Historique

Les premières universités ont vu le jour au XIIe siècle, en Europe. D’abord assujettie à la papauté, l’université médiévale ne comportait pas de contrôle des connaissances, donc pas de diplôme. En 1231, grâce aux pressions d’érudits, le pape a octroyé aux universités le droit de réglementer l’obtention des diplômes. Ainsi naquirent les premières collations des grades.

Le mot « collation », du latin collatio, signifie « conférer un titre ». Lors des collations des grades médiévales, l’étudiant recevait, en plus de son diplôme, les insignes de son université. Ces signes distinctifs étaient la verge (ou le bâton), le chapeau et la toge, à laquelle s’ajoutait l’épitoge (la capuche des moines) dans certains cas. Ce costume sanctionnait le nouveau statut social du diplômé.

Fondée en 1954, l’Université de Sherbrooke a décerné ses premiers diplômes en 1957. Depuis ce temps, l’UdeS a perpétué le port de la toge, par respect pour une tradition maintes fois centenaire et pour marquer le caractère solennel de l’évènement.

L’Université de Sherbrooke propose depuis 2006 une collation des grades entièrement réinventée, sans pour autant en renier les racines.