Services offerts

Circulation des tissus

Suite à une fixation dans la paraformaldéhyde, les tissus sont déshydratés afin de permettre leur inclusion dans la paraffine. Les tissus circulés à la Plateforme doivent être fixés dans la paraformaldhyde. Les tissus ayant été fixés par une autre méthode (Bouin, formaline, formol) seront traités de façon individuelle.

Préparation des tissus pour des analyses ultrastructurales:

Préparation standard, fixation, post-­fixation, déshydratation, infiltration.

Inclusion des tissus dans la paraffine

Suite à la circulation, les tissus sont inclus dans de la paraffine afin de permettre des coupes tissulaires très minces (4-5μm). Les tissus fixés suivant cette méthode ne peuvent pas êtres utilisés pour détecter les antigènes labiles ou isoler l'ADN/ARN (option: congélation des tissus frais).

Congélation des tissus frais

les tissus frais sont inclus dans un composé « d’O.C.T. ». Cette technique solidifie les tissus permettant des coupes très minces. Les tissus non fixés et congelés conservent leur antigénicité mais démontrent une préservation morphologique inférieure. Ce type de congélation convient à la détection d’antigènes labiles et à l’isolement de l’ADN/ARN.

Préparation de tissus pour analyse d'immunolocalisation ultrastructurale:

Fixation légère des tissus et congélation rapide ou inclusion dans des résines permettant de préserver l'immunoréactivité des tissus.

Inclusion d’un tissu dans l’EPON:

Inclusion des échantillons biologiques dans l’EPON afin de réaliser des études morphologiques à l’échelle ultrastructurale.

Coupes histologiques au microtome

Coupes tissulaires très minces (4-5μm) permettant les études morphologiques, histologiques et immunohistochimiques.

Coupes au cryostat

Coupes tissulaires très minces (4-5μm) provenant de tissus frais congelés dans l’O.C.T. Permet d’obtenir un diagnostic rapide ou pallier aux problèmes de fixation menaçant l’intégrité des constituants cellulaires. Cependant, la morphologie des tissus n’est pas maintenue de manière optimale.

Coupes au ultramicrotome et cryo-­‐ultramicrotome:

La coupe à l’ultramicrotome des spécimens biologiques est une étape préalable essentielle afin de produire des sections semi et ultra-fines (40-200 nm d'épaisseur). De plus, une cryo-chambre permet de couper à basse température. Ces sections peuvent ensuite être observées en microscopie électronique.

Coloration de routine :

Premières étapes du processus permettant l’examen microscopique des tissus pour identifier certains constituants cellulaires. Les colorations disponibles pour l’histologie sont l’hématoxyline et éosine, l’alcian bleu, l’acide périodique de Shiff, trichrome de Masson, Sirius Red et Oil red-O. Le développement de colorations particulières ou spécialisées est possible sur demande. Pour la microscopie électronique, les colorations disponibles sont l’uranyl-acétate et le citrate de plomb.

Microdissection au laser

Permet d’isoler une sous-population de cellules au sein d’un environnement tissulaire complexe et procéder à des études plus poussées d'analyse de phénotype et de génotype.

Scanner de lame virtuelles et pathologie numérique

Permet de scanner des lames avec système de gestion d'images. Le scanner de lames nanozoomer permet de numériser une lame entière à la résolution souhaitée. Après la numérisation, une image virtuelle de la lame histologique entière peut être affichée et évaluée sur un moniteur et remplace ainsi l’évaluation via un microscope traditionnel, en conservant la faculté de faire un grossissement de plusieurs centaines de fois sur toute zone d’intérêt. Les lames virtuelles sont donc représentatives du contenu biologique des lames physiques.

Immuno-­‐cytolocalisation:

Permet de déterminer la localisation cellulaire ou intracellulaire de protéines reconnues de manière spécifique par leur anticorps. Les techniques utilisées au niveau histologique sont l’immunohistochimie et l’immunofluorescence alors que pour la microscopie électronique, la technique requiert des anticorps marqué à l’or (immunogold).