Raif Badawi

Docteur d'honneur de l'Université

8 juin 2017

Raif Badawi est un blogueur saoudien. En 2008, il a créé le site Free Saudi Liberals qui milite en faveur d’une libéralisation morale de l'Arabie saoudite. Accusé d’insulte à l’islam, Raif Badawi est emprisonné dans son pays depuis juin 2012.  Il a été condamné à 1 000 coups de fouet et 10 années de prison, de même qu’à une amende de près de 300 000 $ US.

Il ne s’agit pas d’une candidature typique pour le titre de docteur d’honneur, monsieur Badawi n’est pas chercheur, il n’a pas contribué de manière remarquable à l’avancement des connaissances et ne s’est pas distingué par l’ampleur de ses convictions philanthropiques.

Raif Badawi mène un combat pour la liberté et l’émancipation. Il le fait avec conviction et générosité. Ce jeune homme s’inscrit dans la longue lignée des personnes qui ont fait évoluer la société humaine, malheureusement au prix de très grands sacrifices personnels et familiaux. De par le combat qu’il mène et les valeurs qu’il en est venu, bien malgré lui, à représenter, il nous rappelle le caractère essentiel de la défense de la liberté d’expression de même que la fragilité des droits qui sont pris, souvent, pour acquis.

Par la remise de ce doctorat honorifique institutionnel, l'Université de Sherbrooke rend hommage à un homme de cœur qui paie très chèrement le prix de son engagement pour les droits de la personne, la tolérance religieuse, l'ouverture aux autres et l'esprit critique. Les valeurs qu'il défend sont celles de l'Université de Sherbrooke.

En plus de la portée universelle de son engagement, un lien puissant unit la destinée de Raif Badawi à Sherbrooke, qui a l’honneur d’être devenu terre d’accueil pour sa famille. 

L'épouse de Raif Badawi, Ensaf Haidar, en compagnie du recteur de l'Université de Sherbrooke, Pierre Cossette, du doyen de la Faculté de droit, Sébastien Lebel-Grenier, et du professeur Hervé Cassan.