Marianne Verville

Géologie des corps aviaires

Figés en plein vol des oiseaux sortis de terre
minerai extrait des carrières nordiques
je n'en connais que le produit
imaginer la sueur la poussière
l'isolement les résidus toxiques
ils n'ont pas de consistance
je cherche des contours
une forme première
évanescente
par le filtre créateur
à toute émergence des matières
chaque saison organisées
comme les bernaches filent vers le sud
c'est cyclique

les oisillons apprennent
l'existence de leurs ailes
aux parents la vieillesse
ombre fatiguée
au-dessus de l'étang
des arbres à portée restreinte
le terrassement d'où émerge
ces silhouettes carbones
florissantes lumineuses
en fer ou en acier
quelle est la différence
tracer du vivant dans ce qui fut pierre
fondre mouler sculpter
à la main et au bec
de soudure
la métallurgie fixe la nature
les humains lèvent la tête
oeuvre et muses s'amalgament

à la noirceur
les projecteurs découpent
la Nuée d'éclosions1
corolle qui s'élance à la brise
volatiles taillés en mouvement
autour les nids pleins
reposent au creux sylvestre
et moi qui suis pourtant
de chair et d'os
je ne sais toujours pas voler
je reste immobile
l'obscure beauté
du métal
me dévisage

1. Nuée d’éclosions, Patrick Beaulieu, 2015, sculpture, arrondissement

Patrick Beaulieu

Nuée d'éclosions

Aluminium, acier et dispositif d’éclairage, 2015
Parc du Domaine-Howard, Sherbrooke