Résultats

Le diagnostic: des constats généraux

  • Le rôle, les fonctions et les intentions des passeurs pédagogiques
  • Le discours sur l’enseignement de la lecture et l’écriture
  • Le discours sur les pratiques réflexives
  • Le discours sur l’immigration

Les outils produits en partenariat

  • Équipe de travail sur les pratiques réflexives
  • Équipe de travail sur l’enseignement de la lecture et l’écriture (À venir)

-------------------------------------------------------------------------------------

Le diagnostic: des constats généraux

Les résultats de cette activité permettent de servir d’assise à la suite du projet et d’éclairer les partenaires quant aux actions à poursuivre. Il importe de préciser que ces constats sont relatifs au discours des passeurs pédagogiques et qu’ils ne constituent pas une analyse des pratiques effectives.

Le rôle, les fonctions et les intentions des passeurs pédagogiques

Concernant la perception des passeurs pédagogiques relativement à leurs rôles, fonctions et intentions, il appert d’abord que le discours institutionnel de la CSRS est largement intégré par les passeurs pédagogiques. Il existe une grande homogénéisation du discours et des termes utilisés. Les notions de pont entre les acteurs et de leader pédagogique en sont deux exemples. Les intentions identifiées par les passeurs pédagogiques suivent une trajectoire marquée par une transition de l’intervention individuelle centrée sur soi vers une intervention collective dirigée vers les collègues. Les intentions initiales sont en effet généralement centrées sur des intentions personnelles et professionnelles pour ensuite s’orienter davantage vers une bonification des pratiques et des stratégies d’enseignement au niveau de l’école.

Le discours sur la lecture et l’écriture

Il ressort des entrevues de groupe sur l’enseignement de la lecture et de l’écriture une différence dans le discours des passeurs pédagogiques vis-à-vis de la lecture et de l’écriture, particulièrement en regard des niveaux d’homogénéisation, d’explicitation et de précision. Pour le volet lecture, déjà objet d’une formation continue poussée de la part de la Commission scolaire, le propos des passeurs pédagogiques est homogène, explicite et précis. Le discours se recoupe, les pratiques gagnantes sont nommées explicitement et les exemples sont abondants. À l’inverse, pour le volet écriture, le propos des passeurs pédagogiques est hétérogène, implicite et plus général. Le discours varie d’un passeur à un autre et il est souvent basé sur des intentions plutôt que sur des composantes effectives; les exemples sont, à toutes fins utiles, presque inexistants. Autant un discours commun a été intégré pour la lecture, autant le discours est singulier pour l’écriture. Enfin, les résultats révèlent un besoin de formation, d’approfondissement, des assises conceptuelles et d’établissement d’un discours commun, principalement sur le plan de l’enseignement de l’écriture.

Le discours sur les pratiques réflexives

Relativement à la pratique réflexive, il est d’abord nécessaire de souligner l’homogénéisation et la grande généralité du discours des passeurs pédagogiques. Les propos recueillis demeurent en surface et les mécanismes concrets de pratique réflexive, de même que les balises pouvant être établies en ce sens, demeurent absents du discours. Conséquemment, il importe de préciser sur quoi doit porter la pratique réflexive, de favoriser l’intégration de connaissances structurées et de produire des outils opératoires favorisant la réflexion des pratiques chez les enseignants.

Le discours sur l’immigration

En ce qui concerne les élèves issus de l’immigration, il ressort que seule une minorité des passeurs pédagogiques a de l’expérience avec ce type de clientèle et que le niveau d’expérience varie grandement d’un individu à un autre. De façon subséquente à cette constatation, il appert que le niveau d’inquiétude suscitée par la présence d’élèves en classe issus de l’immigration est inversement proportionnel à l’expérience des passeurs. Il est également important de mettre en relief que les principales difficultés rencontrées, notamment au niveau communicationnel, reposent d’abord et avant tout sur les aspects linguistiques et religieux. Toutefois, le volet religieux est celui qui provoque le plus de difficultés et n’est pas nécessairement en lien avec l’immigration. Le besoin de meilleures connaissances sur la réalité immigrante est également mis en exergue par les résultats du diagnostic.

-------------------------------------------------------------------------------------

Les outils produits en partenariat

  • Équipe de travail sur les pratiques réflexives:

Deux outils ont été produits pour répondre aux deuxième et troisième objectifs du projet et ainsi faciliter l’analyse réflexive des activités d’enseignement de la part des passeurs pédagogiques et des enseignants. Le premier outil, intitulé Réfléchir dans et sur sa pratique, une nécessité indispensable, a pour raison d’être, à partir d’un dialogue entre deux enseignantes du primaire, de clarifier et de préciser ce qu’il faut entendre par analyse réflexive dans le domaine de l’enseignement. Le deuxième outil, intitulé Analyse réflexive: un outil de questionnement, a pour objectif de fournir à ses utilisateurs une grille de réflexion composée de questions organisées en fonction de la structure du processus d’enseignement-apprentissage retenu à la CSRS.

L’équipe de production du deuxième outil, ici présenté, était formée des personnes suivantes: pour la CSRS, les passeurs pédagogiques Johanne Soucy et Cathy Truchon et les conseillères pédagogiques Marie-Ève Binette, Viviane Guimond et Caroline Mathieu; pour la CRCIE, Yves Lenoir, titulaire de la CRCIE et Alejandra Morales.

  • Équipe de travail sur l’enseignement de la lecture et l’écriture

À venir