Perceptions des Québécois et Québécoises sur la qualité de la langue au Québec

Codirection

  • Hélène Cajolet-Laganière
  • Pierre Martel

Assistants et assistantes de recherche

  • Marie-Claude Lavallée
  • Bernard Bérubé
  • Lyse Lajeunesse

Tout au long de notre histoire, la question de la qualité de la langue française parlée et écrite au Québec refait périodiquement surface et continue de préoccuper les Québécois et Québécoises. Cette préoccupation est encore très présente aujourd'hui.

Afin de tracer un portrait, ne serait-ce que partiel, de l'évolution de la perception de la qualité de la langue au Québec, nous avons procédé à un important travail de dépouillement effectué à partir d'articles du journal La Presse (pour la période de 1960 à 1993) et de préfaces d'ouvrages de référence pertinents (portant essentiellement sur la période de 1600 à 1960).

Le balayage minutieux du journal La Presse a permis de relever plus d'un millier d'extraits contenant des déclarations officielles, des opinions de spécialistes ou des avis de lecteurs sur la qualité de la langue française au Québec, qu'il s'agisse d'articles ou de dossiers élaborés ou de brefs commentaires. Ceux qui se sont exprimés sont des spécialistes de la langue (linguistes, grammairiens, écrivains, professeurs), des journalistes, des lecteurs, parfois anonymes, des personnalités de la scène politique ou littéraire, des visiteurs séjournant au Québec.

Dans l'ensemble, le jugement porté par l'opinion publique est extrêmement négatif. Les principaux thèmes abordés touchent la pauvreté du vocabulaire, l'articulation paresseuse, la prononciation molle, l'anglicisation de la langue, l'insuffisance de la maîtrise du code de la langue (orthographe, grammaire, syntaxe, etc.), le manque de rigueur dans l'enseignement du français, la querelle du joual, etc.

De plus, les introductions, avant-propos et préfaces d'une centaine de dictionnaires et ouvrages normatifs publiés au Québec de 1881 et 1993 ont été retenus afin d'en extraire les opinions émises sur la qualité de la langue.

Ces données ont été colligées, mises en forme et sont diffusées sur le Réseau québécois des corpus lexicaux géré par le Secrétariat à la politique linguistique. L'ensemble du contenu du site repose sur l'imposant travail effectué par Lyse Lajeunesse, qui a dépouillé le journal La Presse sur microfiches de 1960 à 1993, de même que les ouvrages listés dans la bibliographie du site, dans le cadre de son projet de maîtrise à l'Université de Sherbrooke (mémoire déposé en 1997). En outre, le corpus constitué par les extraits du journal La Presse a été numérisé et stocké dans la Banque de données textuelles de Sherbrooke.