Voix, viol et réécriture symbolique : Les Fous de Bassan à l'écran

Elspeth Tulloch

Par l'examen du choix des narrateurs et la comparaison du traitement de certains aspects de la thématique du viol, cette étude démontre comment l'adaptation cinématographique du roman Les Fous de Bassan d'Anne Hébert par Yves Simoneau reflète « une correction patriarcale » du récit original.  Cette correction se manifeste de plusieurs façons : par le choix d'un narrateur masculin, par la réécriture figurative du symbole du couteau, par l'atténuation des rapports hétérosexuels cynégétiques représentés dans le film et, enfin, par l'adoucissement du viol retenu par Simoneau dans son adaptation.