Fernand-Pierre Gendron, Ph.D.

Professeur titulaire

Thème porteur : Cancer : biologie, pronostic et diagnostic
Axe du Centre de recherche du CHUS : Cancer : biologie, pronostic et diagnostic
Courriel : Fernand-Pierre.Gendron@USherbrooke.ca

Page personnelle

Laboratoire Gendron

Régulation de la signalisation des récepteurs nucléotidiques dans les maladies digestives et métaboliques

Les nucléotides extracellulaires sont des molécules de signalisation parmi les plus primitives et les plus répandus aussi bien du règne animal que végétale. Chez les mammifères, ces molécules ont tout d’abord été identifiées comme neurotransmetteur, mais depuis plusieurs autres fonctions leur sont associées dans plusieurs processus biologiques et pathologiques. Ces nucléotides se lient aux récepteurs nucléotidiques P2 pour induire leurs propres actions, mais aussi pour coordonner les effets d’autres molécules de signalisation. Le laboratoire s’intéresse aux rôles physiopathologiques des récepteurs couplés aux protéines G P2Y2 et P2Y6 et du récepteur ionotropique P2X7 de la muqueuse intestinale et tout particulièrement du rôle que joue ces récepteurs dans la détermination et la différenciation des cellules épithéliales intestinales, les maladies inflammatoires intestinales (MII), le cancer colorectal (CCR) et les maladies métaboliques. Notre attention se porte tout particulièrement sur les mécanismes moléculaires et épigéniques régulant l’expression de ces récepteurs, à caractériser leurs voies de signalisation dans les cellules épithéliales et les hépatocytes, à déterminer leurs fonctions dans la modulation de la réponse immune et finalement d’établir les rôles des récepteurs P2Y2 et P2Y6 dans les MII et le CCR et celui du récepteur P2X7 dans les maladies métaboliques et la différenciation des cellules épithéliales. Finalement, le laboratoire, en collaboration avec divers intervenant des milieux académique et privés, développe de nouveaux analogues et anticorps en vue de moduler l’activité de ces récepteurs et leur utilisation comme médicaments dans le traitement des maladies digestives et métaboliques.

Méthodes utilisées

Culture cellulaire (classique, co-culture et entéroïdes), infection virale et lentivirale, mutagénèse, essais luciférase, immunobuvardage, ChIP, shARN, RT-PCR en temps réel, immunohistochimie, immunofluorescence, spectrométrie de masse et protéomiques, ARN-seq, imagerie médicale (TEP), mesure du calcium, essais de binding, mesure d’inositol phosphate (IP-one), mesure d’activité kinase

Modèles utilisés

Lignées cellulaires diverses non-transformées ou transformées, culture primaire de cellules immunes, entéroides normaux et cancéreux, souris knock-out, modèles murins d’inflammation et de cancer, Drosophile melanogaster génétiquement modifiée, tissus humains

Thèmes de recherche

Récepteurs couplés aux protéines G