Une approche méthodologique fondés sur l’étude des pratiques effectives

L’approche méthodologique est qualitative et s’inspire des méthodes en usage en ergonomie cognitive. Ces méthodes sont attentives aux pratiques effectives, i.e. telles qu’elles se font, là où elles se font.

Le point de vue ergonomique est sensible aux écarts entre ce que les acteurs disent faire, font et devraient faire (le prescrit tel que défini par l’innovation) et les considère non pas comme des carences (ex. : de la résistance chez les adoptants de l’innovation), mais bien comme des sources précieuses d’information permettant l’appropriation de l’innovation.

De façon plus opérationnelle, cette posture générale appelle un groupe cohérent de méthodologies : l’observation directe d’activités professionnelles, le récit de pratiques professionnelles, le groupe de discussion, la carte conceptuelle, l’entretien compréhensif individuel ou collectif, la vidéoscopie et la rétroaction vidéo. J’ajoute à ces méthodologies qualitatives l’analyse lexicométrique (avec l’appui d’un spécialiste de cette méthode, F. Larose, UdeS) qui permet l’étude du discours sur de grands nombres.

Toutes ces méthodologies ont été utilisées dans mes travaux précédents et exigent la constitution d’un laboratoire comportant des équipements diversifiés, mobiles, simples d’usage et en nombre suffisant pour l’étude de plusieurs contextes à la fois. La demande FCI associée à la présente demande de chaire a pour but d’acquérir des outils appropriés aux études en situations réelles de travail.

Le laboratoire ainsi constitué, entièrement dédié à l’analyse des pratiques professionnelles de l’intégration des services, permettra de systématiser des collectes de données traditionnellement recueillies en mode ethnographique par des outils informatiques adéquats aux études en situations réelles de travail.