Historique

Les débuts

L’engagement pour la qualité pédagogique de la formation est présent à la FMSS depuis le début  de la mise en place du programme M.D., en 1966. On parle déjà de l’auto-enseignement et d’une pédagogie centrée sur l’étudiant. Dès la fin des années soixante-dix, le doyen Pigeon organise pour les professeurs de la Faculté une formation aux approches pédagogiques en éducation universitaire avec la contribution de professeurs de la Faculté des sciences de l’éducation. En même temps, il regroupe quelques médecins professeurs du milieu pour initier un service de soutien à l’enseignement de la médecine.

Pr Pigeon, de nouveau doyen de 1983 à 1987, crée officiellement, au printemps 1984, le Bureau de développement pédagogique (BDP) qui deviendra, en 1992, le Centre de pédagogie médicale (CPM), puis le Centre de pédagogie des sciences de la santé (CPSS), en 1996.

Les formations offertes

Le BDP s’affaire, dès le début, à offrir un programme d’introduction à la pédagogie médicale, en collaboration avec le Dr Jean-Jacques Gilbert de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Cet atelier dit « de Compton », a été la première activité structurée, mais non crédité, en formation pédagogique offerte à l’ensemble des professeurs; au fil des ans, plus de quatre cents professeurs ont participé à cet atelier. Le BDP met aussi en place un programme d’approfondissement en pédagogie médicale conçu par l’Unité de recherche et de développement en éducation médicale (URDEM) de l’Université de Montréal et offert en une dizaine de modules mensuels. Le BDP-URDEM, comme on l’appelait, inscrit sa première cohorte en 1985-1986 et forme des groupes d’enseignants du milieu pendant une dizaine d’années. Ce programme aura un effet structurant majeur sur le développement pédagogique dans notre Faculté.

Cet investissement pour développer une masse critique de médecins formés commis à la pédagogie s’avèrera crucial dans le contexte de la réforme majeure qui mijotait alors! En effet, sous le leadership des Prs Jacques E. Desmarchais, Bertrand Dumais et Paul Grand’Maison s’annonçait alors le travail préparatoire au passage à l’APP qui a vu le jour en 1987. Ce virage a, par la suite, nécessité une vaste opération de formation professorale spécifique aux différentes tâches accomplies par les professeurs impliqués au programme M.D. Cette opération n’a jamais cessé depuis.

De 1989 à 1992, le BDP est demeuré sous la responsabilité du vice-doyen aux études de 1er cycle, le Pr Jacques E. Desmarchais. Cette période a connu la poursuite des activités de formation professorale pour les tâches spécifiques des professeurs au programme M.D. C’est aussi à cette période qu’ont débuté les activités de formation pédagogique offertes à des professeurs à l’extérieur de notre Faculté, que ce soit lors d’ateliers de visiteurs mis en place à Sherbrooke ou d’ateliers animés par des collègues de Sherbrooke, mais offerts dans différentes facultés, principalement en Europe.

Cette époque a été suivie des années de direction du Pr René Hivon au Centre de pédagogie médicale (CPM). Pr Hivon a accompagné nos équipes de professeurs dans une réflexion en profondeur sur nos méthodes d’enseignement à la lumière des connaissances en psychologie cognitive. Il a poursuivi les activités de rayonnement extérieur.

Pr Grand’Maison a repris la barre du CPM à nouveau, en 1996, alors qu’il a mis en place le Centre de pédagogie en sciences de la santé (CPSS), confirmant ses mission de formation pédagogique des professeurs, de service et soutien aux programmes et de recherche. Le CPSS a joué un rôle important, en partenariat avec le vice-doyen aux études médicales du moment, Pr André Plante, pour mettre en place ce que plusieurs identifient comme « la réforme de la réforme ».

Un cadre de référence pédagogique

C’est avec la venue de Pre Martine Chamberland, toujours appuyée par Pr Hivon, que la Faculté se dote, en continuité avec cette réflexion amorcée dans les années quatre-vingt-dix, d’un cadre de référence pédagogique clair pour soutenir l’ensemble de la formation médicale et des sciences de la santé et de la formation pédagogique des professeurs. En plus de poursuivre les activités de formation pédagogique, le CPSS et sa directrice contribuent à un des grands dossiers pédagogiques du moment au niveau du programme M.D., soit l’amélioration de l’enseignement clinique concrétisé par la réforme de l’externat. Durant cette même période, le CPSS a joué un rôle majeur de soutien à la qualité du programme M.D. et à la formation pédagogique de ses professeurs dans un contexte d’expansion significative du nombre d’étudiants en médecine et de la délocalisation du programme de la formation médicale à Saguenay et à Moncton. Il a aussi coordonné la formation pédagogique des professeurs aux nouveaux programmes de réadaptation.

L'avenir 

Nous croyons maintenant que le temps est venu d’aller encore plus loin dans la formation professorale à la Faculté de médecine et des sciences de la santé. Deux microprogrammes en pédagogie des sciences de la santé ont été créés pour offrir une formation créditée à tous les enseignants en sciences de la santé. L'utilisation judicieuse des technologies est omniprésente et des représentants nommés coordonnent la formation professorale sur nos sites distants en Montérégie, au Saguenay et au Nouveau-Brunswick.

Pre Clavet, vice-doyenne au développement pédagogique et professionnel conclut au sujet du CPSS :« Au cours des prochaines années, nous nous appuierons sur les actions et résultats de nos prédécesseurs. Notre objectif est de consolider l’équipe du CPSS et d’en déployer les actions au niveau de la Faculté et au niveau des institutions membres du réseau facultaire. Nos missions complémentaires de formation pédagogique des enseignants et de soutien aux réflexions et changements pédagogiques des programmes de formation et de recherche guideront le développement de nos activités. »