Axe 2

Analyse de l’appropriation, par les professionnels, des composantes techniques de l’intégration en gérontologie

Les études passées portant sur l’intégration des services ont examiné essentiellement trois questions :

  1. Quel est le modèle d’organisation des services le plus adéquat à l’intégration ?
  2. Comment étudier l’intégration des services de façon rigoureuse ?
  3. Quels sont ses impacts ?

Ces études, émanant principalement des champs de l’organisation des services, abordent l’objet sous l’angle des modèles. Elles postulent qu’un modèle conceptuel de qualité engendrera des pratiques professionnelles transformées. Or, s’il est reconnu que les attributs de l’innovation, ici le modèle, sont sans aucun doute cruciaux (Greenhalgh et al., 2004), la nécessité d’étudier comment ces transformations systémiques se pérennisent et se transforment dans l’activité professionnelle des praticiens l’est tout autant.

D’ailleurs, des travaux renommés soutiennent que la capacité adaptative d’une innovation constitue une condition fondamentale de sa réussite (Greenhalgh et al., 2004). Il importe donc de pouvoir identifier les facteurs qui augmentent le potentiel de succès d’une telle adaptation locale par les praticiens, notamment en réalisant des comparaisons intersectorielles et en portant une attention particulière aux rapports entre conceptions et pratiques d’intégration.

Pour ce faire, ce projet étudiera quels usages (attendus ou non) les professionnels dédiés à l’intégration font de trois composantes techniques essentielles de l’intégration des services (Hébert et al., 2003) :

  1. Les outils de planification (ex. : le plan de service intégré),
  2. Les outils d’évaluation (ex. : l’outil d’évaluation multiclientèle) 
  3. Les systèmes d’information (ex. : le système d’information géronto-gériatrique).

Dans le cadre de l’équipe pancanadienne des IRSC sur la fragilité, et de deux Actions concertées financées par le Fonds de recherche sur la société et la culture du Québec, je participe à des travaux sur ces objets pour la durée de la CRC.  Ces équipes comptent des experts en matière d’outils, comme Luc. Mathieu (sc. infirmières) et Lucie Bonin (médecine). Je collabore avec Dominique Somme (gériatrie), spécialiste français des plans de services intégrés.