Figures du poète chez Anne Hébert : fils maudits et filles de lumière

Marilyn RANDALL

Le corpus hébertien met moins en scène des personnages poètes que des poètes manqués qui ont le statut de fils « maudits » obsédés par la mère. Nous interrogeons d'abord les causes de cette vocation ratée. Ensuite, nous cherchons à comprendre le rôle que les filles ont à jouer à cet égard. En examinant les relations triangulaires à la fois fraternelles et filiales qui parcourent l'œuvre, nous concluons à une représentation composite du personnage poète qui doit être reconstruite par l'union de personnages distincts. C'est ainsi, par exemple, que Héloïse et Christine représentent toutes deux des aspects contraires de Bernard, à savoir les pulsions de vie et de mort. C'est dans L'enfant chargé de songes que, selon notre lecture, le personnage de Lydie réussit à réunir ces aspects et rétablit l'équilibre qui échappe à Julien et aux fils hébertiens en général.