Jacky Mazars

Docteur d’honneur en génie

26 septembre 2015

Jacky Mazars fait partie des chercheurs qui ont marqué le génie civil en France. Il assume ce leadership au plan international au sein d’une communauté qui reconnaît sa pensée originale et innovante, son souci de la simplicité et son enthousiasme à aborder des sujets nouveaux.

Tout commence en 1972, alors qu’il reçoit son diplôme de l'École normale supérieure (ENS) de Cachan, puis un doctorat ès sciences physiques de l'Université Pierre et Marie Curie en 1984. Nommé du même coup professeur assistant à l'ENS de Cachan, il mène une grande partie de sa carrière dans cet établissement au sein duquel il est désigné successivement maître de conférences (1979), professeur (1989), directeur de département (1990) et directeur adjoint de l’institution (1995).

Le professeur Jacky Mazars propose et développe la notion d'endommagement pour décrire le comportement non linéaire et la rupture des structures en béton. Le modèle « Mazars » est intégré dans les codes de calculs utilisés par la haute technologie. De ce concept central, les recherches se diversifient ensuite vers des travaux précurseurs sur les relations entre la maturation des bétons et leur résistance à la rupture, avant une orientation vers le génie parasismique. D’ailleurs, M. Mazars a acquis un leadership en France en matière de comportement sismique des structures et de sûreté des ouvrages sensibles (barrages, nucléaires, complexes industriels), mais aussi une très grande visibilité internationale.

En 2000, le Pr Mazars rejoint l'Institut polytechnique de Grenoble comme professeur. Il crée la fédération Vulnérabilité des ouvrages aux risques naturels et technologiques (séismes, souffles, impacts) réunissant 12 laboratoires. Il contribue également à la mise en place du Réseau francophone pour la recherche et la formation sur le béton, qui regroupe actuellement une douzaine d'établissements en Belgique, au Canada, en France, au Luxembourg et en Suisse.

Le doyen de la Faculté de génie Patrik Doucet, Jacky Mazars et la rectrice Luce Samoisette