L'effritement de soi dans Un habit de lumière

Anne ANCRENAT

Avec le personnage de Miguel d'Un habit de lumière, Anne Hébert reprend le thème de l'enfance saccagée par le désir omnipotent des parents (analogie avec François du Torrent). Le jeune garçon erre entre son enfance révolue sans voir été vécue et un avenir aux accents décadents du Paradis perdu. Le temps des autres bouscule Miguel, incapable d'imposer sa présence au monde, absorbé par les rêves grandiloquents de ses parents. Dans son extrême solitude, il tente de faire son chemin vers ce qui le sépare du temps « profond, silencieux, ouvert » symbolisé par l'habit de lumière.