(Non) inscription du féminin dans la traduction anglaise de Kamouraska

Shirley Fortier

Cet article propose d'examiner le traitement du féminin dans la traduction anglaise de Kamouraska par Norman Shapiro.  Nous constaterons, à l'aide d'exemples, que les choix de traduction et l'interprétation personnelle du traducteur contribuent à amoindrir la dimension féminine / féministe et libératrice du roman.  En effet, des nuances dans la signification du texte en viennent à la longue à peindre un portrait quelque peu délavé d'Élisabeth pour les lecteurs anglophones. Nous nous arrêterons également à un aspect du commentaire féministe de Kamouraska qu'il est difficile de faire passer en traduction : l'utilisation de l'anglais par Hébert, pour l'acte d'accusation et dans les paroles de George Nelson.  Enfin, nous verrons que par souci de «clarté», le traducteur atténue en quelque sorte le féminin de l'écriture hébertienne.