Participation de la Chaire Kino-Québec à l'élaboration d'un sondage auprès des jeunes québécois de 14-17 ans

Un récent sondage Léger, réalisé pour le compte de la Coalition Poids et auquel la Chaire Kino-Québec a collaboré permet de faire un bref état de la situation et invite la population et les décideurs à mettre en place des pistes d’action pour s’assurer que les jeunes de 5 à 17 ans cumulent un minimum de 60 minutes d’activité physique d’intensité moyenne à élevée par jour. Une infographie a été produite suite à ce sondage.

Faits saillants du sondage

La COVID-19 a entrainé une importante chute du niveau d’activité physique chez les jeunes Québécois. 

    Un.e adolescent.e sur deux a diminué sa pratique d’activité physique (53 %). 

  •         20 % a beaucoup diminué ;
  •         33 % a un peu diminué.

    Les jeunes montréalais sont plus nombreux à rapporter une diminution de leur activité physique.

  •         58 % dans la région de Montréal ;
  •         54 % dans la région de Québec ;
  •         46 % dans l’ensemble des autres régions.

Alors que le temps d’écran pour des fins de loisir était déjà très élevé pour plusieurs adolescents.es avant la COVID, la crise l’a fait augmenter pour 77 % d’entre eux.

Le manque d’accessibilité aux infrastructures (parc, terrains sportifs, trottoir, pistes cyclables...) depuis le début de la crise a été identifié comme un frein à la pratique d’activité physique pour 45 % des jeunes. Ce pourcentage monte à 62 % dans la région métropolitaine de Québec.

Pour deux adolescents.es sur trois, l’absence de cours d’éducation physique et à la santé à l’école a eu un impact sur la réduction de leur niveau d’activité physique. Les ressources en ligne proposées par les écoles n’ont pas eu l’influence escomptée pour les motiver à s’activer. Plus positivement,

« Ces données montrent la nécessité de se préoccuper de la santé et du mieux-être de nos adolescents(es) alors que l’adoption d’un mode de vie physiquement actif est une condition essentielle pour la réussite éducative » soulignent Sylvain Turcotte et Félix Berrigan de la Chaire de recherche Kino-Québec sur l’adoption d’un mode de vie physiquement actif en contexte scolaire.

Conclusions du sondage et recommandations

  • Les jeunes de 5 à 17 ans devraient cumuler un minimum de 60 minutes d’activité physique d’intensité moyenne à élevée par jour. Cette cible était déjà loin d’être atteinte avant la pandémie.
  • Le temps d’écran de loisir devrait être limité à un maximum de 2 heures par jour.
  • Le manque d’accès aux infrastructures (parc, terrains sportifs, trottoir, pistes cyclables...) est un frein à la pratique d’activité physique pour 45 %des jeunes.
  • Les cours éducation physique et à la santé permettent le développement des habiletés motrices, la découverte de nouvelles activités, et un sentiment  d’appartenance à l’école, en plus d’être un moment clé de temps actifs. De plus, ils favorisent un mode de vie physiquement actif à l’âge adulte.
  • Les parents sont des alliés majeurs dans la pratique d’activité physique des jeunes.

Accéder à l'intégralité du communiqué de presse et aux résultats du sondage

Infographie-Donner le goût aux jeunes