Nathalie Perreault, Ph.D.

Professeure titulaire

Thème porteur : Cancer : biologie, pronostic et diagnostic
Axe du Centre de recherche du CHUS : Cancer : biologie, pronostic et diagnostic
Courriel : Nathalie.Perreault@USherbrooke.ca

Page personnelle (en construction)

Laboratoire Perreault

Contribution distincte des entités cellulaires épithéliales et mésenchymateuses dans le développement et les pathogenèses du tube digestif

Le système digestif des vertébrés montre une régionalisation spécifique reflétant sa spécialisation fonctionnelle et anatomique. Les interactions épithélio-mésenchymateuses jouent un rôle déterminant lors du développement permettant cette spécialisation fonctionnelle du tube digestif. Chez l’adulte, ces interactions sont aussi centrales à la régulation des processus biologiques de prolifération, détermination et différenciation ainsi que le maintien fonctionnel du tube digestif. Cependant, les évènements génétiques et les mécanismes moléculaires impliqués dans la transduction des signaux provenant du mésenchyme vers l'épithélium gastro-intestinal sont encore mal connus. 

Mon équipe de recherche se consacre à la caractérisation des mécanismes cellulaires, moléculaires et génétiques impliqués dans la médiation de signaux du mésenchyme vers l'épithélium gastro-intestinal. Nos travaux portent sur le rôle de la voie de signalisation des Bone Morphogenetic Proteins (BMPs) dans le contrôle de la prolifération et de la différenciation épithéliale intestinale, dans l’établissement de la niche mésenchymateuse des cellules souches épithéliales, dans la détermination du mésoderme, ainsi que sur la médiation de signaux du mésoderme vers l'épithélium intestinal. L'identification des gènes clés de la médiation des signaux du mésenchyme vers l'épithélium intestinal permettra non seulement d'améliorer notre compréhension des mécanismes moléculaires impliqués dans le développement et le maintien de l'intestin, mais aussi des physiopathologies telles que les maladies inflammatoires de l’intestin et les cancers gastrique et colorectal.

Méthodes utilisées

Clonage moléculaire, mutagénèse dirigée, cotransfection cellulaire, infection virale, essais luciférase, immunobuvardage western, interaction protéine-DNA in vitro (gel de rétention) et in vivo (ChIP), interaction protéine-protéine (immunoprécipitation, pull down GST), siRNA et shRNA, analyse mRNA (RPA, Northern, RT-PCR en temps réel), hybridation in situ, immunofluorescence.

Méthodes et modèles d'étude 

  1. Génétique murine moderne : souris de transgenèses par ciblage génétique classique, délétion conditionnelle et/ou inductible de gènes pour l’étude de l’impact du mésenchyme dans l’organogénèse et le développement des physiopathologies digestives.
  2. Culture cellulaire : organoïdes, myofibroblastes, cultures primaires de cellules épithéliales isolées des tissus du tube digestif murin afin de permettre l’étude et la compréhension des mécanismes moléculaires des phénotypes observés chez les souris de transgenèses.

Thèmes de recherche

  • Interactions épithélio-mésenchymateuses
  • Niche mésenchymateuse des cellules souches
  • Microenvironnement
  • Développement du tube digestif
  • Prolifération-différenciation-détermination cellulaire
  • Carcinogénèse gastrique et colorectale