Axe 3

Documenter, décrire et modéliser trois innovations européennes d’intégration des services à base communautaire

Selon Leutz, l’intégration des services relie « the health care system (acute, primary medical and skilled) with other human service systems (long-term care, educational and vocational and housing service) in order to improve outcomes (clinical, satisfaction and efficiency) » (1999, p. 77) Le niveau d’intégration le plus faible se résume à la formulation de protocoles de transferts systématiques d’information pour répondre aux besoins des clientèles.

Dans le niveau d’intégration moyen, celui de la coordination, les différentes structures prenant part à l’offre de services mettent en place des mécanismes systématiques pour trouver des solutions aux problèmes de discontinuité. J’ai participé à l’évaluation d’implantation et d’impact de l’une des plus prometteuses expérimentations de ce modèle au monde (Kodner, 2008), soit le projet PRISMA (Hébert et al., 2003) au Québec et en France (Couturier et al., 2007b).

Le niveau de pleine intégration, quant à lui, mandate une organisation centrale pour fournir aux usagers d’un territoire donné l’ensemble du continuum de services (Béland et al., 2006).

Tous ces modèles se concentrent sur l’organisation des systèmes et se fondent sur une approche populationnelle d’inspiration épidémiologique. Or, d’autres approches existent pour favoriser l’intégration, en particulier l’approche communautaire, qui mise sur des stratégies d’animation sociale, à base territoriale, pour accroître les liens sociaux comme conditions sociales de l’intégration.

En particulier dans le domaine de la gérontologie, où l’essentiel des services est donné par les proches aidants, une animation des liens sociaux renforce les formes naturelles de cohérence. Ce projet a pour but de modéliser différentes stratégies d’intégration basées sur l’approche communautaire, pour ensuite compléter et enrichir les innovations effectuées dans le domaine de la gérontologie au Canada.

Sur le plan méthodologique, il s’agira d’étudier et de modéliser par de l’analyse documentaire, des observations ethnographiques et des entrevues de groupes des modèles d’intégration absents des travaux canadiens, comme celui d’équipes mobilisables à Paris (pool de ressources professionnelles à base territoriale formant un réseau à mobiliser au besoin) ou d’approches communautaires de l’intégration à Marseille et à Trieste (Italie).

Cette recherche bénéficiera d’un réseau de collaborations européen développé grâce à ma participation depuis 2005 à l’implantation en France du modèle PRISMA (Ministère de la santé). Ces méthodes exigent un équipement de collecte des données mobile et diversifié (voir demande FCI).