Collaborateurs

Sylvana Al Baba Douaihy

Sylvana Al Baba Douaihy

Sylvana Al Baba Douaihy, ingénieure titulaire (2007) d’un master en multimédia et réseaux de l’Université des pères antonins à Beyrouth, au Liban. Depuis l’automne 2010, doctorante en études du religieux contemporain, elle s’intéresse à tout ce qui concerne la religion, la modernité et la politique. Sa thèse porte sur la viabilité de l’État du Liban : étude sur la gestion sectaire des loyautés religieuses extraterritoriales et la paix pluricommunautaire.


Safa Ben Saad

Safa Ben Saad

Safa Ben Saad est chercheure postdoctorale à la Faculté de droit et à la Chaire de recherche Droit, religion et laïcité. Elle réalise une recherche sous la supervision des professeurs David Koussens et Sébastien Lebel-Grenier. Son projet est intitulé : «Le Droit canadien et l’Islam : quelle analyse juridique de la religion?». Safa est également chargée de cours au Centre d’études du religieux contemporain. 

Safa détient un doctorat en droit et un master en droit international et droit comparé de l’université Toulouse 1 et une maîtrise en sciences juridiques de l’université Tunis-Carthage. Sa thèse de doctorat porte sur L’évolution du droit constitutionnel des droits de l’Homme dans les pays musulmans. Les exemples de l’Arabie Saoudite, l’Iran, le Pakistan et le Soudan. Ses travaux de recherche portent principalement sur la relation entre la normativité islamique et les droits humains et le droit comparé.


Annie Bourgeois

Annie Bourgeois

Annie Bourgeois est doctorante en études du religieux contemporain à l’Université de Sherbrooke et a reçu une bourse du FR-QSC (2013-16) pour travailler sur la place des religions et spiritualités minoritaires en milieu carcéral canadien. Le titre provisoire de sa thèse est « spiritualités autochtones en milieu carcéral : Étude des centres de guérison ». Elle est également professeure de sociologie au collégial depuis 2009. Diplômée de l’Université du Québec à Montréal, elle a complété une maitrise en sociologie qui avait pour objet d’étude les relations interculturelles entre les Autochtones et les Allochtones du Québec.


Samuel Dalpé

Samuel Dalpé

Samuel Dalpé poursuit un doctorat en études du religieux contemporain à l’Université de Sherbrooke pour lequel il a reçu une bourse du FRQSC (2015-2018). Samuel détient une maîtrise en histoire de l’Université d’Ottawa en plus de terminer une maîtrise en administration publique à l’École nationale d’administration publique. Spécialisé en histoire intellectuelle du libéralisme au Québec, il travaille présentement sur les représentations de la laïcité véhiculées par l’État québécois. Depuis janvier 2014, il participe comme assistant de recherche au projet FRQSC «Les nouveaux discours sur la laïcité ». Samuel est étudiant collaborateur de la Chaire de recherche en étude du pluralisme religieux (Université de Montréal), du Centre de recherche Société, Droit et Religions (Université de Sherbrooke) et du Réseau francophone international des analystes du discours.


Louis Georges Deschênes

Louis Georges Deschênes

Louis Georges Deschênes est doctorant en éducation. Formé à la fois en sciences humaines (B.A.), en études religieuses (M.A.) et en pédagogie de l’enseignement supérieur (DPES), sa thèse porte sur la dimension interdisciplinaire du concept de culture religieuse dans la formation des maîtres au programme d’éthique et culture religieuse. Impliqué professionnellement dans l’enseignement de plusieurs disciplines des sciences sociales, il est chargé de cours à la Faculté d’éducation et à la Faculté de théologie et d’études religieuses de l’Université de Sherbrooke. Il est aussi membre de l’Institut de recherche sur les pratiques éducatives (IRPÉ).


Bertrand Lavoie

Bertrand Lavoie

Bertrand Lavoie est chercheur postdoctoral à la Faculté de droit et à la Chaire de recherche Droit, religion et laïcité et chargé de cours au Centre d'études du religieux contemporain. Après l'obtention d'un baccalauréat et d'une maîtrise en sociologie à l'Université du Québec à Montréal, il a soutenu en 2017 un doctorat en droit à l'Université de Montréal, en cotutelle avec l'Université Paris II. Portant sur le rapport entre la laïcité et l'islam en France et au Québec, sa thèse a été inscrite sur la liste d'honneur du doyen de la Faculté des études supérieures et postdoctorales et a été sélectionnée par la Faculté de droit de l'Université de Montréal afin de la représenter dans le concours interfacultaire des meilleures thèses 2017-2018.

Bertrand Lavoie a travaillé en 2014 au prestigieux Centre for Socio-Legal Studies de l'Université d'Oxford au Royaume-Uni et est devenu en 2016 coordonnateur du comité de recherche sur l'interculturel au Cégep André-Laurendeau à Montréal, ayant pour mandat de documenter la réalité interculturelle au sein de l'établissement afin de soutenir la mise en œuvre d'une nouvelle politique interculturelle. Il a également plusieurs expériences en enseignement de la sociologie au sein de cet établissement.

Récipiendaire des bourses Joseph-Armand Bombardier du CRSH et Alan B. Gold, Bertrand Lavoie a de nombreuses publications dans des revues scientifiques renommées. Dans ses recherches actuelles, il s'intéresse principalement à l'encadrement institutionnel de la diversité ethnoculturelle en contexte contemporain et à l'étude interdisciplinaire des interactions entre des normes juridiques, religieuses et culturelles.


Nathalie Mongel

Nathalie Mongel

Nathalie Mongel est doctorante en droit à l’Université de Sherbrooke. Ses recherches portent essentiellement sur la traduction juridique, articulée autour de la linguistique et du droit comparé.  Elle a suivi une formation en traduction juridique en France (Paris X Nanterre) ainsi qu’une formation en études anglo-saxonnes à la Sorbonne Nouvelle (Paris III). Elle traduit actuellement un ouvrage du Professeur David Koussens, sous sa direction.  


Corentine Navennec

Corentine Navennec
Corentine Navennec est doctorante en études du religieux contemporain. Détentrice d’une Maîtrise en Orthophonie et Audiologie de l’Université de Montréal, elle a travaillé plusieurs années en recherche dans ce domaine (Équipe de Recherche en orthophonie et Équipe sociale : les personnes âgées en communication avec leur environnement).

Sa thèse, pour laquelle elle a reçu une bourse du FRQSC (2015-2018), une bourse d’excellence BMO (2016) ainsi qu’une bourse MITACS-GLOBALINK (2016) porte sur les transformations de l’Église protestante unie de France dans le contexte post moderne, plus particulièrement face au pluralisme thérapeutico-religieux. Elle a coordonné le colloque « Le religieux où on ne l’attend pas » organisé à l’ACFAS en mai 2016 et collabore à la publication des actes.

Sara Teinturier

Sara Teinturier

Sara Teinturier est chercheure post-doctorale, et chargée de cours au Centre d’étude du religieux contemporain depuis 2017.

Après avoir complété ses études de sciences politiques à Sciences Po Bordeaux, l’Universidad Complutense (Madrid) et à Paris III-Sorbonne Nouvelle, elle a préparé sa thèse de doctorat à l’université de Rennes 1. S’intitulant L’enseignement privé dans l’entre-deux-guerres. Socio-histoire d’une mobilisation catholique, cette thèse a été récompensée par le prix de l’Association française de sciences sociales des religions pour son apport majeur à l’étude des reconfigurations religieuses dans la France du XXe siècle et sera publiée aux Presses universitaires de Rennes.

Sara Teinturier a ensuite obtenu deux bourses post-doctorales, à l’École pratique des hautes études (HéSam Universités, 2013-2015) et à l’université de Montréal (Projet CRSH Religion and Diversity, 2015-2017). Elle y a poursuivi ses travaux socio-historiques, particulièrement sur l’enseignement confessionnel contemporain en France et au Canada ; elle a également mené une enquête sur la gestion locale de la diversité culturelle et religieuse dans plusieurs municipalités françaises ; elle développe présentement une recherche sur l’interrelation entre religion et culture populaire en contextes de diversité.

Parallèlement à ses activités de recherches, elle a enseigné depuis 2004 dans plusieurs institutions universitaires en France et au Québec, dans différents champs disciplinaires (sociologie, histoire, science politique, droit principalement). Affiliée à plusieurs sociétés sociétés savantes, elle a été secrétaire-adjointe et membre du bureau de l’Association française d’histoire religieuse contemporaine de 2011 à 2017 ; elle est membre du bureau de la Société québécoise pour l’étude de la religion depuis 2016.