Pierre Lavoie

Docteur d’honneur en sciences de l’activité physique

26 septembre 2015

Pierre Lavoie est reconnu comme un athlète, un porte-parole, un conférencier, un vulgarisateur scientifique et une personnalité médiatique au parcours remarquable. D’athlète déterminé ayant pris part à plus de 30 triathlons Ironman partout dans le monde, il se révèle dorénavant comme citoyen engagé pour sensibiliser les élèves de niveau primaire de la province, et la population en général, à adopter de saines habitudes de vie.

Après avoir perdu deux enfants des suites de l’acidose lactique, Pierre Lavoie mobilise toutes ses énergies à sensibiliser les gens de sa région à cette maladie orpheline. Il est d’ailleurs membre de l'Association de l'acidose lactique depuis 1994 et président depuis 1997. C’est en 1999 qu’il lance le premier Défi Pierre Lavoie au Saguenay–Lac-Saint-Jean (650 kilomètres de vélo en 24 heures), un exploit qu’il répète à trois reprises.

Grâce à son défi, M. Lavoie réussit à recueillir les fonds nécessaires pour mettre en place une équipe multidisciplinaire de chercheurs et réaliser des avancées importantes : le gène responsable de l’acidose lactique est découvert en 2003, puis un test de dépistage est mis au point.

Cherchant à augmenter sa contribution à la recherche sur les maladies orphelines, il lance en 2008 le Grand défi Pierre Lavoie qui connaît depuis un franc succès et qui permet d’amasser des centaines de milliers de dollars annuellement.

En marge du Grand défi, M. Lavoie s’investit dans un ambitieux projet de promotion de toute activité qui contribue à l’adoption d’un mode de vie plus actif, principalement chez les jeunes. Il met ainsi sur pied le programme Lève-toi et bouge qui déploie le défi des Cubes énergie dans toutes les écoles primaires du Québec, le programme Aiguise ta matière grise qui fait la promotion des activités intellectuelles en famille, de même qu’une série de conférences qui s’attaque à la persévérance scolaire.

La doyenne de la Faculté d'éducation physique et sportive Isabelle J. Dionne, Pierre Lavoie et la rectrice Luce Samoisette