritionnels, la consommation de gras oméga-3 et leur métabolisme, dans le maintien de la cognition. Elle s'intéresse également aux interactions gène-diète, pouvant affecter le risque de déclin cognitif. Ces recherches font partie de l’axe clinique du Centre de recherche sur le vieillissement du CSSS-IUGS.

Les membres du service de gériatrie collaborent entre eux mais également avec d'autres membres du Centre de recherche sur le vieillissement du CSSS-IUGS et du Centre de recherche clinique Étienne-Lebel du CHUS ainsi qu’avec d’autres institutions nationales et internationales. Les chercheurs sont financés par des organismes comme les IRSC, FRSQ, différentes fondations ainsi que par certaines collaborations avec l'industrie privée.

Les résultats obtenus par les membres du service de gériatrie sont publiés dans des journaux internationaux avec comité de pair.

Rayonnement

Les professeurs du service de gériatrie sont fréquemment sollicités pour donner des conférences ou encore de la formation continue aux omnipraticiens de la région ou de l’extérieur. Ils participent régulièrement en tant que conférenciers à des congrès, symposiums ou ateliers tant aux niveaux national qu’international.

Pour toute information complémentaire ou supplémentaire, n’hésitez pas à contacter la direction du service.

Activités cliniques

Le gériatre est appelé à travailler dans plusieurs établissements hospitaliers de Sherbrooke et de la région. Ses principales activités cliniques se déroulent au Centre de santé et de services sociaux – Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke (CSSS-IUGS), pavillon Argyll, ainsi que dans les deux pavillons du CHUS.

Le gériatre prend en charge l’hospitalisation des patients à l’unité de courte durée gériatrique (UCDG) du CSSS-IUGS. Entouré d’une équipe multidisciplinaire (physiothérapeute, ergothérapeute, travailleuse sociale, diététiste, neuropsychologue, orthophoniste, gérontopsychiatre), il prendra soin de patients provenant soit du CHUS ou de la clinique externe. Le but général de l’hospitalisation à l’UCDG est de maximiser l’autonomie des patients et de viser, si possible, un retour dans le milieu de vie antérieur. Lors de ses rotations à l’UCDG, le gériatre aura aussi à superviser des résidents et des externes. La description de cette tâche est élaborée davantage dans la section sur l’enseignement.

Au CHUS, le gériatre est appelé à voir des patients référés par ses collègues, soit en médecine générale, en médecine spécialisée ou en chirurgie. À cet effet, deux équipes de consultations évaluent les patients référés, l’une au CHUS – Hôpital Fleurimont, l’autre au CHUS – Hôtel-Dieu. Chaque équipe est composée d’un gériatre qui travaille en collaboration avec des infirmières cliniciennes. Beaucoup de professionnels sont interpellés pour aider à l’évaluation d’un patient. Les motifs de consultation sont très variés. Les pathologies les plus souvent retrouvées sont le delirium et les troubles cognitifs ainsi que le déconditionnement et le syndrome d’immobilisation. Le gériatre est aussi parfois demandé en consultation par ses collègues afin d’évaluer l’aptitude d’un patient à consentir aux soins.

Depuis 2008, une unité de gériatrie (UG) est implantée au CHUS. Projet conjoint CHUS/CSSS-IUGS et tirant profit de l’expertise des deux institutions, l’unité prend place dans le cadre d’une nouvelle programmation de la gériatrie au CHUS. Cette unité est chapeautée par le département de médecine depuis mai 2007 et le gériatre en est responsable. Elle est localisée au CHUS – Hôtel-Dieu et elle vise à améliorer les services médicaux offerts aux aînés par le CHUS. L’unité veut imprégner le reste du CHUS de l’expertise interdisciplinaire gériatrique. Unité fermée de 10 lits, cette unité est basée sur l’approche interdisciplinaire et elle est vouée aux soins aux âgés malades présentant une condition réversible.

Les deux unités de gériatrie soient celle du CHUS – Hôtel-Dieu (UG) et celle du CSSS-IUGS (UCDG) se veulent complémentaires et s’adressent à des clientèles différentes.

L’unité de gériatrie du CHUS – Hôtel-Dieu (UG) s’adresse à la clientèle âgée nécessitant une admission au CHUS qui peut bénéficier de l’expertise médicale d’un gériatre ainsi que d’une prise en charge intensive interdisciplinaire nécessitant le plateau technique du CHUS. L’unité vise une prise en charge médicale globale.

Les clientèles qui bénéficient de l’unité de gériatrie du CHUS – Hôtel-Dieu sont vulnérables et elles présentent à la base soit des troubles de mobilité, soit cognitifs qui nécessitent une hospitalisation pour une raison médicale. Mentionnons les causes infectieuse, cardiaque, métabolique, les delirium prolongés ou sévères dont l’étiologie demeure obscure, les troubles de démarche ou les chutes. Une autre catégorie de la clientèle est constituée des patients avec pluripathologies qui nécessitent à la fois de nombreuses investigations et interventions ainsi que le soutien intensif de l’équipe interdisciplinaire.

Les enjeux éthiques sont fréquents. Outre les consultations faites au CHUS, le gériatre est appelé à se déplacer dans quelques hôpitaux de la région pour offrir un service de consultation spécialisée : C.H. Memphrémagog, C.H. du Granit.

À la clinique externe du CSSS-IUGS, le gériatre évalue des patients référés par le médecin de famille ou encore par un médecin spécialiste. Les activités de la clinique se subdivisent en deux groupes, soit la clinique de gériatrie et la clinique mémoire. La clinique dite gériatrique comprend l’évaluation des troubles de la marche et des chutes, de la perte d’autonomie d’étiologie indéterminée, la prise en charge de problèmes médicaux multiples et de la polypharmacie, ainsi que plusieurs autres problématiques variées. La clinique dite de mémoire comprend non seulement l’évaluation des troubles mnésiques, mais aussi de tout autre trouble cognitif (par exemple troubles du langage).