Prévenir les troubles anxieux des élèves du secondaire : évaluation de l’implantation et des effets du Programme HARDIS pour une mise à l’échelle dans l’ensemble du Québec.

Chercheurs et collaborateurs: Lane, J., Pauzé, R., Gosselin, P., Roberge, P., Therriault, D., Berrigan, F., Bélisle, M., Thibault, I., Morin, P., Tougas, A.-M., Dufour, M., Nault-Brière, F., Dionne, P., Brabant, B., Côté, I., Guay-Dufour, F., Lagueux, F., Tremblay, É.,  Beauregard, N.,  Ziam, S.,  Maillet, L.,  Camden, C., Généreux, M., Pinsonneault, L., Roy, M., Smith, J., Viscogliosi, C.,  Drapeau, M., Lessard, A.

Date: 2019-2021

Organisme subventionnaire: Fonds d’innovation pour la promotion de la santé mentale de l’Agence de la santé publique du Canada.

L’anxiété, la dépression ou les troubles alimentaires guettent aussi les jeunes:

  • 20 % des jeunes estriens ont reçu un diagnostic médical d'anxiété, de dépression ou de trouble alimentaire au cours des dernières années
  • Les filles (26 %) sont plus nombreuses que les garçons (15 %) à avoir au moins un de ces diagnostics
  • Chez les garçons cette proportion a augmenté de 6 % et chez les filles de 11 % entre 2010-2011 et 2016-2017. ( Source: Santé des jeunes estriens au secondaire).

Des actions sont déjà mises en place dans le milieu scolaire pour améliorer la santé psychologique des jeunes estriens. Le Programme HARDIS a été mis sur pied pour les élèves du secondaire. Il vise à leur permettre de mieux composer avec leurs défis développementaux afin de prévenir l’apparition de symptômes liés aux troubles anxieux et à d’autres troubles d’adaptation. Ce projet de recherche a pour objectif l'évaluation de l’implantation et des effets du Programme HARDIS pour une mise à l’échelle dans l’ensemble du Québec.