Ateliers

Parcours suggérés des ateliers (Cliquez ici pour consulter le tableau des parcours)

Comme nous devons limiter le nombre de participants à chaque atelier, inscrivez-vous tôt!

Un bienvenu tout particulier aux médecins spécialistes qui enseignent à nos résidents et qui, par conséquent, partagent nos préoccupations pédagogiques.

Nous vous invitons à consulter les ateliers listés ci-dessous pour vous assurer qu'ils correspondent bien aux sujets qui vous intéressent. Vous trouverez le tableau des parcours suggérés en haut de cette page.

Attention!
Les ateliers A1 et B07 sont en deux parties et sont donc indissociables (inscription obligatoire aux deux).

L'atelier B8 et l'atelier C14 sont en deux parties mais ne sont pas indissociables. Veuillez prendre connaissance des descriptifs de ces ateliers avant de faire un choix.

A01 et B07 - Utilisation pratique des concepts pédagogiques en enseignement clinique - Partie 1 et 2

Pre Marie-Michèle Tanguay-Bernard et Pre Joanie Rinfret

Public cible : médecins cliniciens appelés à encadrer des résidents ou externes en stage qui souhaitent acquérir une formation de base à l'enseignement clinique ou mettre à jour leurs façons de faire.

Au moyen de mises en situation qui seront discutées en équipe, puis décodées en plénière ou mises en scène et analysées, nous dégagerons des messages-clés sous forme de repères pédagogiques autour de l'interaction quotidienne entre superviseur et apprenant utilisables en enseignement clinique.

Au terme de cet atelier, les participants seront en mesure de:

  • Intervenir auprès du résident comme modèle de rôle et comme superviseur, en tenant compte du contexte clinique (urgence, bureau, hôpital, etc.) et pédagogique (observation, supervision par discussion de cas, etc.
  • Faire la biopsie au bon endroit dans la mine d’occasions d’apprentissage (raisonnement médical, connaissances appliquées, spécificités de la médecine générale, etc.) dont recèle chaque consultation;
  • Questionner le résident sur la situation clinique, étape par étape, de façon à ce que la supervision favorise un apprentissage optimal.

A02 - Garder le « cap- santé » dans l’équipe : approches concrètes pour leaders

Pre Marie Giroux                      

Public cible : cet atelier s’adresse aux collègues en rôle de gestion/leadership dans nos équipes professorales, peu en importe la taille ou le type d’activités.  

Les besoins grandissants en santé interpellent, de façon soutenue, la capacité de nos équipes et collègues à s’adapter, s’améliorer, innover, tant en clinique qu’en enseignement.  Vécues plus parfois positivement, parfois négativement, ces transformations concomittantes agissent  souvent comme des stresseurs, ce qui interpelle aussi la capacité de tous à … gérer le stress !  En fait, une équipe s’apparente à un écosystème où, malgré les nombreux défis, la « santé » de la culture de travail fait une réelle différence pour la qualité des pratiques et le « développement » durable pour tous.  Lorsqu’on exerce un rôle de gestion/leadership au sein d’une équipe, on gagne à être proactif pour cultiver ce climat positif, et aider l’équipe à composer avec les inévitables aspects plus difficiles.  Issues de la psychologie cognitive, des neurosciences et de l’expérience de nos pairs, des stratégies utiles peuvent nous inspirer en fonction de nos contextes respectifs.  

À travers plénières, travaux individuels, discussions en grand groupe et études de cas, des pratiques de gestion inspirantes seront partagées et la sagesse des participants sera à l’honneur.

NOTE : Même s’il s’agit de la suite naturelle à « Cultiver la joie au travail », présenté en plénière du Colloque québécois des enseignants (juin 2018), il n’est pas nécessaire d’avoir participé à cette séance pour profiter de cet atelier. 

Au terme de cet atelier, les participants seront en mesure de :

  • Reconnaître les caractéristiques et les bénéfices d’une culture de travail d’équipe saine  
  • Agir en gestionnaire/leader autoréflexif et proactif pour favoriser un tel climat de travail 
  • Sélectionner des stratégies concrètes, adaptées au contexte et aux défis de son équipe

A03 - Enseigner de façon efficace l'ACQ: Partage des initiatives et des bons coups réalisés sur le terrain!

Pre Sandrine Langevin, Pre Marie-Claude Beaulieu et Marie-Ève Chronzey (AACQ) 

Public cible : cet atelier s’adresse aux responsables des activités d’enseignement de la recherche et à tout autre professionnel intéressé à participer à l’implantation de l’amélioration continue de la qualité (ACQ).

L’ACQ est un processus dynamique qui vise à corriger un problème lié à la qualité des soins, soit systémique ou organisationnel. Celui-ci consiste à élaborer et à tester des changements, à mesurer l’impact des interventions et à les implanter si les résultats obtenus s’avèrent satisfaisants. Lors des journées départementales de formation professorale 2018, un premier atelier sur l’ACQ avait été donné. Il présentait, entre autres, les fondements théoriques de l’ACQ ainsi que des outils pratiques facilitant la réalisation d’un projet d’ACQ. Un an s’est écoulé depuis, et plusieurs initiatives liées à l’enseignement théorique et expérientielle de l’ACQ ont été entreprises dans les GMF-Us.
 
Au cours de cet atelier, nous souhaitons mettre de l’avant les bons coups réalisés dans les divers milieux d’enseignement du réseau et de favoriser ainsi le partage d’expériences. Cet atelier contribuera aussi à relever les principaux défis et enjeux rencontrés dans l’implantation de l’enseignement et la mise en œuvre des projets d’ACQ dans les GMF-Us. Cette démarche permettra d’améliorer l’enseignement fait auprès des résidents, de faciliter la collaboration entre les GMF-Us et d’assurer la réussite des futurs projets d’ACQ.

Au terme de cet atelier, les participants seront en mesure de :

  • Relever les principaux défis ou enjeux associés avec l’implantation de l’ACQ et de discuter de certaines pistes de solution.
  • Identifier des stratégies pédagogiques pertinentes pour faciliter l’apprentissage de l’ACQ chez les apprenants à partir des expériences partagées.
  • Mobiliser des équipes afin de réaliser de façon rigoureuse des projets d’ACQ.

A04 - Préparer une session académique selon les règles de l'art

Pre Élisabeth Boileau et Pre Catherine Martineau

Public cible : professeur qui souhaite perfectionner ses méthodes de présentation, peu importe le niveau d’expérience préalable

Plusieurs défis peuvent se présenter aux professeurs qui doivent préparer une session académique, tel qu’une séance d’enseignement formel. Comment capter l’attention des apprenants ? Comment favoriser la rétention de connaissances ? Comment rendre la présentation plus interactive ? Toutes ces questions trouveront réponse lors de cet atelier hautement interactif qui vous aidera à y parvenir, à travers divers exercices misant entre autres sur l’apprentissage collaboratif en sous-groupes. Les participants seront aussi amenés à explorer diverses technologies de l’information et de la communication en enseignement (TICE).

N.B. Il sera demandé aux participants de faire une brève lecture préalable à l’atelier et d’apporter leur tablette ou ordinateur.

Au terme de l’atelier, les participants seront en mesure de :

  • Concevoir un cours qui intègre des méthodes pédagogiques favorisant l’apprentissage (ex. mises en situation) ainsi que le transfert des connaissances, en tenant compte des besoins des apprenants;
  • Mettre en pratique différentes techniques de bonification et d’animation pour maximiser l’apprentissage dans le cadre des sessions d’enseignement formel;
  • Intégrer les technologies de l'information et de la communication pour l’enseignement (TICE) judicieusement et efficacement.

A05 - Parlons contre transfert! Accompagner les résidents dans leurs interventions auprès de patients avec troubles de la personnalité

Pre Martine Robichaud et Pre Julie Moffitt

Public cible : cet atelier s’adresse à tous les superviseurs qui encadrent des apprenants ou qui enseignent la relation patient-médecin.

Le modèle de rôle et le coaching sont deux stratégies beaucoup utilisées en supervision clinique dans notre accompagnement auprès des résidents. Notre propre compétence en ce qui a trait à l’approche des patients avec trouble de personnalité repose toutefois sur une longue expérience et sur une relation patient/médecin bien établie. Comment décoder cette compétence de manière suffisamment explicite pour aider nos résidents à s’outiller dans ces contextes particuliers?

À partir de capsules vidéo, d’exposés interactifs et de vignettes cliniques, les participants auront l’opportunité de partager en petits groupes sur leurs expériences d’encadrement des résidents dans leurs interventions auprès de patients avec troubles de personnalité. Nous tenterons de mieux expliciter les particularités de l’approche de ces patients afin d’en faire ressortir des stratégies transférables à nos résidents. Par l’identification d’occasions propices à cet apprentissage et par un meilleur décodage de la tâche d’encadrement, le participant pourra en retirer des stratégies à expérimenter.

Au terme de cet atelier, les participants seront en mesure de :

  • Mieux expliciter les particularités de l’approche des patients avec troubles de personnalité;
  • Guider les résidents dans leurs interventions auprès des patients avec troubles de personnalité en contexte de bureau;
  • Accompagner les résidents dans la gestion de leur contre transfert.

A06 -  Superviser avec soin au quotidien: un rôle clé à perfectionner dans le cadre de la compétence par conception (CPC) du CRMCC

Pre Marie-Claude Arsenault et Pre Geneviève Ricard

Public cible :  cette activité vise tout superviseur d’un programme de spécialité du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada (CRMCC) qui migre vers la CPC.

Avec l’implantation de cette approche au sein des programmes de résidence en spécialité du CRMCC, les superviseurs cliniques assumeront un rôle de premier plan dans la mise en œuvre de l’évaluation en milieu de travail. Ils endosseront plus que jamais, et de manière encore plus explicite, la fonction d’accompagnateur (coaching) auprès des résidents, les guidant dans leur apprentissage et le développement de leurs compétences professionnelles. La CPC s’accompagne d’évaluations multiples dans le milieu de pratique afin de dresser un portrait plus global de la trajectoire de développement du résident. La préparation et la gestion d’une observation directe, la livraison d’une rétroaction de qualité, la consignation des observations dans un portfolio et le recours à des échelles de confiance figureront dorénavant dans les tâches de base qui seront confiées aux superviseurs.

Le but est de bien préparer les superviseurs à ces nouvelles exigences imposées par l’adoption de la CPC. Des présentations dynamiques, des exercices et des démonstrations permettront d’atteindre les objectifs. Cette formation est incontournable pour les superviseurs qui interviendront dans les programmes de résidence qui migrent vers cette approche; elle permet en quelque sorte de revisiter et perfectionner notre rôle quotidien d’accompagnement des résidents.

Attention! Les participants à l’atelier doivent avoir participé au préalable à la séance d’information sur la notion de « compétence par conception » offerte par le secteur des études médicales postdoctorales (Pr Matthieu Touchette, vice-doyen, ou son équipe)

Au terme de cet atelier, les participants seront en mesure de :

  • Préparer et procéder à une observation directe dans des conditions favorables en tenant compte du contexte de travail;
  • Engager une conversation avec le résident, à partir de nos observations respectives, de manière à soutenir son apprentissage (partenariat éducatif) et à favoriser son autoréflexion;
  • Consigner par écrit les résultats de l’observation de manière utile à la fois pour promouvoir le développement du résident et pour faciliter le travail du comité de compétence.

B08 - Apprendre à collaborer pour améliorer les soins: des outils à s'approprier comme superviseur

Pre Isabelle Germain, Pr Paul Chiasson et Pre Jacinthe Beauchamp

Public cible : tout superviseur qui a l’occasion de soutenir l’apprentissage de la collaboration professionnelle à travers les soins des patients lors des stages.

L’évolution des approches pédagogiques nous emporte à l’ère des compétences qui sont maintenant intégrées dans un parcours de professionnalisation.  Avec ce changement, il est important de rendre plus explicite les attentes envers les superviseurs au quotidien pour favoriser un bon accompagnement de nos résidents.  En 2015, le Collège royal canadien a publié son référentiel CanMEDS comportant 7 rôles avec lesquels nous sommes maintenant familiers dont celui de collaborateur. Le Collège des médecins de famille du Canada (CMFC) a reformulé la description du rôle de collaborateur pour l’adapter au contexte de la médecine familiale.
 
Grâce à cet atelier, les participants s’approprieront le cadre d’apprentissage en matière de collaboration professionnelle en santé de la FMSS.  Au travers d’exposés interactifs et d’activités en équipe, ils pourront différencier ses cinq visées et les illustrer avec des exemples de comportements observables.  Les participants auront aussi l’opportunité d’utiliser le Guide pratique du CMFC en lien avec le rôle de collaborateur. Ils exploreront comment ses recommandations aident à mieux intégrer ce rôle CanMEDS dans l’accompagnement des résidents au quotidien.

NOTE: Cet atelier constitue un préalable à la seconde partie qui traite de « comment accompagner nos résidents dans le développement de cette compétence » (voir le descriptif spécifique à cet atelier). Selon ses besoins, le participant peut toutefois ne s’inscrire qu’à cette première partie.

Travail préparatoire : Faire la lecture du cadre d’apprentissage à la collaboration de la FMSS (celui-ci sera transmis aux personnes inscrites la semaine avant l’atelier).

Au terme de cet atelier, les participants seront en mesure de :

  • Différencier les visées du cadre d’apprentissage à la collaboration de la FMSS
  • Reconnaître les comportements observables en lien avec les visées du cadre d’apprentissage
  • Analyser le guide pratique du Collège des médecins de famille du Canada afin de mieux intégrer le rôle de collaborateur dans l’accompagnement des résidents

B09 -  La supervision des projets d'érudition des résidents en médecine de famille: une expérience positive pour tous!

 Pre Andréa Lessard et Pre Véronique Thibault

Intégrer la recherche et l’amélioration de la qualité : un incontournable dans nos GMF-U !

Public cible : toute personne impliquée dans les projets d’érudition des résidents (ex : superviseurs de projets d’érudition, agents d’amélioration continue de la qualité, chercheurs, médecins et résidents)

Vous êtes impliqués dans la supervision des projets de recherche, des projets d’évaluation de la qualité de l’acte ou des projets d’amélioration continue de la qualité menés par des résidents en médecine de famille? Vous souhaitez parfaire vos compétences à titre de superviseur? Vous seriez intéressés mais n’êtes pas certains du rôle à jouer comme superviseur? Cet atelier est une belle opportunité de mieux vous outiller afin de faciliter la supervision des projets d’érudition des résidents et ce, à chaque étape du projet.

Cet atelier, par l’entremise d’exercices en petits groupes, vous permettra de partager et d’identifier des stratégies gagnantes d’encadrement pour vous assurer du bon déroulement des projets d’érudition dans votre milieu. Vous pourrez faire de ces projets de recherche une expérience enrichissante et positive pour les résidents mais également, pour les superviseurs ! 

Au terme de cet atelier, les participants seront en mesure de :

  • Intégrer des stratégies de supervision des projets d’érudition des résidents en médecine de famille afin de favoriser leur bon déroulement
  • Favoriser une expérience d’érudition positive pour les résidents et une expérience d’encadrement positive pour les superviseurs
  • Promouvoir et faciliter le rayonnement de ces projets d’érudition (publication, affiche, webinaire, etc.)

B10 - La survenue d'un événement indésirable: une opportunité d'apprentissage pour nos résidents

Pre Louise Champagne

Public cible : cet atelier s’adresse à tous les superviseurs qui encadrent des apprenants

« Divulguer les événements indésirables ayant causé un préjudice avec tact et précision au patient, sa famille et ses proches aidants » (finalité de formation selon CanMEDS 2015) : sommes-nous à l’aise de guider nos résidents pour cet apprentissage?

Cet atelier vous permettra de réviser, au moyen d’exercices suivis d’un décodage en groupe, la notion d’événement indésirable et les bonnes pratiques concernant la divulgation. De plus, vous serez amenés à réfléchir sur des stratégies de formation des résidents à ce sujet.

Un partage d’expérience et une discussion en groupe permettront aussi d’aborder comment saisir l’occasion d’agir, avec votre équipe, comme modèle de rôle en utilisant la survenue d’événements indésirables ou évités de justesse comme leviers d’amélioration de la pratique.

Au terme de cet atelier, les participants seront en mesure de:

  • Guider les résidents à reconnaître la survenue d'un événement indésirable ou d'un incident évité de justesse;
  • Accompagner les résidents dans la divulgation d’un événement indésirable, selon les bonnes pratiques;
  • Stimuler l’équipe de professeurs à agir comme modèle de rôle en élaborant des changements de pratique pour éviter la récidive d'un événement indésirable.

B11 - Supervision des gestes techniques en médecine familiale

Pr Pierre Boissonnault et Pre Vanessa Girouard

Public cible : tous les superviseurs qui enseignent et supervisent des gestes techniques auprès des apprenants

La supervision des gestes techniques est une pratique régulière de notre travail comme superviseur peu importe le contexte clinique: bureau, salle d’urgence, milieu hospitalier, etc.  Nos étudiants doivent développer ces compétences et c’est à nous de les guider et de les encadrer pour y parvenir. Cet atelier s’adresse aux professeurs et superviseurs cliniques qui souhaitent offrir une supervision de qualité à l’apprentissage des gestes techniques.

Une variété de formules pédagogiques (exposés, cas cliniques, discussion en petits groupes et en plénière) permettra aux participants de mieux accompagner les étudiants dans leur apprentissage de gestes techniques.

Au terme de cet atelier, les participants seront en mesure de:

  • Appliquer les grands principes d'apprentissage dans l'enseignement des gestes techniques courants peu importe le contexte clinique ;
  • Utiliser le modèle en 4 étapes de la supervision des gestes techniques ;
  • Faire face aux difficultés inhérentes à l'enseignement des gestes techniques

B12 - Les transferts de soins: transmettre la culture de sécurité tout en restant efficace! 

Pre Nathalie Gagnon et Pr Jean-François Deshaies

Public cible: tous les médecins ou professionnels de la santé qui supervisent des apprenants dans un milieu où il y a des transferts de responsabilités.

Nous effectuons des transferts de soins très fréquemment dans différents contextes (urgence, hospitalisation, soins à domicile, etc.) et ceux-ci sont entourés d’un degré considérable de risques. Considérant que les transferts sont aussi faits par les apprenants sous notre supervision, ceci peut ajouter un niveau d’imprévisibilité supplémentaire! Cet atelier s’inscrit dans la culture de sécurité des soins tels qu’intégré au nouveau cadre CanMEDS 2017. On y traitera des risques médico-légaux, des différents outils de transfert et de leur intégration dans un contexte d’enseignement. Le partage d’expériences des participants en grand groupe et l’expérimentation de nouvelles méthodes de transfert à l’aide d’exercices en petits groupes viendront enrichir cet atelier. Les animateurs partageront avec les participants du matériel simple et prêt à utiliser pour soutenir leurs collègues, résidents et externes dans des situations de transfert de soins. Les participants seront aussi invités à réfléchir sur ce qui se fait déjà dans leur programme de formation respectif et les améliorations qui pourraient y être apportées.

Au terme de cet atelier, les participants seront en mesure de:

  • Guider les apprenants à reconnaître et à limiter les risques médicaux-légaux dans les transferts de soins
  • Accompagner les apprenants dans l’utilisation d’outils de transferts efficaces et sécuritaires
  • Prendre part à la réflexion sur l’encadrement à offrir à nos collègues, résidents et externes afin d’assurer la sécurité des soins lors des transferts des patients.

 Laboratoire de simulation pédagogique: exercice pratiques sur mes habiletés d'enseignement clinique

Pre Diane Clavet

Attention : seulement ceux et celles ayant signé un contrat d’engagement peuvent s’inscrire à cet atelier.

Public cible : cet atelier « nouveau genre » s’adresse aux médecins enseignants ayant suivi les ateliers de base (ou l’équivalent) et ayant une expérience de quelques années de supervision clinique. Peu importe votre milieu d’origine, vous pouvez vous y inscrire. (si la demande est très forte, nous prioriserons six places pour des enseignants du Nouveau-Brunswick qui ont peu d’occasion d’y participer lorsque cette activité est offerte ailleurs dans notre réseau)

L’activité donne l’occasion de mettre en œuvre ses habiletés d’enseignement clinique en contexte simulé (huit courtes simulations), en ayant l’opportunité d’y porter un regard réflexif et de recevoir du feedback.

Dans le but de perfectionner, notamment, sa capacité à :

  • donner un feedback de qualité à l’apprenant suite à une observation directe;
  • stimuler le raisonnement clinique à travers la discussion de cas;
  • préparer une évaluation de stage et remettre une évaluation « douloureuse »

Le participant expérimentera :

  •   un parcours d’exercices d’enseignement clinique;
  •   un retour personnalisé sur sa performance;
  •   une séance en groupe pour faire le point, à partir du parcours de simulations vécu, les notions clés et les défis en supervision.

NB – Cette activité se tiendra le jeudi de 13h à 17h au Centre de formation médicale; ainsi, un transport aller-retour vers le centre sera disponible.

Ce sera stimulant et engageant !

Compte tenu de son format très personnalisé, cet atelier exige un environnement particulier et la préparation soignée de plusieurs personnes (résidents simulés, évaluateurs). Pour bien fonctionner, il doit accueillir un nombre précis de 8 participants qui s’engagent à l’avance à y participer.

C13 - Bilan de progression: optimiser la rencontre entre l'accompagnateur académique et le résident

Pre Louise Champagne et Pre Joanie Rinfret 

Public cible : superviseurs cliniques en UMF, jouant le rôle d’accompagnateur académique auprès de résidents du programme de médecine de famille.

(Actualisation de l’atelier « Aider le résident qui progresse bien à développer son plein potentiel en utilisant le plan d’apprentissage individualisé (PAI) »)

Être l’accompagnateur académique désigné pour un résident est l’une des tâches importantes confiées au superviseur en contexte clinique. Mais qu’est-ce que cela implique réellement et concrètement ? Certes, le superviseur s’engage à offrir un soutien longitudinal au résident, mais il s’implique également dans le développement des compétences de celui-ci par l’intermédiaire, entre autres, du plan d’apprentissage individualisé (PAI). Cette démarche permet au résident de faire périodiquement le point sur ses besoins d’apprentissage et de planifier les prochaines étapes pour poursuivre sa progression.
Cet atelier vous permettra d’expérimenter comment, avec le résident, faire un PAI et l’utiliser au quotidien pour fixer des cibles d’apprentissage pertinentes à l’aide d’objectifs « SMART ». Le superviseur pourra également gagner en confiance, bonifier ses compétences en tant qu’accompagnateur académique en s’appuyant sur un guide de discussion lors du bilan de progression.

Avis aux participants : Vous devrez apporter votre ordinateur personnel pour expérimenter le e-portfolio et les outils qui s’y retrouvent. Vous devez avoir un CIP et mot de passe fonctionnels. Nous vous suggérons d’aller les tester sur le site intranet du département. Si ce n'est pas le cas, veuillez communiquer avec Mme Patricia Côté à MedFam-med@usherbrooke.ca

Pour enrichir la rencontre pour le bilan de progression (résident et accompagnateur académique ) : documents pour réflexion
• http://www.cfpc.ca/uploadedFiles/Directories/Sections/Section_of_Residents/GIFT%202016_One%20pager_Final_FRE.pdf
• https://www.ualberta.ca/medicine/departments/family-medicine/postgraduate/assessment/how-to-modules : vidéos #6 et #7
• https://cloudfront.ualberta.ca/-/media/medicine/departments/family-medicine/cbas-docs/progress-report.pdf

Au terme de cet atelier, les participants seront en mesure de:

  • Utiliser efficacement les différents outils pédagogiques proposés qui soutiennent la progression de la compétence du résident ;
  • Accompagner le résident dans son processus d’apprentissage en l’aidant à faire le bilan de sa progression avec le PAI, en y incluant des objectifs « SMART » ;
  • Situer le rôle de l’accompagnateur académique au-delà du bilan de progression du résident

C14 - Collaborer pour améliorer les soins: comment accompagner nos résidents dans le développement de cette compétence

Pre Isabelle Germain, Pr Paul Chiasson et Pre Jacinthe Beauchamp

Public cible : tout superviseur qui a l’occasion de soutenir l’apprentissage de la collaboration professionnelle à travers les soins des patients lors des stages.

Avec l’évolution de nos programmes pédagogiques vers un parcours de professionnalisation, les différents référentiels et cadres d’apprentissage nous permettent de déterminer si les compétences en collaboration sont acquises. Plusieurs activités cliniques et pédagogiques ont été élaborées au fil des dernières années afin de mieux guider l’apprenant dans le développement de son rôle de collaborateur.

Cet atelier se veut un moment de réflexion pour les superviseurs autour d’exposés interactifs, de travail en équipe et de capsules vidéos. Les participants pourront expérimenter différents outils d’accompagnement dans le développement du rôle de collaborateur dont les jalons de progression et le continuum de collaboration. Les participants identifieront de bonnes pratiques au quotidien en matière de formation à la collaboration et se donneront des balises et pistes de réflexion face à l’accompagnement de nos apprenants.

NOTE: Cet atelier nécessite comme préalable de maîtriser les concepts abordés dans l’atelier intitulé « Apprendre à collaborer pour améliorer les soins : des outils à s’approprier comme superviseur ». À moins qu’il ait eu l’occasion d’atteindre les objectifs de ce dernier en d’autres occasions, le participant est invité à participer aux deux ateliers.

Travail préparatoire : Faire la lecture du cadre d’apprentissage à la collaboration de la FMSS (celui-ci sera transmis aux personnes inscrites la semaine avant l’atelier) 

Au terme de cet atelier, les participants seront en mesure de:

  • Rendre explicite les éléments de collaboration observés dans les interactions du résident et le niveau de compétence atteint
  • Expérimenter différents outils d’accompagnement du résident dans le développement du rôle de collaborateurC15

C15 -  Sondage 101: les secrets d'un sondage efficace

Pre Isabelle Gaboury et Mme Véronique Thibault

Public cible : toute personne impliquée dans les projets d’érudition des résidents (ex : superviseurs de projets d’érudition, agents d’amélioration continue de la qualité, chercheurs, médecins et résidents)

Sondage, n. masculin qui consiste en une enquête visant à déterminer la répartition des opinions sur une question, en recueillant des réponses auprès d'un échantillon de population… Autrement dit, ce n’est que quelques questions regroupées pour savoir ce qu’un groupe de gens pense. Alors, selon vous, faire un sondage est :

  • Simple
  • Plutôt simple
  • Neutre
  • Pas si simple
  • Svp aidez-moi!

Dans le cadre des projets d’érudition des résidents, les professeurs doivent être en mesure d’offrir un encadrement adéquat dans chacune des étapes du projet. Cet atelier permettra aux participants de développer leurs compétences dans une des étapes cruciales : la réalisation d’un sondage efficace, soit la construction et l’administration de celui-ci.

Les résidents (et vous-mêmes!) pourriez être confrontés à autant d’écueils lors du développement d’un sondage: le syndrome de la page blanche, un questionnaire interminable, un taux de réponse décevant, des réponses qui ne donnent pas d’information utile sur une situation, un budget insuffisant pour fournir un incitatif à la réponse, etc.

Au moyen d’exposés interactifs, d’exercices en petits groupes et de discussion en plénière, les participants pourront se familiariser avec les différents concepts reliés au développement d’un sondage efficace, se prévenir des défis reliés à sa construction et à son administration, et ainsi donc, permettre de « partir du bon pied » les projets d’érudition des résidents !

Au terme de cet atelier, les participants seront en mesure de :

  • Expliquer les principes de base de la construction d’un sondage efficace, incluant les éléments-clés que doivent contenir les questions ;
  • Guider les résidents à sélectionner les meilleures stratégies d’administration d’un sondage en fonction de la population visée et du contexte, et basé sur des données probantes;
  • Décrire et expliquer aux résidents les différentes stratégies d’échantillonnage statistique afin de minimiser les biais dans leurs projets d’érudition.

C16 - Pour que les activités de simulation proposées aux résidents soient une réussite

Pre Claude Arsenault et Pr Jean-François Deshaies

Public cible : tout professeur intéressé à l'apprentissage par simulation et qui a besoin d'une séance d'introduction sur le sujet

Que vous ayez un intérêt général pour l’apprentissage par simulation ou que vous souhaitiez influencer ou participer au développement de la simulation au sein du programme de médecine de famille, cet atelier est pour vous !

La simulation est une puissante stratégie d’apprentissage qui permet de progresser dans le développement de compétences et d’habiletés qui sont parfois difficiles à maîtriser pour les apprenants dans le feu de l’action clinique. Les résidents peuvent aussi utiliser la simulation pour atteindre un niveau de maîtrise dans la gestion de situations critiques peu fréquentes, et ce dans un contexte sécuritaire pour eux et pour les patients. Cette modalité pédagogique pose toutefois des défis pour être appliquée au quotidien de la formation en résidence.

Au cours de l’atelier, vous pourrez vous familiariser avec les utilisations potentielles de la simulation au sein du programme de médecine de famille. Vous aurez l’occasion, à partir de votre expérience, de donner votre avis sur quand et comment la simulation serait pertinente pour le développement des compétences de nos résidents. Cet atelier vous donnera aussi des balises afin que vous puissiez contribuer à la mise en place, de manière rigoureuse, d’activités d’apprentissage en simulation au sein de votre UMF. Vous y apprendrez tout particulièrement à reconnaître les ingrédients essentiels du debriefing qui est la pierre angulaire de l’apprentissage par simulation.

NOTE : Cet atelier est une réédition de celui offert aux Journées départementales de 2015 (animé par Prs L. Gagnon et N. Bettez) ; en terme de contenu, cette version insistera moins sur la scénarisation pour mettre l’accent sur le debriefing.

Au terme de cet atelier, les participants seront en mesure de :

  • Influencer les choix du programme de médecine de famille quant à l’inclusion d’activités de simulation pour le développement de certains apprentissages
  • Promouvoir le développement et la dispensation d’activités de simulation de qualité pour les résidents
  • Décrire les particularités et initier un débriefing de qualité en simulation et  en situation réelle (situation de crise)

C18 - Enseigner la désobéissance positive

Pr Bruno Fortin et Pr Serge Goulet

Public cible : cet atelier s’adresse principalement au « Superviseur au quotidien » qui souhaite perfectionner sa façon de stimuler et soutenir le résident dans sa progression vers son autonomie professionnelle.

 Le résident aura à s’opposer aux demandes insistantes du patient qui revendique énergiquement un médicament ou un examen dont il n’a pas vraiment besoin.  En cas de désaccords entre les superviseurs, obéir à l’un de ses superviseurs implique de désobéir à d’autres.  Chaque étape du développement professionnel est ponctuée par la désobéissance à des règles antérieures devenues désuètes. Le résident aura même à apprendre à refuser d’obéir à cette partie insatiable de soi que l’on peut nommer le persécuteur interne. Dans cette perspective, encourager la soumission passive à travers l’encadrement clinique de tous les jours ou négliger de soutenir la désobéissance positive peut nuire au cheminement vers la maturité et l’autonomie professionnelle.

Afin de stimuler et soutenir le résident vers son autonomie professionnelle, le superviseur participant pourra ainsi mieux le guider à travers une « désobéissance positive » basée sur une saine intégration de la compréhension des enjeux, des valeurs, de la marge de manœuvre et des conséquences prévisibles. Des exposés interactifs ponctués de courts exercices individuels ou en sous-groupes permettront de bien saisir les notions et stratégies pour y parvenir.
 
À la fin de cet atelier, les participants seront en mesure de : 

  • Stimuler chez soi et chez le résident une pensée réflexive au sujet de la perception de ses devoirs et obligations et de leur influence dans les décisions professionnelles;
  • Sélectionner et mettre en œuvre des stratégies pédagogiques et des défis utiles pour aider les résidents à expérimenter leur capacité à assumer leurs choix personnels;
  • Agir comme modèle de rôle explicite en partageant des expériences difficiles comprenant une part de « désobéissance positive » dans un contexte pertinent. 

D19 -  Faire une évaluation de stage spécifique et utile

Pre Marie-Claude Arsenault et Pre Marie-Ève Boulais

Public cible : superviseurs cliniques qui encadrent des résidents en médecine de famille et qui contribuent à leur évaluation et atelier traite d’une compétence de base de tout superviseur : l’évaluation des apprentissages en stage. Il est donc particulièrement recommandé aux nouveaux enseignants et s’adresse aussi à ceux et celles qui n’ont jamais eu l’occasion d’y participer.

Les participants bénéficieront de courts exposés interactifs et d’exercices individuels ou en sous-groupes à partir de mises en situation inspirées du quotidien de l’évaluation.

Au terme de cet atelier, les participants seront en mesure de:

  • Compléter un formulaire d'évaluation de stage utile pour le résident ou l'externe;
  • Recueillir en cours de stage l'information pertinente à l'évaluation;
  • Utiliser une approche systématique pour remettre l’évaluation et en discuter l’impact pédagogique avec l’apprenant.

D20 - Rédiger un contrat de remédiation utile dans la gestion des difficultés de progression des résidents

Pre Carolle Bernier et Pre Chelsea Lefort

Public cible : cet atelier s’adresse aux superviseurs qui encadrent des apprenants en difficulté de progression (incluant accompagnateur académique et directeur

Rédiger un contrat de remédiation peut paraître une tâche ardue … Cet atelier a pour but de vous faire connaître la politique récente d’évaluation des résidents et de vous outiller pour la rédaction et l’application d’un tel contrat, au-delà du plan d’apprentissage individualisé (PAI), du diagnostic et de la prescription pédagogique.
 
Après une mise à niveau de la politique récente, en petits groupes et à l’aide de mises en situation, vous apprendrez à élaborer un contrat de remédiation approprié aux différentes difficultés et selon le diagnostic pédagogique. De plus, nous aborderons le suivi selon la progression du résident.

Au terme de l’atelier, les participants seront en mesure de :

  • Comprendre et décrire les implications de la politique récente d’évaluation postdoctorale : rôles de l’équipe de superviseurs et du directeur d’UMF, du SECP et CEEPR,  types de décisions et de remédiations;
  • Rédiger efficacement un contrat de remédiation dont les objectifs sont en lien avec les jalons de progression et sont formulés selon le modèle SMART;
  • Mettre en place le contrat, assurer le suivi et prendre une décision à la fin de la période de remédiation.

D21 - L'intégration des discussions de cas cliniques (DCC) dans nos enseignements formels

Pre Judith Lajeunesse

Public cible :
•    les professeurs impliqués dans l’enseignement formel aux résidents
•    les professeurs qui planifient et organisent les cours d’enseignement formel dans leur UMF
•    les médecins résidents

Les DCC ou Discussions de Cas Cliniques sont utilisées depuis longtemps pour la formation des résidents en médecine familiale de l’Université Laval (UL).

Une DCC est constituée à partir d’un document synthèse de référence d’environ 50 pages, d’une capsule et de cas cliniques intégrateurs suscitant la discussion. Ce matériel de grande qualité est utilisé pour l’enseignement formel dans les UMF de l’UL sous forme d’une discussion de 1h45-2h00, animée par un enseignant avec un groupe de résidents. Les documents synthèses sont disponibles en tout temps pour consultation par les résidents et les cliniciens enseignants.

Les enseignants et les résidents en médecine de famille de l’université de Sherbrooke y auront accès à partir du 1er juillet 2019 ! En effet, une entente vient d’être signée entre l’UdS et l’UL pour l’utilisation et la collaboration à la mise à jour des DCC. Les DCC seront donc disponibles pour les enseignants qui souhaitent les utiliser pour leur cours.

Comment intégrer les DCC dans nos enseignements formels ? Comment en faire l'animation ? Ce groupe de discussion, qui se veut un atelier de production, permettra aux participants d’échanger et de partager sur ce sujet. Ils pourront également consulter les DCC, le calendrier de révision et le guide d’animation.

Au terme de cet atelier, le participant sera en mesure de:

  • Expérimenter les composantes d'une DCC pour en comprendre les aspects pédagogiques et organisationnels;
  • Assurer l'animation d'une DCC avec la plus grande efficacité pédagogique possible;
  • Dégager des stratégies afin d'intégrer la DCC dans l'enseignement aux résidents.

D22 - Viser la gestion de conflits sans devenir la cible

Pr Steve Balkou et Pre Isabelle Germain

Public cible : tout superviseur qui travaille en collaboration et qui soutien cet apprentissage auprès des apprenants

Toute situation de collaboration peut produire des différends, des tensions et même des conflits. Voici un atelier qui propose d’identifier les flèches de conflits et les champs de batailles qui habitent le pays de la collaboration et qui vise à découvrir des stratégies de gestion de conflits sans en devenir la cible. De vivre des différends fait partie de la collaboration. En tant que professionnels de la santé,  superviseurs  et apprenants, nous devons savoir gérer des tensions, des conflits avec notre clientèle, nos collègues, et tous les membres de notre institution. Mais quoi faire dans le feu d’action quand les mots s’envolent comme des flèches ou devant une cause juste qui nous emporte comme un chevalier vers l’escalade et un clash inévitable?

Nous cherchons tous des stratégies appropriées afin de mieux composer avec les tensions et conflits. Ainsi, il est important d’être en mesure d’identifier les facteurs qui nous font « piquer », de bien connaître les styles de gestion de conflits, les styles de communications, les Conversations Cruciales et la résonance émotionnelle,  qui peuvent alimenter les tensions. Nous proposons un cadre (approche constructive) pour faciliter nos réflexions et un outil de référence (par étape) afin d’intégrer des stratégies de gestion de conflits en visant une cible commune et une meilleure collaboration au lieu de devenir la cible ou de ressembler à des guerriers sur un champ de batailles.

Dans cet atelier, différentes approches pédagogiques seront employées : des présentations vidéos, des discussions en petit groupe, des mises en situation permettant d’expérimenter des outils facilitant la gestion des conflits, et plus encore !

Au terme de cet atelier, les participants seront en mesure de :

  • Reconnaitre son style de communication et de gestion de conflits;
  • Identifier les éléments relationnels dans les différents contextes qui peuvent influencer les réponses et la résolution des conflits;
  • Sélectionner des stratégies de gestion de conflits appropriées et les expérimenter de manière efficace

D23 - Apprendre à offrir des soins de qualité aux personnes autochtones: une responsabilité de notre programme

Pre Sharon Hatcher avec la collaboration de Mmes Louise-Josée Gill, Nicole Valois et Pre Carol Valois

Public cible : ce groupe de discussion est ouvert à tous les professeurs, résidents, professionnels de la santé, et personnel administratif qui se sentent interpelés par le thème.

La formation de nos résidents à donner des soins sensibles, empreints de sécurité culturelle, aux personnes issues des Premiers Peuples a été énoncée comme une priorité de notre département, dans le cadre de son souci pour la responsabilité sociale de nos programmes. L’Association des facultés de médecine du Canada (AFMC) a collaboré à énoncer des objectifs nationaux de formation des résidents en la matière et ceux-ci deviennent incontournables.

Un comité départemental travaillera activement à ce dossier; la formation des résidents et la formation professorale seront au cœur des discussions. Lors des journées départementales, un échange avec des représentants des différents milieux de formation sur les enjeux et les stratégies à considérer permettra d’alimenter le travail du comité et de s’inspirer des pratiques de formation déjà en vigueur dans certains milieux que les participants seront invités à partager.

Pre Hatcher, qui représente la FMSS au comité de l’AFMC sur le sujet planifiera et animera cette activité avec les différents collaborateurs mentionnés ci-dessus. Nous demandons aux directions d’UMF et des programmes de compétences avancées d’assurer, autant que possible, la participation d’au moins une personne de leur milieu ou programme à cette activité.

Au terme de cet atelier, les participants seront en mesure de :

  • Décrire les enjeux en lien avec des soins de santé culturellement sécuritaire pour les populations autochtones;
  • Contribuer au développement d’une stratégie de formation pour nos résidents à l’égard des soins à donner aux personnes autochtones;
  • Contribuer à identifier les besoins de formation professorale en lien avec ce domaine.

D24 - Superviser dans un contexte d'urgence et de soins critiques

Pre Lise Babin et Pr Paul Chiasson

Public cible : tous les professeurs qui interviennent en enseignement clinique auprès de résidents en médecine dans un contexte d’urgence ou de soins critiques.

 « Faire » versus « laisser-faire » le résident en stage est souvent un dilemme. Stimuler l’intérêt, le savoir-faire et la confiance dans le « feu de l’action », et assurer une continuité dans le suivi de la progression de l’étudiant sont des défis de tous les jours pour la supervision des résidents en contexte d’urgence ou de soins aigus. 

Les participants partageront au cours de cet atelier leurs façons de faire à partir de mises en situation de supervision clinique en contexte d’urgence. Les animateurs rendront explicites les principes pédagogiques pertinents et utiliseront de courtes illustrations afin de rendre ces stratégies pédagogiques concrètes.

Au terme de cet atelier, les participants seront en mesure de :

  • Exploiter différentes opportunités d’enseignement aux résidents;
  • Identifier et mettre en pratique des stratégies d’optimisation des apprentissages dans un contexte où la productivité clinique est incontournable;
  • Stimuler la confiance des futurs médecins face aux situations d’urgence;
  • Faire une rétroaction qui favorise la progression du résident.